Mangez du soja et vous ne serez plus allergique à la cacahuète !

lundi 16 janvier 2012 par Dr Hervé Couteaux433 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Mangez du soja et vous ne serez plus allergique à la cacahuète (...)

Mangez du soja et vous ne serez plus allergique à la cacahuète !

Mangez du soja et vous ne serez plus allergique à la cacahuète !

lundi 16 janvier 2012, par Dr Hervé Couteaux

Les isoflavones de soja régulent la fonction des cellules dendritiques et suppriment la sensibilisation allergique à l’arachide. : Madhan Masilamani, John Wei, Shiven Bhatt, Misu Paul, Stefanie Yakir, Hugh A. Sampson

dans The Journal of Allergy and Clinical Immunology - December 2011 (Vol. 128, Issue 6, Pages 1242-1250.e1, DOI : 10.1016/j.jaci.2011.05.009)

- Contexte :

  • Bien que les protéines d’arachide et de soja partagent une importante homologie de séquences d’acides aminés, l’incidence et la sévérité des réactions allergiques au soja sont bien moindres que celles à l’arachide.
  • Le soja est riche en isoflavones anti-inflammatoires et sont la source la plus commune des isoflavones dans l’alimentation humaine.

- Objectif :

  • Nous avons émis l’hypothèse que les isoflavones actives dans le milieu intestinal sont capables de moduler la réponse immunitaire aux antigènes alimentaires en régulant la fonction des cellules dendritiques (DC).

- Méthode :

  • Nous avons testé cette hypothèse dans un modèle murin d’allergie à l’arachide et dans les cellules dendritiques humaines dérivées de monocytes (MDDCs).
  • Des souris C3H/HeJ ont été nourries avec un régime contenant la génistéine et la daidzéine.
  • Les souris ont été sensibilisées et challengées avec l’arachide, et les symptômes anaphylactiques ont été comparés avec ceux des souris nourries avec un régime alimentaire sans soja.
  • Des MDDCs humaines ont été activées par la toxine du choléra en présence d’isoflavones.
  • L’expression de surface des marqueurs d’activation des DC et des fonctions effectrices DC-médiées ont été analysées par cytométrie de flux.

- Résultats :

  • Les Isoflavones alimentaires ont significativement réduit les symptômes anaphylactiques et la dégranulation des mastocytes in vivo après TPO à l’arachide.
  • Des anticorps sériques spécifiques de l’arachide ont été nettement réduits chez les souris nourries avec un régime d’isoflavones.
  • Les isoflavones ont inhibé la maturation des CD dans les ganglions lymphatiques mésentériques induite par la toxine cholérique et la fonction des cellules T CD4+ in vitro des MDDCs humaine et des DC subséquentes.

- Conclusion :

  • Ces données suggèrent que les isoflavones alimentaires suppriment la sensibilisation allergique et protègent contre l’allergie à l’arachide in vivo.
  • Une supplémentation alimentaire en isoflavones de soja pourrait être une nouvelle stratégie pour prévenir le développement de réactions allergiques à des aliments.

Après avoir montré que les isoflavones alimentaires réduisaient d’une part les symptômes observés lors d’un TPO à l’arachide chez la souris, et inhibaient d’autre part la maturation des cellules dendritiques, les auteurs concluent que les isoflavones suppriment la sensibilisation à l’arachide et protègent de l’allergie à l’arachide in vivo.

Les flavonoïdes (ou bioflavonoïdes) sont des métabolites secondaires des plantes partageant tous une même structure de base formée par deux cycles aromatiques reliés par trois carbones…

Ces résultats sont très intéressants d’un strict point de vue théorique mais demandent évidemment à être confirmés chez l’homme, dont le régime alimentaire est loin d’être dépourvu d’isoflavones et chez qui l’on observe cependant de « belles » allergies à l’arachide…

Des études complémentaires sont indispensables pour confirmer le bien fondé de cette hypothèse : quel régime alimentaire évaluer ? Sur quelle période ? avec quelle évaluation ? (tests de provocations ?...) Sur quelle population d’allergiques ?

Ces études seront très probablement délicates à mettre en place et poseront probablement en sus certains problèmes sur le plan de l’éthique…