La famille des « alarmines » débarque dans l’asthme : dîtes 33 !

mercredi 24 février 2016 par Dr Philippe Carré1303 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > La famille des « alarmines » débarque dans l’asthme : dîtes 33 (...)

La famille des « alarmines » débarque  dans l’asthme : dîtes 33 !

La famille des « alarmines » débarque dans l’asthme : dîtes 33 !

mercredi 24 février 2016, par Dr Philippe Carré

L’IL-33 sérique est élevée chez les enfants asthmatiques et elle est associée à la sévérité de la maladie : Bahrami Mahneh S.a · Movahedi M.b · Aryan Z.d · Bahar M.A.e · Rezaei A.c · Sadr M.d · Rezaei N.a, c · Universal Scientific Education and Research Network (USERN)
aDepartment of Immunology, School of Medicine, bPediatrics Center of Excellence and cResearch Center for Immunodeficiencies, Children’s Medical Center Hospital, and dStudents’ Scientific Research Center, Tehran University of Medical Sciences, and eDepartment of Immunology, School of Medicine, Iran University of Medical Sciences, Tehran, Iran

dans Int Arch Allergy Immunol 2015 ;168:193-196
(DOI:10.1159/000442413)

- Contexte :

  • Le rôle de l’IL-33 (membre de la famille de l’IL-1) dans l’hyperréactivité des voies aériennes et l’asthme reste encore imparfaitement compris.

- Objectif :

  • Le but de cette étude vise à analyser l’IL-33 sérique chez les enfants asthmatiques, ainsi que son association à la sévérité de l’asthme.

- Méthodes :

  • Cette étude cas-contrôle appariée sur l’âge et le sexe a inclus 61 enfants asthmatiques et 63 sujets contrôles
  • L’âge moyen des sujets était de 9,21 ans (de 6 à 14 ans)
  • L’IL-33 sérique était mesurée par méthode ELISA et comparée entre les enfants asthmatiques et les enfants contrôles
  • De plus, l’association de l’IL-33 à la sévérité de l’asthme a été évaluée.

- Résultats :

  • Le taux d’IL-33 sérique était significativement plus élevé chez les enfants asthmatiques que chez les contrôles (15.17±32.3 vs 0.61±2.16 pg/ml ; p=0.028)
  • Le taux était significativement augmenté, de façon proportionnelle à la sévérité de l’asthme (9.92±30.26 pg/ml chez les enfants avec un asthme léger, 13.68±29.27 pg/ml chez ceux avec un asthme modéré, et 31.92 ±41.45 chez ceux avec un asthme sévère) (p=0.026).

- Conclusion :

  • L’IL-33 sérique est augmentée chez les enfants asthmatiques, et elle est associée à la sévérité de la maladie.

L’IL-33 est un médiateur de découverte récente, par une équipe française (Girard, 2003), qui fait partie de la famille des cytokines IL-1, et qui module à la fois les réponses inflammatoires et les réponses immunes de type TH2.

Cette protéine, stockée dans les vaisseaux sanguins, les poumons, la peau ou l’intestin n’est libérée qu’en cas de dommage cellulaire, sous forme tronquée. Elle agit comme un signal d’alarme (ce que certains appellent une « alarmine »), qui prévient l’organisme lors d’un traumatisme ou d’une infection en stimulant de nombreuses cellules du système immunitaire.

Secrétée par les cellules épithéliales, elle active le système immun en se liant à son propre récepteur ST2. Chez la souris, on a montré qu’elle amplifiait la synthèse des IgE, l’activité de la tryptase, la production d’éotaxine, la libération d’histamine, la dégranulation mastocytaire et la contraction du muscle lisse bronchique, tous éléments faisant partie intégrante de la physiopathologie de l’asthme.

Dans cette étude cas-contrôle incluant 61 enfants asthmatiques, les auteurs iraniens montrent bien que l’IL-33 est augmentée chez les enfants asthmatiques, et que cette augmentation est corrélée au degré de sévérité de l’asthme.

Empêcher la production des formes tronquées de l’interleukine-33 afin de réduire les réactions allergiques causées par les cellules lymphoïdes de type 2 représente une stratégie thérapeutique prometteuse. Des agents thérapeutiques ciblant l’IL-1 sont déjà utilisés chez l’homme pour la thérapie des maladies inflammatoires chroniques. De la même manière, de nouvelles stratégies thérapeutiques ciblées sur l’IL-33 pourraient avoir des applications importantes pour le traitement de l’asthme et des autres maladies allergiques. Les travaux de recherche sont en cours.