Adieu l’allergène, bonjour l’épitope !

jeudi 7 juillet 2011 par Dr Hervé Couteaux523 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Adieu l’allergène, bonjour l’épitope !

Adieu l’allergène, bonjour l’épitope !

Adieu l’allergène, bonjour l’épitope !

jeudi 7 juillet 2011, par Dr Hervé Couteaux

Ara h 2 : la structure cristalline et les liaisons IgE permettent de distinguer deux sous-populations de patients allergiques à l’arachide par la diversité des épitopes. : G. A. Mueller1,
R. A. Gosavi1,
A. Pomés2,
S. Wünschmann2,
A. F. Moon1,
R. E. London1,
L. C. Pedersen1

dans Allergy
Volume 66, Issue 7, pages 878–885, July 2011

- Contexte :

  • L’allergie à l’arachide affecte 1% de la population et provoque les réactions anaphylactiques liées à l’alimentation les plus mortelles.
  • La protéine Ara h 2 est le plus puissant allergène d’arachide, reconnu par 80-90% des patients allergiques à l’arachide.

- Méthodes :

  • La structure cristalline de l’allergène majeur d’arachide Ara h 2 a été déterminé pour la première fois à 2,7 Å de résolution en utilisant un système de mesure du maltose-binding protein (MBP)-fusion.
  • Les anticorps IgE se liant à la MBP-fusion vs l’allergène naturel ont été comparés par ELISA en utilisant des sérums de patients allergiques à l’arachide.

- Résultats :

  • La structure de l’Ara h 2 est un ensemble de cinq hélices maintenues ensemble par quatre ponts disulfure, lié à la superfamille des protéines prolamines.
  • Le reploiement de la protéine est très semblable à celle de l’amylase et d’autres inhibiteurs de la trypsine.
  • La protéine de fusion MBP-Ara h 2 a été positivement reconnue par les IgE de 76% des patients allergiques (25/33).
  • Deux populations de patients ont pu être identifiées.
  • La sous-population 1 (n = 14) a montré une excellente corrélation des liaisons IgE à nAra h 2 vs rAra h 2.
  • La sous-population 2 (n = 15) a montré une réduction significative de la liaison des IgE aux protéines de fusion MBP.
  • Fait intéressant, environ 20% de la liaison IgE de la sous-population 2 pouvaient être récupérés en augmentant la distance entre MBP et Ara h 2 dans une deuxième construction.

- Discussion :

  • Dans la sous-population 2, la réduction de la liaison des IgE à MBP-Ara 2 indique que la molécule MBP protège une région épitope immunodominante près de la première hélice d’Ara h 2.
  • Les résidus impliqués dans l’épitope (ou les épitopes) sont suggérés par la structure cristalline.
  • Les constructions par fusion MBP-Ara h 2 seront utiles pour étudier plus précisément la pertinence de certains épitopes de l’allergie aux arachides.

Les auteurs se sont intéressés ici à certains épitopes d’Ara h 2, un allergène important de l’arachide et ont pu mettre en évidence une hétérogénéité des réactions au sein des allergiques à l’arachide vis-à-vis de ces épitopes.

L’importance des résultats de cette étude tient à la nature même des mécanismes fins de la réaction allergique, de plus en plus étudiés et de mieux en mieux connus…

On espère bien sûr qu’une meilleure connaissance débouchera sur des progrès dans la prise en charge de cette allergie, jusque là résumée par le choix (parfois difficile !) de l’éviction ou non.

Raisonnant d’abord exclusivement au niveau des « produits naturels allergisants », l’allergologie moderne mesure chaque jour les progrès pratiques qui sont la conséquence directe de l’abord moléculaire (nous sommes alors au niveau des « allergènes »).

L’étape suivante pointe déjà le bout de son nez via un niveau infra-moléculaire (les « épitopes ») !...

Même si ces changements de niveau de raisonnement sont parfois générateurs de difficultés en même temps que de progrès indiscutables, il s’agit là d’une démarche nécessaire dont la difficulté est à la hauteur de la profondeur des changements qu’elle impose à l’allergologue moderne…