C’est plus difficile de récupérer quand on a le nez pris !

mardi 6 mai 2014 par Dr Philippe Carré344 visites

Accueil du site > Maladies > Rhinites > C’est plus difficile de récupérer quand on a le nez pris !

C’est plus difficile de récupérer quand on a le nez pris !

C’est plus difficile de récupérer quand on a le nez pris !

mardi 6 mai 2014, par Dr Philippe Carré

La rhinite allergique peut influencer la récupération des tests fonctionnels respiratoires après une exacerbation d’asthme modérée à sévère chez les enfants. : Yilmaz O, Bakirtas A, Ertoy Karagol HI, Topal E, Demirsoy MS. Allergic rhinitis may impact the recovery of pulmonary function tests after moderate/severe asthma exacerbation in children.

dans Allergy 2014 ; 69 : 652–657.

- Contexte :

  • Au cours d’une exacerbation d’asthme, les paramètres des tests fonctionnels respiratoires (TFR) reviennent à leur valeur de base en quelques semaines
  • Les facteurs affectant la récupération des TFR, en dehors de la sévérité de l’exacerbation, ne sont pas très bien connus.

- Objectif :

  • L’objectif principal de l’étude était de déterminer les facteurs de risque vis-à-vis d’une récupération des TFR supérieure à 7 jours après une exacerbation d’asthme modérée à sévère chez les enfants.

- Méthodes :

  • Les enfants qui avaient une exacerbation d’asthme modérée à sévère ont eu des TFR pré bronchodilatateurs séquentiels aux jours 1, 3 et 7 de l’exacerbation, puis une fois par semaine jusqu’à obtention d’un plateau de leurs TFR
  • Tous les enfants ont reçu une corticothérapie systémique pendant 3 jours et inhalaient du salbutamol aussi longtemps qu’ils en avaient besoin.

- Résultats :

  • 57 enfants ont été recrutés
  • En considérant tous les TFR, 42% et 74% des enfants récupéraient, entre 7 et 14 jours respectivement
  • Le dernier paramètre des TFR à récupérer était le DEM25-75
  • La rhinite allergique (RA) (p=0.016), la RA persistante (p=0.005) et une exacerbation d’asthme sévère (p=0.009) étaient significativement plus importantes chez les enfants dont la récupération des TFR était supérieure à 7 jours ; seule une exacerbation sévère d’asthme différait par une récupération supérieure à 14 jours (p=0.048)
  • Une analyse en régression logistique montrait que la RA et l’exacerbation sévère d’asthme augmentaient respectivement la récupération des TFR à plus de 7 jours par un facteur de 4.3 (IC à 95% : 1.29-14.67) et de 8.1 (IC à 95% : 1.51-44.43).

- Conclusions :

  • La récupération des TFR au cours d’une exacerbation d’asthme modérée à sévère peut prendre jusqu’à 4 semaines
  • En dehors de la sévérité de l’exacerbation, la RA est un facteur significatif affectant le temps de récupération des TFR et peut donc avoir un impact sur la prise en charge de l’asthme
  • Ces données renforcent la mise en place d’un traitement combiné de la RA et de l’asthme.

Cette étude s’est intéressée, chez 53 enfants ayant fait une exacerbation modérée à sévère d’asthme, au temps de récupération des tests fonctionnels respiratoires (TFR) ; à cet effet les auteurs ont réalisé des TFR séquentiels aux jours 1, 3 et 7 de l’exacerbation, puis une fois par semaine jusqu’à obtention d’un plateau des TFR, en tenant compte en particulier de l’existence d’une rhinite allergique (RA) associée.

Les résultats montrent que :

  • la récupération des TFR peut prendre jusqu’à 4 semaines
  • elle prend plus de 7 jours chez 2/3 des enfants
  • et plus de 14 jours chez ¼ des enfants
  • les facteurs de risque d’une récupération supérieure à 7 jours étaient la présence d’une exacerbation sévère, d’une RA associée, et d’une RA persistante
  • seule une exacerbation sévère était associée significativement à une récupération supérieure à 14 jours
  • ni la sévérité de la RA, ni la durée des symptômes, ni l’utilisation des traitements de l’asthme, ni l’atopie, ni le tabagisme passif n’étaient associés à une récupération de plus de 7 ou de 14 jours.

Il est à noter que :

  • une exacerbation sévère prolonge la récupération des TFR à plus de 7 jours presque 8 fois plus qu’une exacerbation modérée, ce qui est attendu
  • ce qui est nouveau, c’est que l’existence d’une RA associée prolonge la récupération à plus de 7 jours au moins 4 fois plus par rapport aux enfants n’ayant pas de RA, sans que les autres facteurs de risque interviennent ; la RA semble donc être un facteur de risque indépendant.

L’existence d’une RA chez des enfants ayant fait une exacerbation d’asthme sévère retarde la récupération des TFR, ce qui peut impacter le traitement de la crise d’asthme. C’est une raison supplémentaire en faveur d’un traitement combiné de la RA et de l’asthme, et un élément pouvant faire discuter la durée du traitement de l’asthme au cours d’une exacerbation.