Films poilants et amélioration des selles des sujets atteints de DA ?! LOL !

mardi 21 décembre 2010 par Dr Alain Thillay477 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > Films poilants et amélioration des selles des sujets atteints de DA ?! LOL (...)

Films poilants et amélioration des selles des sujets atteints de DA ?! LOL !

Films poilants et amélioration des selles des sujets atteints de DA ?! LOL !

mardi 21 décembre 2010, par Dr Alain Thillay

Modulation des polyamines fécales par le visionnage de films humoristiques chez des patients atteints de dermatite atopique. : Kimata, Hajime

dans European Journal of Gastroenterology & Hepatology :
June 2010 - Volume 22 - Issue 6 - pp 724-728

- Contexte :

  • La détérioration de la flore intestinale a été impliquée dans la pathogénie de la dermatite atopique.
  • Les patients atteints de dermatite atopique sont moins colonisées par des lactobacilles ou bifidobactéries alors qu’ils le sont plus par le Staphylococcus aureus ou les entérobactéries.
  • Par conséquent, les taux de métabolites bactériens fécaux (polyamines) sont diminués.
  • En revanche, le stress induit aussi un dysfonctionnement des muqueuses contre les bactéries et altère la fonction de la barrière intestinale.

- Objectif :

  • Nous avons étudié l’effet de la détente procurée en regardant des films humoristiques sur la flore fécale et les taux fécaux de polyamines.

- Méthodes :

  • Vingt-quatre personnes en bonne santé et 24 patients atteints de dermatite atopique ont, soit, visionné sept films non humoristiques en tant que contrôle, soit, sept films humoristiques séquentiellement pendant 7 jours.
  • Avant et après avoir consulté, les selles ont été obtenues de façon à évaluer la flore fécale et les taux fécaux de polyamines.

- Résultats :

  • Ni le visionnage de films humoristiques, ni le visionnage de films non humoristiques n’ont eu d’effet sur les individus sains.
  • En revanche, chez les patients atteints de dermatite atopique, le visionnage de films humoristiques :
    • 1) a augmenté la colonisation par les lactobacilles et les bifidobactéries,
    • 2) a diminué la colonisation par S. aureus et entérobactéries, et
    • 3) a augmenté les taux fécaux de polyamines ; tandis que les films de contrôle affichés comme non humoristique ne modifiaient pas ces caractéristiques.

- Conclusion :

  • Le visionnage de films humoristiques pourrait moduler les taux fécaux de polyamines en restaurant la flore intestinale dans la dermatite atopique.

Cet article est d’origine japonaise.

Il aborde le thème de la dermatite atopique sous un angle assez inattendu.

En gros, qu’est-ce qu’une bonne séance de rigolade en regardant un film humoristique peut apporter d’un point de vue objectif sur la flore et la fonction intestinales de patients souffrant de dermatite atopique ?

Des études ont suggéré qu’il existait des anomalies de la flore intestinale chez le patient atteint de dermatite atopique, pas assez de lactobacilles et autres bifidobactéries et trop de Staphylocoques dorés et d’entérobactéries.

La conséquence en est une détérioration de la fonction barrière de la muqueuse intestinale.

Les polyamines (spermine, spermidine et putrescine) jouent un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de l’intestin.

La concentration intracellulaire en polyamines dépend de la croissance des cellules épithéliales, en cas de détérioration de celles-ci, on assiste à une diminution de ces polyamines.

Ainsi, la mesure des taux fécaux de polyamines est un moyen indirect de connaître l’état de la barrière intestinale, c’est celui utilisé ici dans cette étude.

Le protocole est assez simple, 24 patients atteints de dermatite atopique et 24 sujets sains ont été recrutés.

De façon séquentielle, les membres de chaque groupe visionnent les sept films « sérieux » et les sept films humoristiques.

Pour tous, la flore et les polyamines fécales sont évaluées avant et après les séquences de visionnage.

Quel que soit le type de films, les sujets normaux n’ont pas ces critères modifiés.

Alors que pour les sujets atteints de dermatite atopique, à la fin de la séquence des sept films humoristiques, on assiste à une normalisation de la flore intestinale et à une augmentation des taux fécaux des polyamines ; alors que la séquence des sept films non humoristiques n’a pas d’effet bénéfique sur ces critères.

Par contre, rien est dit sur l’état clinique des patients, la dermatite atopique devient-elle moins active de façon significative ?

En admettant que ces résultats se confirment dans d’autres études du même acabit, il restera à expliquer la relation entre sentiment de bien-être engendré par le rire et l’amélioration de l’état intestinal.

Si certes, quelques études suggèrent une interrelation entre système nerveux et système immunitaire, si certes nous connaissons de mieux en mieux le fonctionnement neural des émotions et de leurs conséquences sur les sentiments et de l’état conscience (pour cela il faut lire obligatoirement le dernier opus de vulgarisation –de haut niveau- d’Antonio Damasio, L’autre moi-même. Les nouvelles cartes du cerveau, de la conscience et des émotions. Odile Jacob), il y a encore du chemin pour que l’AMM de tickets de cinéma ouvrant droit au visionnage de films drôles soit effective et ouvre droit à remboursement par les organismes sociaux.