Isoforme de Betula, es-tu là ?

jeudi 28 mai 2009 par Dr Hervé Couteaux1388 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Pollens > Isoforme de Betula, es-tu là ?

Isoforme de Betula, es-tu là ?

Isoforme de Betula, es-tu là ?

jeudi 28 mai 2009, par Dr Hervé Couteaux

Les grains de pollen d’une espèce donnée contiennent plusieurs allergènes ; bon, le traumatisme de cette découverte est maintenant bien digéré et même mis à profit !...Mais chaque allergène est représenté par plusieurs isoformes… Dont certains sont très IgE réactifs et d’autres, quasiment pas. Il va falloir être courageux !

Caractérisation des gènes PR-10 provenant de huit espèces de Betula et détection des isoformes de Bet v 1 dans le pollen de bouleau. : Schenk MF, Cordewener JH, America AH, Van’t Westende WP, Smulders MJ, Gilissen LJ.

Plant Research International, Wageningen UR, Wageningen, the Netherlands.

dans BMC Plant Biol. 2009 Mar 3 ;9:24.

- Contexte :

  • Bet v 1 est une cause importante de rhume des foins en Europe du nord.
  • Les isoformes de Bet v 1 du bouleau blanc (Betula pendula) ont été largement étudiés, mais le potentiel allergisant des autres espèces de bouleau est inconnu.

- Méthodes :

  • La présence de Bet v 1 et celle des gènes PR-10 qui leur sont liés dans le génome a été établi par amplification et séquençage d’allèles de huit espèces de bouleaux, qui représentent les quatre « sous-genres » du genre Betula.
  • Q-TOF LC-MSE a été appliqué pour identifier quels gènes PR-10/Bet v 1 sont en fait exprimés dans le pollen et pour déterminer l’abondance relative des différentes isoformes du protéome pollinique.

- Résultats :

  • Toutes les espèces de bouleau examinées contiennent plusieurs gènes PR-10.
  • Au total, 134 séquences uniques ont été récupérées.
  • Les séquences ont été attribuées à différents gènes ou pseudo gènes qui ont été, à leur tour, classés en 7 sous-familles.
  • 5 sous-familles sont communes à toutes les espèces de bouleau.
  • Les gènes de 2 sous-familles étaient exprimés au niveau du pollen, alors que chaque espèce de bouleau avait exprimé un mélange d’isoformes avec au moins 4 isoformes différents.
  • Les isoformes semblables aux isoformes à haute IgE-réactivité (Bet v 1 = PR-10.01A01) ont été abondants dans toutes les espèces sauf Betula lenta, tandis que l’isoforme hypoallergique Bet v 1d (= PR-10.01B01) n’a été trouvé que dans Betula pendula et ses parents les plus proches.

- Conclusions :

  • Q-TOF LC-MSE permet un screening efficace des isoformes de Bet v 1 par la détermination de la présence et de l’abondance relative de ces isoformes dans le pollen.
  • Betula pendula contient un « mix de Bet v 1 » dans lequel les isoformes avec une haute et une basse IgE-réactivité sont tout deux abondants.
  • À l’exception possible de Betula lenta, des isoformes identiques ou très similaires à ceux qui ont une forte IgE-réactivité ont été trouvés dans le protéome des pollens de toutes les espèces de bouleau examinées.
  • En conséquence, on peut ainsi prévoir pour ces espèces une allergénicité en matière d’allergies liées à Bet v 1.

L’étude protéomique des pollens de différentes espèces de bouleaux a permis de mettre en évidence une grande diversité d’isoformes des protéines PR-10.

L’ensemble des pollens des espèces étudiées comporte des isoformes très similaires aux isoformes hautement IgE-réactif, laissant prévoir une allergénicité comparable parmi ces espèces, à l’exception d’une seule espèce, Betula lenta.

Avant d’aller plus avant, une petite mise au point pourrait ne pas être superflue…

La séquence en acides aminés définit la structure primaire de la protéine. C’est ce qui caractérise la protéine, conditionnant ses principales caractéristiques, et même, pour une large partie, sa structure spatiale (structure secondaire et tertiaire).

Les isoformes d’un même allergène se caractérisent par des acides aminés différents ici ou là sur la séquence, celle-ci étant globalement similaire.

Les produits allergisants contiennent de multiples allergènes, majeurs et mineurs, et les réponses en IgE spécifiques à ces allergènes sont polyclonales, « couvrant » les allergènes de façon hétérogène, et, pour chaque allergène, les divers isoformes.

L’allergène du pollen de bouleau, Bet v 1, une PR-10, se présente à l’état naturel sous plus de 30 isoformes.

Pour ceux qui veulent approfondir le sujet :
Allerdata (http://www.allerdata.com/spip.php?article27)

Dans cette étude, à part l’espèce Betula lenta, les espèces semblent assez homogènes quant à l’allergénicité de leurs pollens, compte tenu de la variété d’isoformes, notamment ceux qui sont hautement IgE-réactifs, présents dans ces pollens à l’état naturel.

L’abord de l’allergénicité via les isoformes peut paraître ardu mais il conditionne la réponse allergique clinique, certains isoformes n’étant que peu voir pas IgE réactifs à l’inverse d’autres isoformes très IgE réactifs : ceci est évidemment d’une grande importance clinique dans l’appréciation de l’IgE réactivité d’un sujet vis-à-vis d’un recombinant dont il faudra s’être assuré au préalable de l’IgE réactivité…

Rappelons que Betula verrucosa (id B.pendula, id Betula pubescens, id B.alba) et Betula utilis (bouleau de l’Himalaya) sont présents en France.

Betula lenta, Betula nigra, Betula occidentalis, Betula populifolia, Betula platyphylla ne sont pas présents en France.

Betula lenta, le bouleau merisier, est originaire de la côte est des Etats-Unis.