Prendre des gants pour parler de l’allergie au latex ? Là, t’exagère…

mercredi 3 juin 2009 par Dr Hervé Couteaux768 visites

Accueil du site > Allergènes > Contact > Prendre des gants pour parler de l’allergie au latex ? Là, t’exagère…

Prendre des gants pour parler de l’allergie au latex ? Là, t’exagère…

Prendre des gants pour parler de l’allergie au latex ? Là, t’exagère…

mercredi 3 juin 2009, par Dr Hervé Couteaux

L’allergie au latex a connue une progression fulgurante depuis les années 80. Son aspect protéiforme, son implication dans le syndrome latex-aliments sont mieux connus depuis que nous connaissons mieux les allergènes en cause. L’étude du jour s’est intéressée aux travailleurs de la santé, un groupe particulièrement exposé…

Hev b 6.02 est l’allergène le plus important chez les travailleurs de la santé sensibilisés professionnellement par des gants en latex de caoutchouc naturel. : Yagami A, Suzuki K, Saito H, Matsunaga K.

Department of Allergy and Immunology, National Research Institute for Child Health & Development, Tokyo, Japan.

dans Allergol Int. 2009 May 25 ;58(3)

- Contexte :

  • L’allergie au latex de caoutchouc naturel (NRL) est une maladie professionnelle des travailleurs de la santé(HCW).
  • Cependant, peu de rapports ont comparé l’allergène majeur de travailleurs de la santé à ceux qui sont dans les gants qui sont couramment utilisés à l’hôpital. -*L’objectif de cette étude était d’évaluer les principaux allergènes des gants NRL utilisés par les travailleurs de la santé.

- Méthodes :

  • Nous avons étudié 20 travailleurs de la santé suspects d’avoir une allergie au latex. -*Nous avons effectué des prick tests (SPT) à l’aide des allergènes du NRL.
  • Des tests sérologiques ont été réalisés en ImmunoCAPTM. 
  • La quantité totale de protéines et les concentrations en protéines antigéniques extraites des gants NRL ont été mesurées.
  • Quatre différents types de FITkitTM ont été utilisés pour mesurer les concentrations de Hev b 1, 3, 5, et 6,02 dans les gants.

- Résultats :

  • Les SPT ont identifiés 14 cas de réactions positives à un extrait latex.
  • La sensibilité et la spécificité des scores des SPT aux extraits de gants latex étaient de 100%.
  • La sensibilité des IgE spécifiques du latex a été de 100%, mais la spécificité était de 14,2%.
  • La sensibilité et la spécificité des IgE spécifiques de rHev b 6,02 ont été de 100% dans le groupe allergie au latex.
  • Les quantités totales de protéines des gants médicaux pour la chirurgie et l’examen ont été respectivement de 265mug / g et 95mug / g.
  • Les concentrations de protéine antigénique dans les gants ont été respectivement de 24.9mug / g et 1.0mug / g.
  • La quantité totale des quatre allergènes spécifiques dans les gants NRL a été respectivement de 2.18mug / g et 0.45mug / g.

- Conclusion :

  • Nous avons conclu que le principal allergène en cause chez les travailleurs de la santé qui ont été sensibilisés dans l’exercice de leur profession par des gants NRL était Hev b 6.02.

Dans l’allergie au latex tout comme dans l’IgE-réactivité au latex des professionnels de la santé, l’allergène qui paraît avoir la place la plus importante est Hev b 6.02.

Cette allergie peut être responsable de symptômes cutanés et/ou respiratoires.

L’atopie joue un rôle certain dans la sensibilisation professionnelle et il aurait été intéressant que cette étude précise l’atopie des 20 sujets inclus.

Les allergènes en cause ont déjà fait l’objet de plusieurs études ; pour simplifier, l’extérieur des gants relarguerait essentiellement Hev b 1 et Hev b 3 qui seraient donc en cause chez les polyopérés tandis que pour l’intérieur des gants, ce seraient Hev b 5 et Hev b 6.02 qui seraient en ligne de mire.

Le rôle d’une sensibilisation au latex d’origine extra professionnelle n’est pas clair et l’on ne sait pas exactement dans quelle mesure une telle sensibilisation peut jouer un rôle chez un professionnel de la santé.

Rappelons que Hev b 6.02 provient du clivage de Hev b 6.01 et croise parfaitement avec ce dernier : on testera soit l’un soit l’autre, les deux recombinants étant disponibles…

Hev b 6 est une protéine de défense (PR-protéine) et c’est seulement le domaine N-terminal ou “ domaine hévéine ” de cette protéine (et non la protéine entière), qui est impliqué dans les réactions croisées avec les chitinases alimentaires, à l’origine du syndrome latex-aliments.

On n’hésitera donc pas à recourir au diagnostic moléculaire d’autant que la pollinose et l’allergie aux venins d’hyménoptères génèrent des IgE capables de positiver faussement les tests in vitro pour le latex…

En pratique cette étude est informative mais ne devrait pas réellement modifier notre démarche diagnostique, incluant déjà pour beaucoup de praticiens rHev b 5, rHev b 6.02 ou rHev b 6.01 et selon le contexte, rHev b 1 ou 3.