Allergènes des graminées : 1 ça va, 2 c’est bien, 3 ...c’est encore mieux.

mardi 25 novembre 2014 par Dr Stéphane Guez865 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Pollens > Allergènes des graminées : 1 ça va, 2 c’est bien, 3 ...c’est encore (...)

Allergènes des graminées : 1 ça va, 2 c’est bien, 3 ...c’est encore mieux.

Allergènes des graminées : 1 ça va, 2 c’est bien, 3 ...c’est encore mieux.

mardi 25 novembre 2014, par Dr Stéphane Guez

Structure par cristallographie haute résolution et reconnaissance IgE de l’allergène majeur de la fléole Phl p 3. : Devanaboyina SC, Cornelius C, Lupinek C, Fauland K, Dall’Antonia F, Nandy A, Hagen S, Flicker S, Valenta R, Keller W.

High-resolution crystal structure and IgE recognition of the major grass pollen allergen Phl p 3.

dans Allergy 2014 ; 69 : 1617–1628.

- Introduction :

  • Les allergènes des groupes 2 et 3 des pollens de graminées sont :
    • des allergènes majeurs avec une forte activité allergénique
    • et une similarité de structure avec la portion C terminale des allergènes majeurs du groupe 1.

- Objectifs de l’étude :

  • Dans ce travail, les auteurs ont :
    • déterminé la structure cristalline de l’allergène de la fléole Phl p 3
    • et étudié sa reconnaissance IgE et la réactivité croisée avec les allergènes du groupe 1 et 2.

- Matériel et Méthode :

  • La structure tridimensionnelle de Phl p 3 a été réalisée par cristallographie et comparée avec les structures des allergènes de pollens des groupes 1 et 2.
  • La réactivité croisée a été étudiée à l’aide d’une anticorps monoclonal humain qui inhibe la liaison IgE des patients allergiques et par des techniques d’inhibition d’IgE avec des sérums de patients.
  • Les épitopes conformationnels pour les IgE de Phl p 3 ont été prédits avec l’algorithme SPADE, et les variants Phl p 3 ayant des mutations ponctuelles dans les sites prédits de liaison IgE ont été produits par analyse de la liaison IgE des patients allergiques.

- Résultats :

  • Phl p 3 est une protéine globulaire béta en sandwich avec une structure similaire du domaine C terminal de Phl p 2 et Phl p 1.
  • Phl p 3 montre une réactivité croisée IgE avec le groupe 2 des allergènes mais pas avec le groupe 1.
  • SPADE identifie 2 épitopes conformationnels IgE, parmi lesquels l’un croise avec l’épitope défini par l’anticorps monoclonal.
    • La mutation arginine en 68 par l’alanine abolie totalement la liaison à l’anticorps bloquant.
    • Cette mutation ainsi qu’une mutation en D13 au niveau de 2° épitope prédit, réduit également la liaison IgE chez les patients allergiques.

- Conclusion :

  • Les allergènes des groupes 3 et 2 des pollens sont des allergènes croisants contenant des épitopes IgE conformationnels.
  • Ils manquent de réactivité croisée significative avec les groupe 1 des allergènes et donc doivent être inclus dans les tests diagnostiques et dans les traitements par immunothérapie spécifique en plus des allergènes du groupe 1.

Dans ce travail, les auteurs ont déterminé la structure conformationnelle de Phl p 3 et ont étudié son allergénicité.

Ils ont également étudié son allergénicité et surtout sa réactivité croisée : il y a bien une réactivité croisée au sein des groupes 2 et 3 des allergènes de graminées mais pas avec le groupe1.

Ce travail à la fois fondamental et clinique est très intéressant puisqu’il débouche sur un aspect pratique important. Il faut en effet tenir compte de cet allergène majeur de la fléole, à la fois dans les outils diagnostiques et les outils thérapeutiques allergologiques en l’incluant dans les mélanges allergéniques de graminées.

Il serait donc important de connaître de façon précise le contenu en allergènes de chaque groupe des mélanges de pollens de graminées (ou par allergène source unitaire) afin de « coller » au mieux à l’analyse allergologique moléculaire de la sensibilisation de nos patients.