Même s’il risque de ne pas aimer, la tripe Tase est meilleure que celle de Caen pour les enfants allergiques aux insectes.

mardi 12 février 2013 par Dr Stéphane Guez956 visites

Accueil du site > Allergènes > Venins > Même s’il risque de ne pas aimer, la tripe Tase est meilleure que celle de (...)

Même s’il risque de ne pas aimer, la tripe Tase est meilleure que celle de Caen pour les enfants allergiques aux insectes.

Même s’il risque de ne pas aimer, la tripe Tase est meilleure que celle de Caen pour les enfants allergiques aux insectes.

mardi 12 février 2013, par Dr Stéphane Guez

Importance du taux de base de la tryptase sérique chez les enfants ayant une allergie aux venins d’insectes. : Yavuz ST, Sackesen C, Sahiner UM, Buyuktiryaki B, Arik YilmazE, SekerelBE, Soyer OU, Tuncer A .Importance of serum basal tryptase levels in children with insect venom allergy.

dans Allergy 2013 ; 68 : 386–391.

- Introduction :

  • L’importance de taux de base sérique de tryptase (sBT) chez les patients ayant une allergie au venin a été mise en lumière dans des études récentes chez les enfants.
  • L’objectif de cette étude a été d’évaluer les taux de sBT d’enfants allergiques aux venins et ayant des réactions cliniques de sévérité variables.
  • Les auteurs ont également cherché à documenter l’association entre taux de sBT et réaction systémique sévère (SR).

- Matériel et Méthode :

  • Le taux de base de tryptase a été évalué par UniCAP.
  • Les enfants ayant présenté une réaction locale étendue ou une SR après piqures d’insecte ont été inclus, ainsi que des témoins contrôles sans antécédent de réaction locale ou systémique après piqures d’insectes.

- Résultats :

  • Un total de 128 enfants :
    • 55 avec une SR,
    • 18 avec une réaction locale étendue,
    • et 55 témoins appariés sur le sexe et l’âge,
  • avec un âge médian de 8.9 ans (3.2 à 17.4) ont été inclus.
  • Les réactions sévères ont été observées chez 24 (44%) des patients avec SRs.
  • Le taux médian de sBT chez les enfants avec SRs est :
    • de 4.2 microg/l (3.6 – 4.9)
    • et est significativement plus élevé que chez les enfants avec des réactions locales étendues (3.1 microg/l, 2.5 – 4.0)
    • et chez les sujets témoins (2.9 microg/l, 2.3 – 3.0) (p<0.001).
  • Une analyse en régression logistique montre qu’un taux de sBT > ou égal à 4.8 microg/l est un facteur de risque significatif pour une réaction sévère (5.7, 1.5 – 21.4), p = 0.01) chez les enfants ayant une allergie au venin.

- Conclusion :

  • Ces résultats montrent que le taux de sBT est associé à un risque élevé de réaction sévère chez les enfants ayant une hypersensibilité au venin d’insecte.
  • La mesure du taux de sBT peut aider les cliniciens à définir les patients ayant un risque de réaction systémique sévère et de leur proposer une conduite à tenir optimale et précoce en cas de réaction allergique au venin.

Dans ce travail, les auteurs démontrent qu’il y a un lien entre le taux sérique de tryptase et l’intensité de la réaction allergique chez les enfants allergiques aux insectes. Un taux de base élevé supérieur ou égal à 4.8 est significativement associé à un risque plus grand de réaction systémique.

Ces résultats rejoignent ceux de beaucoup d’autres publications. La multiplication de résultats concordants amène à penser qu’effectivement il y a bien un terrain prédisposant pour des réactions allergiques, terrain probablement d’hyperréactivité mastocytaire mis en évidence par ces taux de base élevé de tryptase.

Cependant, lorsqu’on regarde les chiffres et en particulier les écarts types, ont voit qu’il y a des valeurs très étalées, et l’analyse en régression logistique à une valeur statistique un peu limite. Il est donc probablement difficile d’interpréter ce taux de base sérique de tryptase dans toutes les situations.

Il faut probablement retenir plutôt les valeurs élevées.

S’il y a eu une réaction systémique cela conforte la prescription d‘un traitement d’urgence, et s’il s’agit d’une allergie aux hyménoptères d’orienter la prise en charge vers une immunothérapie spécifique.

Devant une réaction très minime uniquement cutanée, un taux bas va conforter l’abstention thérapeutique.

Par contre, un taux bas associé à une réaction systémique ne doit pas empêcher la prescription d’un traitement d’urgence avec adrénaline auto injectable.