Pour être heureux, il vaut mieux être riche et en bonne santé que pauvre et rhinitique !!

jeudi 10 avril 2014 par Dr Bertrand Lovato1085 visites

Accueil du site > Maladies > Rhinites > Pour être heureux, il vaut mieux être riche et en bonne santé que pauvre et (...)

Pour être heureux, il vaut mieux être riche et en bonne santé que pauvre et rhinitique !!

Pour être heureux, il vaut mieux être riche et en bonne santé que pauvre et rhinitique !!

jeudi 10 avril 2014, par Dr Bertrand Lovato

Nouvelle approche entre rhinite et humeur dépressive chez le pré adolescent : : Audino P, La Grutta S, Cibella F, La Grutta S, Melis MR, Bucchieri S, Alfano P, Marcantonio S, Cuttitta G. Rhinitis as a risk factor for depressive mood in pre-adolescents : a new approach to this relationship.

dans Pediatr Allergy Immunol 2014 : 00.

- Objectifs

  • Les symptômes allergiques respiratoires impactent la vie sociale, les activités scolaires et influencent l’humeur de ceux qui en souffrent.
  • Cette étude évalue les relations entre les maladies allergiques respiratoires et l’humeur dépressive et anxieuse chez un large échantillon de collégiennes italiennes.

- Méthodes

  • L’étude s’est intéressée à 1283 sujets âgés de 10 à 13 ans, qui ont rempli un questionnaire de santé avec des questions sur le statut socio-économique ainsi qu’un test d’évaluation de la dépression et de l’anxiété.
  • Tous les sujets ont été testés par prick-tests et ont eu une spirométrie.

- Résultats

  • Un rôle causal de la rhinite sur la dépression est mis en évidence : la probabilité d’être déprimé passe de 11,2 à 17,7% quand les adolescents souffrent de rhinite.
  • un faible niveau socio-économique est corrélé avec l’humeur dépressive.
  • Le sexe n’est pas un facteur de causalité directe pour l’humeur dépressive, mais le lien sexe/humeur dépressive est médiée par l’anxiété.
  • La sensibilisation allergique est significativement liée à l’asthme et la rhinite, qui sont eux mêmes directement associés. L’asthme n’est pas directement associé à une humeur dépressive, mais le lien entre asthme et dépression est médié par la rhinite.
  • enfin, l’indice de masse corporelle et la fonction pulmonaire ne sont pas associés avec d’autres variables.

- Conclusion

  • Cette nouvelle approche a permis de trouver un rôle causal de la rhinite sur l’état dépressif.
  • L’état anxieux et le faible statut socio-économique contribuent également à induire une humeur dépressive.

Cette étude montre une fois de plus l’impact de la rhinite sur la qualité de vie, qui ne doit pas être sous estimé.

Des chiffres récents montrent une prévalence d’environ 25% de rhinite allergique en France. Son impact sur la qualité de vie est notable : 50% des patients ont un sommeil perturbé, 60% décrivent une gêne dans les activités quotidiennes, la vie sociale et les loisirs, 54 % se plaignent de perturbations scolaires ou professionnelles et 87% des patients évaluent leurs symptômes comme gênants.

Si l’on ajoute à cela le risque de co-morbidité élevé avec un asthme (risque d’apparition d’un asthme triplé chez un rhinitique par rapport à la population générale), la nécessité d’un bilan et d’une prise en charge optimale des patients (et à fortiori des enfants) qui souffrent de rhinite apparaît clairement.