Pollution, climatisation et particules fines…

jeudi 30 avril 2009 par Dr Geneviève DEMONET3230 visites

Accueil du site > Sciences > Environnement > Pollution, climatisation et particules fines…

Pollution, climatisation et  particules fines…

Pollution, climatisation et particules fines…

jeudi 30 avril 2009, par Dr Geneviève DEMONET

Le retentissement de la pollution de l’air sur les pathologies respiratoires n’est plus à démontrer. Un travail américain s’est intéressé aux mesures d’élimination des particules fines à l’intérieur des maisons. Tous à vos climatiseurs…

Les bénéfices d’un système global de purification d’air pour réduire l’exposition aux particules fines d’origine extérieure : une analyse modélisée : Macintosh DL, Minegishi T, Kaufman M, Baker BJ, Allen JG, Levy JI, Myatt TA.

[1] aEnvironmental Health & Engineering Inc., 117 Fourth Avenue, Needham, MA 02494-2725, USA [2] bHarvard Extension School, 51 Brattle St., Cambridge, MA 02138, USA.

dans J Expo Sci Environ Epidemiol. 2009 Mar 25.

Le risque sanitaire des particules fines de la pollution de l’air (PM(2.5)) est un problème de santé publique qui pourrait être en partie atténué par des système de purification de l’air réduisant l’exposition individuelle aux PM(2.5).

- Un modèle multi-zones de qualité de l’air intérieur a été utilisé pour caractériser l’exposition ambiante aux PM(2.5) en intégrant des données spatiales sur l’habitat, des données météorologiques et sur les PM(2.5) ambiantes avec le test de performance des purificateurs d’air domestique pour estimer la quantité moyenne à court terme et annuelle de PM(2.5) d’origine extérieure présente à l’intérieur de domiciles de trois zones urbaines.
- L’impact associé sur la santé publique d’une réduction de l’exposition aux PM(2.5) a été estimé à l’aide d’une méthodologie standard de vérification d’impact sur la santé.

- Les taux intérieurs estimés de PM(2.5) ont varié de façon substantielle selon la configuration de ventilation et de purification d’air.
- La médiane du taux moyen sur 24 heures des PM(2.5) intérieures dans l’air ambiant était de 0.57 pour les maisons ayant une ventilation naturelle, de 0.35 pour les maisons ayant une climatisation centralisée avec une filtration conventionnelle et de 0.1 pour les logements ayant une climatisation centralisée avec système de filtration de l’air haute performance utilisant les conduits de ventilation.
- La médiane des concentrations moyennes intérieures de PM(2.5) d’origine extérieure modélisées sur 24 heures était respectivement de 8.4, 5.3 et 1.5 mug/m(3) pour ces trois cas de figures.
- Les bénéfices potentiels de santé publique de la réduction de l’exposition aux PM(2.5) ambiantes apportés par les systèmes de purification se sont avérés substantielles.

- Si tous les logements individuels équipés de climatisation passaient d’un système de filtration conventionnel à un système de purification d’air haute performance, le changement d’exposition ambiante aux PM(2.5) réduirait, selon estimation, de 700 le nombre de morts prématurées par an, de 940 les consultations aux urgences et de 130 000 les attaques d’asthmes dans ces zones urbaines.
- En plus du contrôle des émissions à la source, on pense que les purificateurs d’air haute performance concernant la maison dans sa totalité, réduisent l’exposition aux particules extérieures et pourraient être un moyen efficace de maîtriser l’impact sur la santé de la pollution particulaire de l’air.


On a comparé le taux de pollution des logements par des particules fines venant de l’extérieur dans 3 zones urbaines des Etats-Unis.

Les logements les moins contaminés étaient ceux possédant un système de climatisation couplé à un purificateur d’air.

Par estimation, les auteurs avancent l’utilité de tels systèmes pour réduire de façon très importante la pathologie liée à la pollution de l’air.

Et qu’en est-il des polluants intérieurs ? L’histoire ne le dit pas…