Chez les asthmatiques, le déclin respiratoire attend bien le nombre des années.

lundi 2 juin 2014 par Dr Philippe Carré456 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Chez les asthmatiques, le déclin respiratoire attend bien le nombre des (...)

Chez les asthmatiques, le déclin respiratoire attend bien le nombre des années.

Chez les asthmatiques, le déclin respiratoire attend bien le nombre des années.

lundi 2 juin 2014, par Dr Philippe Carré

La relation entre l’obstruction bronchique et l’asthme, la rhino-sinusite chronique et l’âge : résultats d’une étude de surveillance d’une population adulte. : D Obaseki1,2, J Potts2, G Joos3, J Baelum4, T Haahtela5, M Ahlström5, P Matricardi6, U Kramer7, M Gjomarkaj8, W Fokkens9, J Makowska10, A Todo-Bom11, K Toren12, C Janson13, S-E Dahlen14, B Forsberg15, D Jarvis2, P Howarth16, G Brozek17, J Minov18, C Bachert19,20, P Burney2,* andThe GALEN network of excellence.
DOI : 10.1111/all.12447

dans Vol. 69 Issue 7
Allergy
 

- Contexte :

  • Il existe des données conflictuelles sur le fait de savoir si les patients asthmatiques présentent un déclin accéléré de la fonction respiratoire avec l’âge
  • Les auteurs ont étudié l’association entre la fonction respiratoire après broncho-dilatateur, l’asthme, la rhino-sinusite chronique (RSC) et l’atopie, en fonction de l’âge, en utilisant une grande cohorte européenne.

- Méthodes :

  • Dans 17 centres dans 11 pays européens, des études cas-contrôles ont été mises en place parmi des études transversales représentatives d’adultes âgés de plus de 75 ans
  • Des échantillons de sujets représentatifs ayant de l’asthme, une RSC ou les deux, étaient évalués quant à leur fonction respiratoire post-broncho-dilatateur, leur histoire tabagique, leur atopie et leur traitement
  • Une analyse en régression multiple était utilisée pour déterminer les effets interactifs de l’âge et du groupe diagnostique sur le déclin de la fonction respiratoire post-broncho-dilatateur.

- Résultats :

  • Un total de 3337 sujets avaient des données disponibles (778 avec de l’asthme, 399 avec une RSC, 244 avec de l’asthme et une RSC et 1916 contrôles qui n’avaient ni asthme ni RSC
  • Les sujets asthmatiques avaient le rapport VEMS/CVF le plus bas (-4.09%, (IC à 95% :-5.02,-3.15, p<0.001)) et une pente du VEMS/CVF en fonction de l’âge plus raide (-0.14% par an, (IC à 95% :-0.19,-0.08)), équivalent à un tabagisme de 1 à 2 paquets de cigarettes par jour
  • Les sujets atopiques avaient une pente identique aux sujets contrôles.

- Conclusions :

  • Les sujets asthmatiques avaient un déclin plus important de la fonction respiratoire après broncho-dilatateur avec l’âge, mais ni la RSC ni l’atopie seules n’étaient associés avec un tel déclin.

Dans cette étude européenne cas–contrôle multicentrique de plus de 3300 sujets inclus dans l’étude de suivi GA2LEN entre septembre 2008 et avril 2010, les auteurs montrent que :

  • les sujets asthmatiques ont un rapport VEMS/CVF post-broncho-dilatateur plus faible que les sujets contrôles
  • que cette différence augmente avec l’âge
  • que le niveau de cette différence avec l’âge est comparable à celle des sujets qui ont fumé 20 cigarettes par jour
  • que les sujets atopiques (évalués par prick-tests aux aéroallergènes communs) ou ayant une rhino-sinusite chronique (RSC) (évaluée sur des scores de symptômes) n’ont pas de modification de leur fonction respiratoire avec l’âge.

Les auteurs n’ont pas trouvé de modification de la fonction respiratoire chez les sujets ayant une RSC, ce qui peut paraître surprenant, car il y a dans ce cas un remodelage des voies aériennes supérieures et souvent inférieures dans un certain nombre d’études antérieures ; mais ces études étaient faites le plus souvent chez des sujets ayant une polypose nasale, ce que les auteurs n’ont pas pu différencier ici. Ils ont noté que l’association asthme et RSC semblait avoir un effet moins important sur la fonction respiratoire que l’asthme seul, ce qui pourrait suggérer un effet protecteur de la sinusite ; mais cet effet n’est pas retrouvé chez les sujets ayant une RSC seule.

La qualité des conclusions dans de telles études multicentriques dépend de la consistance des associations entre les différents centres ; si les associations sont consistantes pour le VEMS/CVF, le fait de fumer, l’asthme ou l’atopie, les associations ne sont pas consistantes pour ce qui concerne la sinusite, le nombre de paquets/années de tabac et l’utilisation des traitements par corticoïdes, ce qui pourrait être lié à des différences réelles d’exposition des sujets en fonction des sites ou à des facteurs confondants non contrôlés (par exemple, le diagnostic de RSC n’a pas été fait en utilisant des scanners ou une endoscopie nasale, et des erreurs de diagnostic ne peuvent être exclues).

Mais cela ne change rien à la conclusion principale de l’étude, à savoir qu’il y a une baisse liée à l’âge de la fonction respiratoire chez les asthmatiques ; des études prospectives contrôlées sont nécessaires pour évaluer l’impact précis de l’atopie et des traitements sur ces changements de la fonction respiratoire.