Ah, Rachid peut manger des noisettes : sa maman va être contente !!

mercredi 12 octobre 2011 par Dr Stéphane Guez499 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Ah, Rachid peut manger des noisettes : sa maman va être contente (...)

Ah, Rachid peut manger des noisettes : sa maman va être contente !!

Ah, Rachid peut manger des noisettes : sa maman va être contente !!

mercredi 12 octobre 2011, par Dr Stéphane Guez

Eviction ciblée ou éviction totale de tous les fruits à coque chez l’enfant allergique à un fruit à coque : résultats des TPO aux fruits à coque pour guider les régimes d’évictions. : Ball, H., Luyt, D., Bravin, K. and Kirk, K. (2011),

Single nut or total nut avoidance in nut allergic children : outcome of nut challenges to guide exclusion diets.

dans Pediatric Allergy and Immunology. doi : 10.1111/j.1399-3038.2011.01191.x

- Introduction :

  • Les enfants qui sont allergiques à un fuit à coque se voient proposer une éviction de tous les fruits à coque de leur alimentation, sans tenir compte des résultats des tests cutanés avec pour objectifs :
    • d’éliminer tout contact en cas de contamination accidentelle entre fruits à coque
    • ou pour éviter le développement de nouvelles allergies.

- Matériel et Méthode :

  • Dans leur service les auteurs ont fait l’exploration du risque allergique réel aux autres fruits à coque indépendamment des résultats positifs ou négatifs des tests cutanés en prick chez des enfants allergiques à un fruit à coque.
  • Il a été réalisé des tests de provocation orale, en ouvert, lors d’hospitalisation de jour.
  • Le test a été réalisé par le biais d’un gâteau confectionné dans le service et contenant 8g de chaque fruit à coque avec une administration à doses progressives.

- Résultats :

  • Sur une période de 5 ans depuis 2006, 145 enfants ayant un diagnostic d’allergie à l’arachide ou à la noisette ont eu un TPO.
  • Chez ceux ayant une allergie à l’arachide, avec un TPO réalisé à la noisette :
    • aucun des 72 enfants ayant un test cutané négatif à la noisette n’a réagit,
    • alors que 7 des 22 enfants (31.2%) ayant un prick-test positif ont réagit.
  • Chez les patients avec une allergie à la noisette et ayant un TPO à l’arachide ou à d’autres fruits à coque,
    • 3 sur 38 (7.9%) avec un prick-test négatif
    • et 5 sur 13 (38,4%) avec un prick-test positif
  • ont réagit.

- Conclusion :

  • Les enfants allergiques à l’arachide avec des tests cutanés négatifs pour la noisette
    n’ont pas d’allergie associée à la noisette, par contre ils sont à risque d’une réaction
    allergique si le test cutané est positif.
  • Les enfants qui ont une allergie à la noisette ont un risque d’allergie associée
    noisette et arachide, que les tests cutanés soient positifs ou négatifs.
  • Un test de provocation oral pour clarifier le risque allergique réel peut être fait pour
    toutes les allergies suspectées aux autres fruits à coque même chez les jeunes
    enfants et permettre ainsi :
    • de réduire le stress,
    • minimiser le régime d’éviction au strict nécessaire
    • et prévenir le risque d’une anaphylaxie ultérieure en cas d’exposition accidentelle.

Les auteurs ont étudié la réactivité croisée entre fruits à coque chez des enfants allergiques à l’arachide ou à la noisette.

Il n’y a pas d’allergie croisée chez les allergiques à l’arachide lorsque les PT sont négatifs. Par contre en cas d’allergie à la noisette seul les TPO permettent de savoir quels autres fruits à coque interdire.

Ce travail clinique est très intéressant et à connaître par tous les allergologues. Il permet en effet de mieux préciser les limites des régimes d’éviction en cas d’allergie aux fruits à coque.

Généralement, la découverte d’une allergie clinique, confirmée sur le plan cutané et biologique à un fuit à coque, conduit par sécurité à interdire l’ensemble des fruits à coque.

Cependant les régimes d’éviction sont complexes et difficiles.

En étudiant systématiquement chez des enfants la réalité de l’allergie croisée entre fruits à coque, les auteurs permettent de modifier notre pratique. Les TPO ont été réalisés quelque soit les résultats des tests cutanés aux autres fruits à coque.

Pour les allergiques à l’arachide, un TPO avec un gâteau contenant tous les autres fruits à coque a été proposé : il n’y a eu aucune positivité lorsque les tests cutanés étaient négatifs. Il y a donc une très grande spécificité des tests cutanés aux fruits à coque chez les patients allergiques à l’arachide : si les tests sont négatifs, tous les fruits à coque en dehors de l’arachide peuvent être consommés sans risque.

Par contre la réciproque n’est pas vraie. En cas d’allergie primaire à la noisette, les tests cutanés sont moins spécifiques et il y a une réaction possible même si les tests cutanés sont négatifs. Il faut donc faire un TPO pour pouvoir élargir le régime et éviter une éviction de l’ensemble des fruits à coque.

Compte-tenu de la fréquence de l’allergie à l’arachide, cet article permet de restreindre l’éviction seulement à l’arachide si les tests cutanés aux autres fruits à coque sont négatifs.