Le nouveau jeu vidéo de Notch : les aventures immunologiques de Particule !!

vendredi 15 mai 2015 par Dr Stéphane Guez1114 visites

Accueil du site > Sciences > Environnement > Le nouveau jeu vidéo de Notch : les aventures immunologiques de Particule (...)

Le nouveau jeu vidéo de Notch : les aventures immunologiques de Particule !!

Le nouveau jeu vidéo de Notch : les aventures immunologiques de Particule !!

vendredi 15 mai 2015, par Dr Stéphane Guez

Les particules d’échappement diesel entrainent une allergie des voies respiratoires par l’intermédiaire d’une cascade de signalisation à partir d’un récepteur Notch. : Mingcan Xia, PhD, Loida Viera-Hutchins, MD, Maria Garcia-Lloret, MD, Magali Noval Rivas, PhD, Petra Wise, PhD, Sean A. McGhee, MD, Zena K. Chatila, Nancy Daher, PhD, Constantinos Sioutas, PhD, Talal A. Chatila, MD, MSccorrespondence

- Introduction :

  • Les poussières d’échappement des véhicules (PM) sont liées à une plus grande incidence de l’asthme et des maladies allergiques.
  • Cependant, les mécanismes moléculaires par lesquels l’exposition aux PM induit des maladies allergiques, restent mal connus.

- Objectif de l’étude :

  • Les auteurs ont cherché à déterminer l’expression, la fonction et la régulation des voies impliquées dans le déclenchement de l’inflammation allergique des voies respiratoires exposées aux PM.

- Matériel et Méthode :

  • Les auteurs ont utilisé la technique de profilage de transcription des gènes, des cultures cellulaires in vitro et des modèles murins d’inflammation allergique respiratoire chez la souris.

- Résultats :

  • Les auteurs ont identifié les composants de la voie Notch, et plus particulièrement Jagged 1 (Jag 1), qui serait une cible pour l’induction de l’inflammation par les PM au niveau des monocytes humains et des cellules dendritiques de souris.
  • Les PM, et plus particulièrement les particules extrafines, entraineraient une augmentation :
    • des taux des cytokines Th,
    • de la production d’IgE
    • et une inflammation des voies respiratoires chez la souris par le biais des Jag 1 et de la voir Notch, en particulier dans le contexte de présence d’un récepteur pro-asthmatique à l’IL4 lié à la présence de l’allèle II4raT576.
  • L’induction par les PM de l’expression de Jag 1 est médiée par un récepteur aryl hydrocarboné (AhR), qui se lie et active les réponses de AhR par le promoteur de Jag 1.
  • L’antagonisme pharmacologique de AhR ou une délétion spécifique dans les cellules CD11c+ annule l’augmentation de l’inflammation des voies respiratoires par les PM.

- Conclusion :

  • Les PM activent une cascade Notch – Jag1 – AhR entrainant le développement d’une inflammation des voies respiratoires de façon parallèle aux effets liés à la présence des allèles pro-asthmatiques.

Les auteurs ont cherché à identifier les mécanismes par lesquels les particules fines d’échappement diesel entraînent une augmentation de l’inflammation bronchique et des allergies respiratoires.

Ils ont mis en évidence une stimulation de la cascade en lien avec une stimulation des récepteurs Notch via le ligand Jag 1.

Ce travail fondamental a cherché à « décortiquer » les évènements liés à la poussière d’échappement automobile, qui aboutissent à augmenter la réponse bronchique inflammatoire et allergique.

Il s’agit d’un article compliqué, dont la conclusion est la mise en évidence de la stimulation d’une voie métabolique connue. L’intérêt si ce travail est confirmé est qu’il va être possible de tester des thérapeutiques susceptibles de bloquer cette voie d’activation et de disposer ainsi d’un traitement spécifique. A moins qu’il soit possible de modifier les particules extrafines émises par la pollution automobile pour ne pas entraîner une stimulation de cette voie, mais cela parait utopique.

Dans tous les cas, ce travail démontre clairement que l’exposition aux particules fines d’échappement entraîne bien une « réponse » immunologique qui va dans le sens d’une inflammation en particulier allergique.