De l’importance des diététiciens dans les régimes d’éviction des enfants allergiques.

mercredi 6 mai 2015 par Dr Bertrand Lovato709 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > De l’importance des diététiciens dans les régimes d’éviction des enfants (...)

De l’importance des diététiciens dans les régimes d’éviction des enfants allergiques.

De l’importance des diététiciens dans les régimes d’éviction des enfants allergiques.

mercredi 6 mai 2015, par Dr Bertrand Lovato

Impact des régimes d’éviction sur la croissance et l’état nutritionnel des enfants ayant des allergies alimentaires multiples. : Berry MJ, Adams J, Voutilainen H, Feustel PJ, Celestin J, Järvinen KM. 

Impact of elimination diets on growth and nutritional status in children with multiple food allergies.

dans Pediatr Allergy Immunol 2015 : 26 : 133–138.

- Prérequis :

  • Des altérations de la croissance ont été signalées chez des enfants porteurs d’allergies alimentaires. L’ampleur réelle dans les allergies alimentaires n’est pas connue.
  • Les auteurs ont voulu comparer la croissance, l’état nutritionnel et l’apport nutritionnel chez les enfants allergiques alimentaires avec régime d’éviction au lait de vache lait de vache + blé, qui sont des éléments de base de l’alimentation des enfants.

- Méthodes :

  • Des nourrissons et jeunes enfants avec allergies alimentaires prouvées par TPO positif ont été inclus dans cette étude prospective.
  • Ils ont suivi strictement un régime d’éviction pour le lait de vache ou pour le lait de vache + le blé.
  • Ils ont été conseillés par un diététicien spécialisés dans les allergies alimentaires et les suppléments nutritionnels à apporter.
  • La taille, le poids et des données de laboratoires pour les paramètres nutritionnels ont été monitorés à 8 mois d’intervalle.

- Résultats :

  • Un total de 18 patients évitant le lait et de 28 patients évitant lait et blé a été évalué aux âges de 12, 21 et 28 mois en moyenne.
  • Au cours du suivi, les marqueurs de l’état nutritionnel, l’apport en nutriments, la taille pour l’âge, et le poids pour la taille étaient comparables entre les 2 groupes, bien que les mesures anthropométriques étaient en dessous des moyennes pour l’âge dans les 2 groupes.

- Conclusions :

  • L’ampleur du régime d’éviction n’a pas d’impact sur la croissance ou l’état nutritionnel des enfants allergiques alimentaires quand ce régime est correctement supplémenté.
  • La collaboration étroite entre médecin et diététicien est essentielle pour le suivi des enfants allergiques alimentaires avec régime d’éviction plus ou moins large portant sur les aliments de base.

Ce travail américain et finlandais a cherché à montrer s’il existait des troubles de la croissance ou du statut nutritionnel chez les jeunes enfants allergiques au lait de vache et/ou au blé avec régime d’éviction prolongé.

De tels cas ont en effet été reportés.

Les auteurs ont inclus des nourrissons et jeunes enfants allergiques chez lesquels était suivi un régime d’éviction au lait de vache ou au lait de vache + blé. Par contre ces enfants étaient suivis par un diététicien spécialisé dans l’allergie alimentaires et les supplémentations nutritionnels.

Des mesures anthropométriques et des bilans biologiques nutritionnels ont été réalisés régulièrement jusqu’à l’âge de 2 ans.

Il ressort des résultats, l’absence de différence significative entre les 2 groupes lait et lait + blé concernant la taille, le poids, le statut nutritionnel. Par contre les enfants ont des paramètres anthropométriques plus bas que la moyenne pour l’âge dans les 2 groupes mais apparemment pas d’importance significative.

La conclusion est que : pour les allergies alimentaires avec régime d’éviction nécessaires pour des aliments « clés », il faut que le suivi soit fait conjointement avec un diététicien et dans ces cas là, il n’est pas observé de trouble de la croissance ni du statut nutritionnel.

Ce constat paraît logique malheureusement il ne peut être appliqué facilement que dans les centres hospitaliers car il est plus difficile de trouver une diététicienne suffisamment formée à ce problème dans la pratique de ville, d’autant plus que cela génère un surcoût financier pour les patients.

Pour les régimes d’éviction importants, le mieux est donc de bien s’entourer avec un suivi diététique de bonne qualité pour éviter des carences chez les petits enfants cequi pourraient avoir des retentissements sur leur santé à plus long terme.