Même les très jeunes enfants peuvent se faire remodeler.

mardi 8 avril 2014 par Dr Philippe Carré311 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Même les très jeunes enfants peuvent se faire remodeler.

Même les très jeunes enfants peuvent se faire remodeler.

Même les très jeunes enfants peuvent se faire remodeler.

mardi 8 avril 2014, par Dr Philippe Carré

Changements structurels de la muqueuse bronchique chez les jeunes enfants à risque de développer de l’asthme. : Berankova K, Uhlik J, Honkova L, Pohunek P. Structural changes in the bronchial mucosa of young children at risk of developing asthma.

dans Pediatr Allergy Immunol 2014 : 25 : 136–142.

- Contexte :

  • L’asthme bronchique débute souvent dans la petite enfance
  • Les manifestations cliniques de la maladie sont liées à un processus inflammatoire des voies aériennes initié par des stimuli variés
  • L’apparition d’un remodelage est fréquemment observée dans la muqueuse bronchique des asthmatiques adultes, mais on manque toujours d’informations sur son début et sur son développement en fonction de l’évolution naturelle de la maladie
  • Dans cette étude, les auteurs ont analysé les caractéristiques histologiques des biopsies bronchiques obtenues chez de très jeunes enfants (âge de moins de 4 ans)
  • Ils ont émis l’hypothèse que les modifications initiales indétectables de l’épithélium des voies aériennes des enfants prédisposés à développer de l’asthme peuvent être un des premiers mécanismes conduisant aux modifications morphologiques de la muqueuse bronchique.

- Méthodes :

  • Les auteurs ont mesuré l’épaisseur de la membrane basale par microscopie électronique et analysé la présence de ses 3 glycoprotéines structurelles de base : la laminine, la tenascine et le collagène 4, en utilisant des techniques immuno-histochimiques
  • Ils ont comparé les résultats chez des enfants prédisposés à l’asthme selon les critères cliniques de sélection de l’Index Prédictif d’Asthme et dans un groupe d’enfants contrôles.

- Résultats :

  • Il existe une différence significative dans l’épaisseur de la membrane basale entre les deux groupes
  • Il existe aussi une différence dans la déposition sous-épithéliale de laminine et de collagène 4 dans la membrane basale, mais aucune différence dans la déposition de tenascine.

- Conclusion :

  • Les auteurs concluent que les modifications initiales conduisant à un remodelage ultérieur peuvent débuter à un âge très précoce, même avant les manifestations cliniques de la maladie.

Les auteurs ont examiné les biopsies bronchiques de 30 enfants âgés de 3 à 44 mois, à l’occasion d’une fibroscopie bronchique réalisée pour des raisons cliniques diverses non liées directement à cette étude. Ils ont comparé les résultats chez des enfants à risque de développer de l’asthme (selon les critères de l’Index Prédictif d’Asthme : Castro-Rodriguez Am J Respir Crit Care Med 2000 :0162 : 1403-1406) par rapport à des enfants contrôles.

Ils ont analysé l’épaisseur de la membrane basale (MB) de l’épithélium, ainsi que la distribution de trois glycoprotéines de structure de cette MB.

Le résultat le plus significatif est la différence significative dans l’épaisseur de la MB chez les enfants à risque d’asthme par rapport aux contrôles, ce qui renforce l’hypothèse de la présence de signes de remodelage même avant que le diagnostic d’asthme soit posé, et qui peuvent initier le développement de changements structurels aboutissant à un remodelage ultérieur.

L’immuno-histochimie a montré une augmentation significative de la laminine de la MB chez les enfants à risque, qui pourrait être liée à une dysfonction des cellules épithéliales ; cette production est l’expression d’un processus initial de réparation qui pourrait être un des premiers signes de l’activation des cellules épithéliales des voies aériennes.

Les modifications initiales conduisant à un remodelage ultérieur de la MB de jeunes enfants à risque d’asthme peuvent débuter à un âge très précoce, avant même les manifestations cliniques de la maladie ; ces études doivent être confirmées ; elles posent la question d’un éventuel traitement préventif précoce de ces enfants quand ils ont présenté un épisode aigu d’obstruction bronchique, sans savoir à ce jour de façon certaine si un traitement préventif pourrait diminuer ce remodelage ultérieur, mais quelques études vont en ce sens (Guilbert, N Engl J Med 2006 : 354 : 1985-97).