Encore un bon point pour les probiotiques dans l’APLV, quoi que… !

mercredi 20 mai 2015 par Dr Bertrand Lovato1310 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > Encore un bon point pour les probiotiques dans l’APLV, quoi que… (...)

Encore un bon point pour les probiotiques dans l’APLV, quoi que… !

Encore un bon point pour les probiotiques dans l’APLV, quoi que… !

mercredi 20 mai 2015, par Dr Bertrand Lovato

Une formulation d’acides aminés additionnée de symbiotiques soutient une croissance adéquate chez les nourrissons allergiques de lait de vache. : Burks AW, Harthoorn LF, Van Ampting MTJ, Oude Nijhuis MM, Langford JE, Wopereis H, Goldberg SB, Ong PY, Essink BJ, Scott RB, Harvey BM. 

Synbiotics-supplemented amino acid-based formula supports adequate growth in cow’s milk allergic infants.

dans Pediatr Allergy Immunol 2015 : 26 : 316–322.

- Prérequis :

  • Les enfants atteints d’allergie au lait de vache courent un risque pour leur croissance avec un apport nutritionnel insuffisant.
  • La diététique des enfants allergiques au lait de vache exige donc des régimes qui ne sont pas seulement hypoallergéniques mais aussi permettant une croissance adéquate dans cette population.
  • Cette étude a évalué la croissance des nourrissons allergiques au LDV avec l’utilisation d’une nouvelle formule d’acides aminés avec prébiotiques et probiotiques (=symbiotiques) et a évalué sa sécurité sur la population visée.

- Méthodes :

  • Dans une étude contrôlée prospective, randomisée, en double-aveugle, des nourrissons nés à terme avec un diagnostic d’allergie au LDV ont reçu soit une formule d’acides aminés (contrôle ; n = 56) soit une formule d’acides aminés avec avec symbiotiques (oligofructose, longue chaîne inuline, oligosaccharides acides, Bifidobacterium breve M-16V) (test ; n = 54) pendant 16 semaines.
  • Le critère principal était la croissance basée sur le poids, la taille et le périmètre crânien.
  • Les critères secondaires incluaient les symptômes allergiques et les caractéristiques des selles.

- Résultats :

  • L’âge moyen des nourrissons à l’inclusion était de 4.5±2.4 mois. Les deux formules ont tout aussi soutenus la croissance selon les critères 2006 de la WHO et ont entraîné une augmentation similaire du périmètre crânien, de la taille et du poids.
  • À la semaine 16, les différences (IC à 90 %) en Z-scores (test - contrôle) étaient : poids 0,147 (-0.10 ; 0,39, P = 0,32), longueur -0.299 (-0.69 ; 0,09, P= 0,21) et périmètre crânien 0,152 (-0.15 ; 0,45, P = 0, 40).
  • Les Z-scores du poids pour l’âge et de la taille pour l’âge n’étaient pas significativement différents entre les groupes expérimentaux et témoins.
  • Les deux formules ont été bien tolérés et ont réduit les symptômes allergiques ; le nombre d’événements indésirables n’était pas différent entre les groupes.

- Conclusion :

  • Il s’agit de la première étude qui montre qu’une formulation d’acides aminés additionnée d’un mélange spécifique de symbiotiques, adapté aux enfants allergiques au lait de vache, entraine une croissance normale et une croissance similaire qu’avec une formulation d’acides aminés sans symbiotique.

Cette étude américaine et hollandaise est partie du constat qu’en cas d’APLV, le régime d’éviction au lait de vache peut entrainé des carences pouvant avoir des répercussions négatives sur la croissance des enfants.

Dans cette étude randomisée en double aveugle des nourrissons allergiques au lait de vache ont été divisés en 2 groupes : le premier recevant un lait de substitution à base d’acides aminés (type NEOCATE®) et l’autre recevant un lait de substitution à base d’AA additionné de prébiotiques et probiotiques.

Les enfants ont été suivis pendant 16 semaines. Au bout de ce terme, aucune différence significative de croissance staturo-pondérale n’a été constatée. D’autre part les symptômes allergiques étaient également contrôlés dans les 2 groupes.

Les auteurs retiennent donc qu’une formulation en AA supplémentée d’un mélange spécial de pré et probiotiques contrôle l’APLV chez les nourrissons allergique au lait de vache et que leur croissance est identique à une formulation d’AA seuls.

En fait cette étude intitulée : « Une formulation d’acides aminés additionnée de symbiotiques soutient une croissance adéquate chez les nourrissons allergiques de lait de vache » ne démontre pas de supériorité de cette formulation enrichie par rapport à la formule de base sur les critères évalués. Quel est alors son intérêt en pratique ?

D’autre part, il n’est pas mentionné si les nourrissons avaient testé des hydrolysats au préalable.