Le déclin n’attend pas le nombre des années chez l’asthmatique.

lundi 6 octobre 2014 par Dr Philippe Carré197 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Le déclin n’attend pas le nombre des années chez l’asthmatique.

Le déclin n’attend pas le nombre des années chez l’asthmatique.

Le déclin n’attend pas le nombre des années chez l’asthmatique.

lundi 6 octobre 2014, par Dr Philippe Carré

La relation entre l’obstruction bronchique et l’asthme, la rhinosinusite chronique et l’âge : résultats d’une étude de population d’adultes. : Obaseki D, Potts J, Joos G, Baelum J, Haahtela T, Ahlström M, Matricardi P, Kramer U, Gjomarkaj M, Fokkens W, Makowska J, Todo-Bom A, Toren K, Janson C, Dahlen S-E, Forsberg B, Jarvis D, Howarth P, Brozek G, Minov J, Bachert C, Burney P for the GA2LEN network of excellence.

The relation of airway obstruction to asthma, chronic rhinosinusitis and age : results from a population survey of adults.

dans Allergy 2014 ; 69 : 1205–1214.

- Contexte :

  • Il y a des preuves contradictoires sur le fait de savoir si les patients asthmatiques ont un déclin accéléré de la fonction respiratoire avec l’âge
  • Les auteurs ont étudié l’association entre la fonction respiratoire après bronchodilatateur, l’asthme, la rhinosinusite chronique (RSC) et l’atopie en fonction de l’âge, en utilisant un large échantillon européen.

- Méthodes :

  • Dans 17 centres de 11 pays européens, des études cas-contrôle ont été intégrées avec des études de surveillance transversales représentatives d’adultes âgés de moins de 75 ans
  • Des échantillons représentatifs de sujets ayant de l’asthme, de la RSC ou les deux ont été définis en fonction de leur fonction respiratoire après bronchodilatateur, de leur histoire de tabagisme, de leur atopie et de leur traitement
  • Une analyse en régression multiple a été utilisée pour étudier les effets interactifs de l’âge et du groupe diagnostique sur le déclin de la fonction respiratoire après bronchodilatateur.

- Résultats :

  • Un total de 3337 participants ont fourni des données représentatives (778 asthmatiques, 399 avec une RSC, 244 avec de l’asthme et une RSC, et 1916 contrôles qui n’avaient ni asthme ni RSC)
  • Les sujets asthmatiques avaient un rapport VEMS/CVF plus bas (-4.09% (IC à 95% :5.02, -3.15, p<0.001) et une pente plus raide du rapport VEMS/CVF en fonction de l’âge (-0.14%/an (IC à 95% :0.19, -0.08)), équivalent à un tabagisme de 1 à 2 paquets de cigarettes par jour
  • Les sujets atopiques avaient une pente équivalente aux sujets contrôles.

- Conclusions :

  • Les sujets asthmatiques avaient un déclin plus important de la fonction pulmonaire après bronchodilatateur lié à l’âge, mais ni la RSC ni l’atopie seules n’étaient associées à un tel déclin.

Des études antérieures ont montré que les sujets asthmatiques et atopiques mais faibles fumeurs (moins de 10 paquets/années) avaient un déclin lent de la function respiratoire et une faible mortalité, alors que ceux sans asthme ou atopie mais gros fumeurs avaient un déclin rapide de leur fonction respiratoire.

Pour éliminer des facteurs confondants, les auteurs ont repris les données de la fonction respiratoire après bronchodilatateur à partir de l’étude européenne GA2LEN, qui explore la relation entre le déclin de la fonction respiratoire et l’âge, la sinusite chronique, l’asthme, le tabagisme et la sensibilisation allergénique.

Les données de 3337 patients ont été analysées (asthmatiques avec ou sans RSC, et sujets contrôles) et montrent que les sujets asthmatiques ont un déclin plus important de la fonction respiratoire, qui s’accroit avec l’âge, équivalent à un tabagisme de 1 à 2 paquets par jour, mais que ni la RSC ni l’atopie n ‘étaient associées à ce déclin, avec une pente identique aux sujets contrôles

Les auteurs n’ont pas trouvé de déclin plus important de la fonction respiratoire chez les asthmatiques sous corticoïdes inhalés, par rapport à d’autres études. Ils n’ont pas trouvé non plus de baisse de la fonction chez les sujets avec une RSC, ce qui n’est pas en accord avec les données antérieures sur la relation nez/bronches ; mais les auteurs n’ont pas pu distinguer les sujets qui avaient une polypose sinusienne, et ce sont généralement eux qui ont une baisse de la fonction respiratoire, ce qui ne permet pas de conclure sur ce point.

Il y a donc une diminution liée à l’âge de la fonction respiratoire chez les asthmatiques, mais pas chez les atopiques non asthmatiques. Dans quelle mesure ce déclin accéléré pourrait être prévenu par l’utilisation de corticoïdes inhalés reste à établir. Des études prospectives contrôlées chez les asthmatiques seraient nécessaires pour évaluer clairement l’impact de l’atopie et des traitements sur cette modification de fonction respiratoire.