Des bâtons pour se faire battre…

lundi 17 octobre 2011 par Dr Hervé Couteaux229 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Des bâtons pour se faire battre…

Des bâtons pour se faire battre…

Des bâtons pour se faire battre…

lundi 17 octobre 2011, par Dr Hervé Couteaux

Une comparaison directe entre immunothérapie sublinguale continue et co-saisonnière chez des enfants allergiques au pollen des Graminées : Une étude randomisée et contrôlée. : Pajno, G. B., Caminiti, L., Crisafulli, G., Vita, D., Valenzise, M., De Luca, R. and Passalacqua, G. (2011),

Direct comparison between continuous and coseasonal regimen for sublingual immunotherapy in children with grass allergy : A randomized controlled study.

dans Pediatric Allergy and Immunology. doi : 10.1111/j.1399-3038.2011.01196.x

- Contexte :

  • Des schémas pré-saisonniers, pré-co-saisonniers et continus d’immunothérapie ont été proposées, mais leur efficacité n’a jamais été comparée.
  • Cette étude ouverte de phase IV a été conçue pour comparer l’efficacité clinique sur 3 ans d’une immunothérapie sublinguale (SLIT) en continu et d’une immunothérapie sublinguale co-saisonnière dans l’allergie au pollen des Graminées.

- Méthodes :

  • Les enfants atteints de rhinite / asthme dus au pollen de Graminées ont été randomisés pour SLIT donnée en continu (toute l’année) ou de façon co-saisonnière. -*Le traitement a commencé en Octobre 2005 dans le groupe SLIT en continu et en Mars 2006 dans le groupe co-saisonnier.
  • Des scores de symptômes cliniques (de 0 = aucun à 3 = sévère), et de prise médicamenteuse ont été enregistrés de Mars à Juin en 2005 (état de base), 2006, 2007 et 2008.
  • Les IgE spécifiques et les IgG4 ont été évaluées chaque année.

- Résultats :

  • Quatre-vingts enfants (de 8 à16 ans) ont été randomisés et 72 ont terminé l’étude.
  • Dans la première année, les scores symptômes et médicaments ont été améliorés de 44% dans le groupe continu et de 20% dans le groupe co-saisonnier (p = 0,04).
  • Les symptômes, les symptômes thoraciques, et la prise de médicaments pris séparément ont montré une diminution plus importante vs l’état de base dans le groupe continu.
  • Dans la deuxième année, le score global a diminué dans les deux groupes sans différence significative, alors que le score symptomatique a davantage diminué dans le groupe continu.
  • Dans la 3ème année, il n’y a eu aucune différence dans les paramètres cliniques entre les deux groupes.
  • Les IgG4 spécifiques ont été significativement plus élevé vs état de base depuis la 1ère année dans le groupe continu et depuis la 2ème année dans le groupe co-saisonnier.

- Conclusion :

  • Dans l’allergie au pollen de Graminées, le schéma de SLIT en continu fonctionne mieux que le co-saisonnier dans la première saison, alors que dans les années suivantes, les deux schémas sont presque équivalents.

Cette étude se conclut par la validation des protocoles co-saisonniers en matière d’immunothérapie sublinguale dans l’allergie au pollen de Graminées.

La désensibilisation est longue, contraignante, bref a tous les défauts du monde si l’on veut, mais reste, depuis plus d’un siècle, irremplaçable car c’est le seul traitement étiologique qui a démontré son efficacité.

Les auteurs italiens de cette étude ont pour objectif de comparer l’efficacité de deux protocoles d’immunothérapie sublinguale : et bien, l’objectif n’est pas atteint et c’est le moins que l’on puisse dire !

L’efficacité de la désensibilisation n’y est appréciée qu’en tant que traitement symptomatique, sur des scores cliniques et médicamenteux : pas un mot sur les conséquences d’un protocole co-saisonnier sur les effets persistants à l’arrêt du traitement or la spécificité (l’intérêt !...) de la désensibilisation, c’est, précisément, d’être autre chose qu’un simple traitement symptomatique !...

Ne valider QUE cet aspect des choses, c’est valider l’idée que la désensibilisation n’est qu’un traitement comme un autre !

L’excellente mise au point de Stéphane Guez en 2004 nous a rappelé entre autre que :

  • La désensibilisation est efficace et le reste longtemps.
  • La désensibilisation prévient l’apparition de nouvelles allergies.

Si les allergologues eux-mêmes réduisent l’efficacité de la désensibilisation à une efficacité symptomatique, ne nous étonnons pas alors que les autorités de santé considèrent à leur tour la désensibilisation comme un banal traitement symptomatique de plus…