Attention aux adolescents siffleurs tardifs : la vie est dure pour eux.

vendredi 20 février 2015 par Dr Philippe Carré310 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Attention aux adolescents siffleurs tardifs : la vie est dure pour (...)

Attention aux adolescents siffleurs tardifs : la vie est dure pour eux.

Attention aux adolescents siffleurs tardifs : la vie est dure pour eux.

vendredi 20 février 2015, par Dr Philippe Carré

Influence liée à l’âge des phénotypes de sifflements sur la qualité de vie liée à la santé chez les pré-adolescents et les adolescents. : Braig S, Brandt S, Wabitsch M, Florath I, Brenner H, Rothenbacher D, Genuneit J. Age-specific influence of wheezing phenotypes on pre-adolescent and adolescent health-related quality of life.

dans Pediatr Allergy Immunol 2015 : 25 : 781–787.

- Introduction :

  • L’asthme est associé à une diminution de la qualité de vie (QDV) liée à la santé
  • A l’adolescence en particulier, l’asthme peut être sous-évalué et sous-diagnostiqué, ou mal pris en charge
  • C’est la raison pour laquelle les auteurs ont cherché à déterminer les associations entre les phénotypes de sifflements à l’adolescence plutôt que l’asthme et la QDV des adolescents chez les enfants âgés de 10 à 17 ans.

- Méthodes :

  • Ont été analysées les données de deux études prospectives de cohortes de population (n=604 et n=1804) réalisées dans le Sud de l’Allemagne, avec des données à l’état basal en 2000 et 2006 et des suivis à certains intervalles
  • Les sifflements rapportés par les parents étaient séparés en jamais, transitoires précoces, persistants, ou à début tardif
  • Les indices de QDV rapportés par les enfants étaient séparés en sept échelles de QDV par le score validé KINDL-R
  • Des modèles de régression linéaire multivariée ont été calculés.

- Résultats :

  • Les sujets avec des sifflements à début tardif avaient des valeurs significativement plus basses dans toutes les échelles de QDV, mais avec un bien-être physique, comparativement aux nouveaux siffleurs
  • Les sifflements précoces transitoires étaient associés de façon négative avec seulement trois échelles de QDV (famille, école, et totale)
  • Ces effets étaient restreints au groupe d’âge le plus élevé (≥13.5 ans) dans une étude
  • Les sifflements persistants n’étaient pas associés à la QDV.

- Conclusions :

  • Chez les adolescents, ceux ayant des sifflements à début tardif semblent être particulièrement vulnérables à l’altération des aspects psychosociaux de la qualité de vie liée à la santé
    - *Ils peuvent donc nécessiter une attention particulière avec une éducation concernant la gestion de l’asthme et éventuellement une prise en charge psychosociale basée sur la famille.

L’analyse de ces deux grandes études prospectives de cohortes, couvrant différentes tranches d’âge, montre que chez les adolescents les plus âgés, les sifflements à début tardif, et à un moindre degré les sifflements transitoires précoces, mais pas les sifflements persistants, étaient associés à une diminution des caractères psychosociaux.

Concernant les plus jeunes, il y avait seulement l’indication en faveur d’une association entre les sifflements à début tardif et la QDV liée à la vie familiale.

Cette étude identifie donc l’adolescence comme une période difficile pour l’équilibre psychosocial pour les siffleurs tardifs, ce qui est en accord avec les études antérieures montrant des altérations émotionnelles ou des comorbidités psychiatriques chez les adolescents asthmatiques, avec des plaintes de frustrations, d’éloignement des autres, de difficultés de sociabilité.

Ce qui est très net dans cette étude, c’est la forte association avec la QDV liée à la cohésion familiale ; il peut exister une relation bidirectionnelle entre l’altération psychologique fonctionnelle des parents et l’asthme sévère chez l’enfant, le fait d’avoir un enfant asthmatique étant un challenge pour la famille, ce qui augmente le stress psychologique.

Les adolescents ayant des sifflements à début tardif semblent avoir des altérations de leur QDV liée aux altérations de leur santé, ce qui implique qu’une attention particulière doit être portée à ces sujets, notamment en terme d’éducation à la prise en charge de leur asthme, ainsi éventuellement qu’à leur famille en terme d’équilibre psychosocial.