La tryptase nouvelle boule de cristal de l’allergologue dans l’allergie aux hyménoptères.

vendredi 3 septembre 2010 par Dr Stéphane Guez2904 visites

Accueil du site > Allergènes > Venins > La tryptase nouvelle boule de cristal de l’allergologue dans l’allergie aux (...)

La tryptase nouvelle boule de cristal de l’allergologue dans l’allergie aux hyménoptères.

La tryptase nouvelle boule de cristal de l’allergologue dans l’allergie aux hyménoptères.

vendredi 3 septembre 2010, par Dr Stéphane Guez

Facteurs prédictifs des effets médicaux indésirables lors de la phase de progression des doses dans l’immunothérapie au venin d’hyménoptère : importance du taux de base sérique de la tryptase. : # Franziska Ruëff, MD
* Department of Dermatology and Allergology, Ludwig-Maximilians-Universität, Munich, Germany
* Corresponding Author InformationReprint requests : Franziska Ruëff, MD, Klinik und Poliklinik für Dermatologie und Allergologie, AllergieZentrum, Ludwig-Maximilians-Universität München, Frauenlobstr 9-11, D-80337 Munich, Germany.
# , Bernhard Przybilla, MD
* Department of Dermatology and Allergology, Ludwig-Maximilians-Universität, Munich, Germany
# , Maria Beatrice Biló, MD
* Allergy Unit, Department of Internal Medicine, Allergy, Immunology and Respiratory Diseases, Ospedali Riuniti di Ancona, Azienda Ospedaliero-Universitaria, Ancona, Italy
# , Ulrich Müller, MD
* Allergiestation Medizinische Klinik, Spital Ziegler, Spitalnetz Bern, Bern, Switzerland
# , Fabian Scheipl, MSc
* Statistical Consulting Unit, Department of Statistics, Ludwig-Maximilians-Universität, Munich, Germany
# , Werner Aberer, MD
* Department of Dermatology, Medical University of Graz, Graz, Austria
# , Joëlle Birnbaum, MD
* Service de Pneumo-allergologie, Hôpital Sainte-Marguerite, Marseille, France
# , Anna Bodzenta-Lukaszyk, MD
* Department of Allergology and Internal Medicine, Medical University of Bialystok, Bialystok, Poland
# , Floriano Bonifazi, MD
* Allergy Unit, Department of Internal Medicine, Allergy, Immunology and Respiratory Diseases, Ospedali Riuniti di Ancona, Azienda Ospedaliero-Universitaria, Ancona, Italy
# , Christoph Bucher, MD
* Allergiestation, Dermatologische Klinik und Poliklinik, Universitätsspital Zürich, Zürich, Switzerland
# , Paolo Campi, MD
* Allergy Clinic, Nuovo Ospedale San Giovanni di Dio, Florence, Italy
# , Ulf Darsow, MD
* Department of Dermatology and Allergy Biederstein, Technische Universität München, and Division of Environmental Dermatology and Allergy Helmholtz Center/TUM, Munich, Germany
# , Cornelia Egger, MD
* Department of Dermatology, Medical University of Innsbruck, Innsbruck, Austria
# , Gabrielle Haeberli, MD
* Allergiestation Medizinische Klinik, Spital Ziegler, Spitalnetz Bern, Bern, Switzerland
# , Thomas Hawranek, MD
* Department of Dermatology, Paracelsus Private Medical University, Salzburg, Austria
# , Iwona Kucharewicz, MD
* Department of Allergology and Internal Medicine, Medical University of Bialystok, Bialystok, Poland
# , Helmut Küchenhoff, PhD
* Statistical Consulting Unit, Department of Statistics, Ludwig-Maximilians-Universität, Munich, Germany
# , Roland Lang, PhD
* Department of Dermatology, Paracelsus Private Medical University, Salzburg, Austria
# , Oliviero Quercia, MD
* Dipartimento di Medicina Interna, Ospedale per gli Infermi, Faenza, Italy
# , Norbert Reider, MD
* Department of Dermatology, Medical University of Innsbruck, Innsbruck, Austria
# , Maurizio Severino, MD
* Allergy Clinic, Nuovo Ospedale San Giovanni di Dio, Florence, Italy
# , Michael Sticherling, MD
* Hautklinik, Universitätsklinikum Erlangen, Erlangen, Germany
# , Gunter Johannes Sturm, MD
* Department of Dermatology, Medical University of Graz, Graz, Austria
# , Brunello Wüthrich, MD

dans The Journal of Allergy and Clinical Immunology
Volume 126, Issue 1 , Pages 105-111.e5, July 2010

- Introduction :

  • Des effets indésirables sévères durant l’immunothérapie aux venins d’hyménoptères (VIT) sont associés à de nombreux facteurs de risque.

- Objectifs de l’étude :

  • Il a été d’évaluer l’association entre :
    • le taux de base sérique de la tryptase (BTC) et des autres paramètres qui sont habituellement mesurés lors de l’évaluation clinique des patients,
    • avec la fréquence des réactions sévères nécessitant un geste d’urgence durant la phase de montée de doses de la VIT.

- Matériel et Méthode :

  • Il s’agit d’une étude :
    • observationnelle prospective multicentrique
    • qui a inclus 680 patients ayant :
      • une allergie confirmée à l’abeille ou au venin de guêpe
      • et qui nécessitent une immunothérapie spécifique.
  • Les données recueillies sont :
    • concentration sérique de la tryptase, âge, sexe,
    • insecte responsable, traitement cardio-vasculaire,
    • nature de la réaction clinique allergique initiale, traitement antiallergique préventif avant traitement,
    • temps écoulé entre la dernière réaction allergique et la désensibilisation,
    • taux sérique des IgE spécifiques, et enfin nature du protocole de montée des doses.
  • Sur le plan statistique, les taux relatifs ont été calculés avec les modèles additifs généralisés.

- Résultats :

  • 57 patients (8.4%) ont nécessité une intervention médicale urgente durant la phase de progression des doses en raison d’une réaction systémique sévère.
  • La fréquence des gestes d’urgence augmente de façon significative avec une plus forte BTC (association logarithmique linéaire, odd ratio : 1.56, IC95% : 1.15-2.11, p<0.005).
  • La valeur prédictive du BTC est plus forte lorsque l’immunothérapie concerne la guêpe par rapport à l’abeille :
    • abeille : pas d’association significative,
    • guêpe : association log-linéaire, odd ratio : 2.33, IC95% : 1.28-4.26, p<0.005.
  • Le second facteur prédictif le plus important associé à un risque de réaction sévère lors de la montée des doses au cours de la désensibilisation est le fait de traiter une allergie à l’abeille.

- Conclusions :

  • Avant une immunothérapie spécifique à la guêpe, la mesure de la concentration basale en tryptase permettrait d’identifier les patients ayant un risque élevé de présenter des effets indésirables lors de la phase de progression des doses.
  • Les patients allergiques à l’abeille nécessitent une surveillance renforcée durant l’immunothérapie spécifique.

Dans ce travail clinique prospectif les auteurs confirment l’intérêt du taux basal de la tryptase sérique comme facteur prédictif d’un risque d’anaphylaxie lors de la phase de montée des doses d’une immunothérapie spécifique au venin d’hyménoptères.

Ce facteur est particulièrement prédictif pour l’allergie à la guêpe.

Cette étude s’additionne à de nombreuses autres études qui toutes confirment l’intérêt du dosage de la tryptase.

L’apport de cette publication est la mise en évidence d’un lien essentiellement prédictif du taux de tryptase concernant les risques de l’immunothérapie au venin de guêpe.

Le venin d’abeille est déjà en lui même un facteur de risque d’anaphylaxie lors de la mise en place de l’immunothérapie et le taux de tryptase de modifie pas ce risque de façon significative.

Il faut donc recommander de façon systématique une mesure du taux de tryptase sérique lors du bilan clinique d’un patient ayant une allergie aux hyménoptères et pour laquelle une ITS est envisagée.

Reste à déterminer le seuil de tryptase significatif au de-là duquel il y a risque car on sait par ailleurs que ce taux augmente de façon naturelle avec l’âge. Pour les auteurs, la détection de tryptase représente en soit un risque, qui entre 4.21 et 20 microg/l est multiplié d’un facteur 3.75.

Pour ces patients, il faut discuter du type de protocole de désensibilisation : compte-tenu des dernières recommandations de l’EAACI qui retient un risque de l’ultra-rush de 1.8, il faut proposer à ces patients un protocole de rush sur quelques jours (dans l’étude : 4 jours).

Enfin il n’est pas exclu que des patients porteurs d’une mastocytose aient été inclus dans ce travail.

En conclusion on retiendra : dosage systématique de la tryptase avant désensibilisation, si facteurs de risque d’anaphylaxie lors de la progression des doses faire un rush classique plutôt qu’un ultra-rush.