Allergique ou pas, tu auras ton lait partiellement hydrolysé !

jeudi 9 juin 2011 par Dr Hervé Couteaux681 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Allergique ou pas, tu auras ton lait partiellement hydrolysé (...)

Allergique ou pas, tu auras ton lait partiellement hydrolysé !

Allergique ou pas, tu auras ton lait partiellement hydrolysé !

jeudi 9 juin 2011, par Dr Hervé Couteaux

Une formule de lait de vache partiellement hydrolysée a un effet thérapeutique sur les nouveau-nés atteints de dermatite atopique modérée : une étude randomisée en double aveugle : Jin, Y.-Y., Cao, R.-M., Chen, J., Kaku, Y., Wu, J., Cheng, Y., Shimizu, T., Takase, M., Wu, S.-M. and Chen, T.-X. (2011),

Partially hydrolyzed cow’s milk formula has a therapeutic effect on the infants with mild to moderate atopic dermatitis : a randomized, double-blind study.

dans Pediatric Allergy and Immunology, 22 : no. doi : 10.1111/j.1399-3038.2011.01172.x

- Objectifs :

  • L’effet préventif antiallergique d’une formule de lait de vache partiellement hydrolysée (phCMF) chez les nourrissons à risque élevé de dermatite atopique (DA) a été démontré dans de nombreuses études.
  • Cependant, le potentiel thérapeutique de phCMF dans le traitement des nourrissons atteints de DA n’a pas été signalé.
  • Nous avons cherché à évaluer l’efficacité thérapeutique de ces phCMF chez les nourrissons avec une DA d’intensité légère à modérée.

- Méthodes :

  • De 2006 à 2008, 113 enfants de moins de 6 mois avec DA ont été randomisés pour recevoir soit la formule de lait de vache partiellement hydrolysée (phCMF) soit la formule classique de lait de vache (CMF) dans un essai clinique en double aveugle.
  • Les évaluations ont été faites lors de l’inscription et aux semaines 4, 8 et 12.
  • La sévérité de la DA a été évaluée en utilisant deux systèmes de notation : -**Guideline standard de prise en charge (diagnostic, score de sévérité, et de traitement) de la DA par le système de score de l’Association dermatologique Japonaise (JDASS)
    • SCORing Atopic Dermatitis (SCORAD).
  • L’état de croissance des nourrissons a été évalué.
  • Le profil allergique a été évalué en mesurant éosinophiles dans le sang total (EOS), les IgE totales / IgE spécifiques, le profil des cytokines Th1/Th2, et le pourcentage de cellules T régulatrices.

- Résultats :

  • Après un suivi de 12 semaines, 27 enfants (23,89%) ont quitté l’étude.
  • L’analyse a été effectuée sur 86 enfants à la fin de l’observation de 12 semaines.
  • Les scores de sévérité de la DA ont été significativement réduits dans le groupe phCMF (n = 56) comparé au groupe CMF (n = 30) après 12 semaines (p <0,05).
  • Les scores de sévérité du groupe phCMF ont été significativement réduits aux semaines 4, 8, et 12 par rapport à l’inscription (p <0,05).
  • En revanche, aucune amélioration significative n’a été observée pour le groupe CMF à aucune de ces étapes (p> 0,05).
  • Le nombre de poussées de DA était significativement diminué dans le groupe phCMF (p = 0,002).
  • Le Ratio Th1/Th2 a été significativement augmenté dans le groupe phCMF par rapport au groupe CMF (p = 0,041).
  • Les taux de croissance ne différaient pas significativement entre ces groupes d’alimentation à aucun des moments d’évaluation (p> 0,05) et étaient dans la fourchette normale. 

- Conclusions :

  • Cette étude suggère un effet thérapeutique des phCMF dans le traitement des nourrissons atteints de DA légère à modérée au cours des 6 premiers mois de leur vie sans affecter leur état nutritionnel. 

Une alimentation basée sur une formule de lait de vache partiellement hydrolysée a amélioré l’état de nourrissons atteints de DA légère à modérée sur un suivi de 12 semaines.

Si elle est intéressante, cette étude présente toutefois quelques limites :
- Pratiquement un quart des enfants a quitté l’étude avant son terme sans que l’on connaisse les motifs de ces abandons.
- Les critères d’inclusion des nourrissons dans cette étude ne précisent pas leur statut allergique pour le LDV, tant pour les tests cutanés que pour les tests d’IgE réactivité, on ne sait d’ailleurs pas si ces nourrissons étaient atopiques ou non ni si ils présentaient des ATCD atopiques familiaux.
- Enfin la durée du suivi était limitée à 12 semaines : nous ne savons donc rien de l’évolution de la DA au-delà de cette période.

Rappelons un extrait du “position paper” de ETFAD/EADV eczema task force en 2009 sur le diagnostic et le traitement de l’eczéma atopique :« Les recommandations alimentaires doivent être spécifiques et ne sont de mise que dans les allergies alimentaires diagnostiquées. »

Les études s’additionnent et toute vérité d’un jour peut être remise en question le lendemain…Nous attendons impatiemment confirmation !...