Les recommandations de traitement de l’asthme sont-elles recommandables ?

mardi 1er avril 2014 par Dr Philippe Carré425 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Les recommandations de traitement de l’asthme sont-elles recommandables (...)

Les recommandations de traitement de l’asthme sont-elles recommandables ?

Les recommandations de traitement de l’asthme sont-elles recommandables ?

mardi 1er avril 2014, par Dr Philippe Carré

Le risque d’exacerbation de l’asthme après réduction des corticoïdes inhalés : revue systématique et méta-analyse des essais contrôlés randomisés. : Hagan JB, Samant SA, Volcheck GW, Li JT, Hagan CR, Erwin PJ, Rank MA. The risk of asthma exacerbation after reducing inhaled corticosteroids : a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials.

dans Allergy 2014 ; 69 : 510–516.

- Contexte :

  • Les recommandations sur l’asthme suggèrent de diminuer le traitement de fond quand l’asthme est stable.

- Méthodes :

  • Le but de l’étude était d’estimer le risque d’exacerbation d’asthme chez des asthmatiques stables qui diminuent leurs corticoïdes inhalés (CI) comparativement à ceux qui maintiennent une dose de CI stable
  • Les articles ont été identifiés à partir d’une revue systématique des articles en langue anglaise ou non, en utilisant les bases Medline, EMBASE, Web de Science et CENTRAL (jusqu’au 25 mai 2013)
  • Ont été inclus les essais randomisés contrôlés (ERC) avec une période de run-in d’asthme stable d’au moins 4 semaines, un essai de réduction des CI, et une période de suivi d’au moins 3 mois

- Résultats :

  • La stratégie de recherche a identifié 2253 articles potentiels, dont 206 ont été analysés au niveau de l’article complet, et 6 remplissaient les critères d’inclusion
  • Le risque relatif d’exacerbation d’asthme chez les sujets réduisant les CI par rapport à ceux qui maintenaient la même dose était de 1.25 (IC à 95% 0.96, 1.62 ; p=0.10 ; I2=0%) dans les études avec un suivi moyen de 22 semaines
  • Les sujets qui réduisaient les CI avaient un pourcentage de diminution du VEMS prédit de 0.87% (IC à 95% -1.58%, 3.33% ; p=0.49, I2=58%) et une diminution moyenne du débit expiratoire de pointe matinal de 9.57 l/mn (IC à 95.% 1.25, 17.90 ; p=0.02 ; I2=74%) par rapport aux sujets qui gardaient une dose de CI stable.

- Conclusions :

  • Les exacerbations d’asthme n’étaient statistiquement pas plus probables chez les sujets qui réduisaient les CI comparativement à ceux qui gardaient leur dose de maintenance, en accord avec les recommandations habituelles de diminuer de 50% les CI après une période de stabilité de l’asthme.

Les auteurs ont réalisé une revue systématique et une méta-analyse des essais randomisés contrôlés (ERC) évaluant le risque d’exacerbation d’asthme chez des asthmatiques stables traités depuis au moins 4 semaines par des corticoïdes inhalés (CI), et qui soit diminuent les CI soit les maintiennent à une dose stable pendant une durée de suivi de 3 mois.

Sur les 2253 articles potentiels, seuls 6 répondaient aux critères stricts d’inclusion ! Aucune des études n’a pu démontrer une augmentation du risque d’exacerbation d’asthme chez les sujets qui réduisaient les CI par rapport à ceux restant sous une dose fixe ; ils ont mis en évidence une diminution du DEP matinal chez les sujets réduisant les CI, mais cette différence n’est que statistique et son niveau faible pose la question de sa signification clinique en pratique.

La réduction des CI, parmi les stratégies de diminution des médicaments anti-asthmatiques, a le risque le plus faible d’entraîner des exacerbations d’asthme.

Il y a quelques limites dans cette étude :

  • les études incluses évaluaient la stabilité de l’asthme sur au moins 4 semaines de traitement, alors que les consensus recommandent au moins 3 mois
  • les exacerbations d’asthme n’étaient pas toujours définies de façon identique
  • les études n’incluaient pas d’enfants de moins de 6 ans, et elles ne comprenaient que des études nord-américaines et européennes
  • les CI utilisés comprenaient des particules HFA ou non.

Même si quelques études plus précises pourraient être envisagées, ces données confortent les recommandations habituelles qui suggèrent qu’une réduction de 25% à 50% (selon les consensus) de la dose de CI peut être envisagée après une période de stabilité de l’asthme de au moins un mois, et idéalement de trois mois.