Que « t’ais l’air 5 » ou que « t’ais l’air 7 », tu les exprimes mal dans l’asthme sévère !

lundi 17 février 2014 par Dr Philippe Carré490 visites

Accueil du site > Sciences > Immunologie > Que « t’ais l’air 5 » ou que « t’ais l’air 7 », tu les exprimes mal dans l’asthme (...)

Que « t’ais l’air 5 » ou que « t’ais l’air 7 », tu les exprimes mal dans l’asthme sévère !

Que « t’ais l’air 5 » ou que « t’ais l’air 7 », tu les exprimes mal dans l’asthme sévère !

lundi 17 février 2014, par Dr Philippe Carré

Cartographie des récepteurs TLR5 et TLR7 dans les voies aériennes humaines centrales et distales, et identification d’une réduction de l’expression des TLR dans l’asthme sévère. : M. M. Shikhagaie, C. K. Andersson, M. Mori, I. Kortekaas Krohn, A. Bergqvist, R. Dahl, E. Ekblad, H. J. Hoffmann, L. Bjermer and J. S. Erjefält,

dans Clinical & Experimental Allergy, 2014 (44) 184–196.

- Contexte :

  • Les toll-like récepteurs TLR5 et TLR7 ont été proposés récemment dans l’immuno-pathogénie de l’asthme
  • Alors qu’il y a des données en ce sens dans les études chez l’animal ou in vitro, on sait peu de choses sur l’expression des TLR5 et des TLR7 dans les voies aériennes asthmatiques humaines.

- Méthodes :

  • Une cartographie immunohistochimique avancée des TLR5 et des TLR7 a été effectuée sur des biopsies bronchiques et trans-bronchiques de sujets sains et d’asthmatiques ayant un asthme modéré et sévère.

- Résultats :

  • TLR5 a été identifié dans de multiples cellules structurelles : épithélium bronchique, pneumocytes alvéolaires de type II, plasmocytes, macrophages et neutrophiles
  • Contrairement au TLR5 bronchique, qui avait une expression basolatérale, le TLR5 alvéolaire avait une localisation polarisée apicale
  • Les patients ayant un asthme sévère avaient une diminution de l’expression des TLR5 totaux et épithéliaux par rapport aux sujets contrôles et aux asthmatiques modérés (p<0.001)
  • L’expression de TLR7 était retrouvée dans différentes structures cellulaires et dans les cellules immunitaires liées à l’asthme
  • Alors que l’expression de TLR7 était diminuée chez les asthmatiques sévères (p<0.001), les TLR7 associés au système neurologique étaient augmentés (p<0.035)
  • Dans le groupe des asthmatiques, l’expression de TLR5 et TLR7 était corrélée avec de multiples paramètres de fonction respiratoire.

- Conclusions :

  • Ces résultats montrent des tableaux d’expression large de TLR5 et TLR7 dans le poumon, et que cette expression est diminuée dans l’asthme sévère
  • En conséquence, les asthmatiques sévères peuvent souffrir d’une expression insuffisante des TLR au cours d’infections virales ou bactériennes, conduisant à des mécanismes de défense faibles ou altérés.

Les toll-like récepteurs (TLR) représentent une ligne de défense cruciale de l’arbre respiratoire, agissant comme un lien entre l’immunité innée et adaptative. En particulier plusieurs TLR, et notamment TLR5 et TLR7, ont été considérés récemment comme des acteurs importants dans l’asthme où ils peuvent avoir à la fois un rôle bénéfique et un rôle délétère.

Considérant l’importance potentielle de TLR5 et TLR7 dans les infections respiratoires et l’immunopathologie de l’asthme, peu de choses sont cependant connues sur l’expression de ces récepteurs dans les voies aériennes humaines des sujets sains et des asthmatiques. Cette étude s’est intéressée à leur caractérisation par analyse immunohistochimique de biopsies bronchiques et trans-bronchiques chez 40 asthmatiques dont 23 avaient un asthme sévère.

Les résultats montrent une expression large de TLR5 et TLR7 dans le poumon, qui est diminuée chez les asthmatiques sévères notamment au cours d’infections virales ou bactériennes, conduisant à une défense anti-infectieuse altérée.

Ces résultats identifient une nouvelle caractéristique immunopathologique dans ce groupe de patients asthmatiques, qui peut avoir de multiples conséquences comme une altération des mécanismes de défense de l’hôte, une diminution des réponses anti-allergiques TH1, ou une diminution des mécanismes de protection bronchique médiée par les TLR.