Les coups de soleil, c’est bon pour l’allergie !!

lundi 21 octobre 2013 par Dr Bertrand Lovato666 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > Les coups de soleil, c’est bon pour l’allergie !!

Les coups de soleil, c’est bon pour l’allergie !!

Les coups de soleil, c’est bon pour l’allergie !!

lundi 21 octobre 2013, par Dr Bertrand Lovato

Influence sur les maladies atopiques de l’adolescent de l’exposition solaire dans l’enfance et l’adolescence : Kemp AS, Ponsonby AL, Pezic A, Cochrane JA, Dwyer T, Jones G. The influence of sun exposure in childhood and adolescence on atopic disease at adolescence.

dans Pediatr Allergy Immunol 2013 : 24 : 493–500.

- Objectifs

  • L’exposition aux rayons UV chez l’enfant pourrait influencer le développement de maladies allergiques ;
  • l’objectif de ce travail est d’étudier la relation entre exposition solaire pendant l’enfance et l’adolescence et les maladies atopiques.

- Méthodes

  • Cette étude de cohorte longitudinale, étudie 415 enfants avec un suivi de 16 ans.
  • La durée journalière d’exposition solaire pendant les mois d’été a été enregistrée à 8 et 16 ans.
  • Une sensibilisation allergénique, la présence d’eczéma, d’asthme ou d’une rhinite pollinique a été étudiée à 16 ans.

- Résultats

  • une exposition au soleil supérieure à 4 heures par jour pendant les vacances d’été chez l’adolescent est associée à une diminution du nombre d’eczéma et de rhinite mais pas à une baisse de la sensibilisation allergénique ou d’asthme.
  • une exposition plus importante pendant seulement les week end, est associée à une réduction significative du nombre d’eczéma et de rhinite.
  • l’exposition solaire chez l’adolescent ou l’enfant de plus de 8 ans, n’est pas en relation avec la sensibilisation à un pneumallergène.
  • il n’y a pas d’association avec les taux sériques de 25 OH D chez l’adolescent avec la fréquence des sensibilisations allergéniques ou des maladies atopiques.

- Conclusion

  • une exposition solaire importante chez l’adolescent pendant les vacances d’été est associée avec un risque réduit d’eczéma et de rhinite, indépendamment des taux sériques de vitamine D.
  • il n’y a pas de différence avec la fréquence de l’asthme ou de la sensibilisation aux pneumallergènes.
  • les effets bénéfiques de l’exposition au soleil sur les maladies atopiques sont indépendants des taux sériques de vitamine D.

Cette étude semble montrer l’intérêt d’une exposition intense les week-ends par rapport à une exposition moindre mais quotidienne, au moins sur l’eczéma et la rhinite.

Pour l’eczéma, on peut supposer que l’action anti inflammatoire des UV soit à l’origine de l’amélioration cutanée, le rôle de la vitamine D ayant été écarté.

Pour la rhinite, on peut supposer là encore, que l’air chaud et sec estival soit bénéfique pour les nez des adolescents atopiques. D’autant plus que ces adolescents friands d’activités extérieures sont sans doute moins exposés aux allergènes de l’habitat australien que leurs compatriotes téléphiles ou addicts de Playstation…

L’allergologue va donc désormais devoir choisir entre conseiller des weeks-ends ensoleillés aux jeunes atopiques pour améliorer leur eczéma, quitte à aggraver fortement leur acné de septembre, et penser au capital solaire des jeunes atopiques devenus vieux !