Protégez-vous du latex : pensez aux recombinants.

mardi 8 décembre 2009 par Dr Philippe Carré746 visites

Accueil du site > Allergènes > Contact > Protégez-vous du latex : pensez aux recombinants.

Protégez-vous du latex : pensez aux recombinants.

Protégez-vous du latex : pensez aux recombinants.

mardi 8 décembre 2009, par Dr Philippe Carré

L’allergie au latex est à risque anaphylactique au cours d’un acte chirurgical. Mais les différentes protéines allergisantes du latex n’ont pas le même pouvoir immunogène. L’arrivée des recombinants permet une étude ciblée des allergènes. Les auteurs ont étudié le risque de réaction chez des patients monosensibilisés à la profiline Hev b 8.

Les patients monosensibilisés à Hev b 8 (profiline du latex) peuvent subir avec sécurité une chirurgie majeure dans un environnement normal (non protégé du latex). : Quercia O, Stefanini GF, Scardovi A, Asero R.

Servizio di Allergologia, Ospedale di Faenza, Faenza (FO), Italy

dans Eur Ann Allergy Clin Immunol. 2009 Aug ;41(4):112-6

- Contexte :

  • L’allergie au latex naturel est à haut risque d’anaphylaxie au cours de la chirurgie
  • Cependant, le latex contient plusieurs allergènes protéiques, et tous n’ont pas la même relevance clinique.

- Objectifs :

  • Etudier la relevance clinique de Hev b 8, la profiline du latex naturel.

- Méthodes :

  • 7 patients, sans histoire clinique d’allergie au latex mais ayant une hypersensibilité au latex prouvée par des pricks-tests (3/7) et/ou des IgE spécifiques au latex positives, dépistés au cours d’investigations allergiques de routine pré-chirurgicales, ont été étudiés
  • Tous les patients étaient monosensibilisés à Hev b 8 (profiline du latex Hevea Brasiliensis) comme prouvé par la détection d’IgE spécifiques aux recombinants du latex
  • 10 patients ayant une histoire d’allergie au latex (urticaire, asthme et/ou rhinite), sensibilisés à des allergènes du latex autres que la profiline, ont été pris comme sujets contrôles
    - Les patients et les contrôles ont eu un test de port d’un gant de latex ; en cas de test négatif, les patients ont subi une chirurgie dans un environnement normal.

- Résultats :

  • Le groupe des 7 patients ont eu un test de port d’un gant de latex négatif et ont subi une chirurgie majeure (orthopédique, césarienne, sinus pilonidal, vasculaire, révision utérine, amygdalectomie et chirurgie urétrale) dans un environnement chirurgical normal, sans précaution vis-à-vis du latex, sans aucun problème
    - Par contre, 9/10 des sujets contrôles ont eu un test de port d’un gant de latex positif (p<0.01).

- Conclusions :

  • La profiline du latex ou bien n’est pas relevante sur le plan clinique ou bien n’est plus présente dans les produits contenant du latex
  • Cette étude souligne l’importance d’un diagnostic de sensibilisation au latex tenant compte des composants du latex, outil permettant d’avoir une meilleure évaluation du risque et de réduire les coûts de santé.

Les auteurs ont étudié 2 groupes de patients :
- 7 qui avaient une hypersensibilité au latex (tests cutanés et IgE positifs) sans allergie clinique et qui étaient monosensibilisés à la profiline Hev b 8
- 10 contrôles, ayant une allergie clinique au latex et sensibilisés à d’autres allergènes que la profiline.

Tous ces sujets ont eu un test de provocation (TP) par port d’un gant en latex, et en cas de négativité du test ils ont subi une intervention chirurgicale sans éviction du latex.

Les 7 sujets monosensibilisés à Hev b 8 avaient un test de provocation négatif et ont été opérés sans problème ; 9 des 10 sujets contrôles avaient un TP positif.

Les auteurs concluent que la profiline du latex n’est pas relevante sur le plan clinique, et que l’étude des fractions allergéniques permet d’avoir une évaluation plus précise des risques opératoires.

Les protéines du latex sont très variées, et ne sont pas toutes IgE réactives ; on reconnaît 13 allergènes différents en allergologie moléculaire, qui ont chacun une fonction différente, et qui peuvent être caractérisés par l’analyse recombinante.

Plusieurs allergènes recombinants du latex sont disponibles pour le diagnostic allergologique ; les plus importants sont Hev b 5, 1 et 6 ; Hev b 8 est une profiline qui a un faible pouvoir allergisant, car elle est retrouvée en très faibles concentrations dans les extraits de gants, en raison de grande solubilité.

Les monosensibilisations sont rares dans l’allergie au latex ; celles à Hev b 8 ont été rapportées fréquemment chez des sujets multisensibilisés aux pollens, et pourraient ne pas avoir d’impact clinique pour ce qui est du latex.

Toutes ces données peuvent expliquer les résultats de cette étude, qui montre que les 7 sujets sensibilisés uniquement à Hev b 8 ont pu être exposés sans risque au latex malgré des tests cutanés et des IgE positifs ; c’est tout l’intérêt de l’apport des recombinants dans le diagnostic allergologique : ces sujets auraient été autrefois considérés comme devant avoir une éviction complète vis-à-vis du latex.

Il faudra certainement avoir des études avec des effectifs plus importants de patients pour confirmer la sécurité de cette attitude.