Scoop : le patient ayant un nez a le plus souvent des sinus et même des bronches !!

vendredi 26 février 2016 par Dr Stéphane Guez919 visites

Accueil du site > Maladies > Rhinites > Scoop : le patient ayant un nez a le plus souvent des sinus et même des (...)

Scoop : le patient ayant un nez a le plus souvent des sinus et même des bronches !!

Scoop : le patient ayant un nez a le plus souvent des sinus et même des bronches !!

vendredi 26 février 2016, par Dr Stéphane Guez

L’hétérogénéité méconnue de la rhinite allergique et son impact sur la coexistence d’un asthme chez l’adulte : une étude de suivi de population. : Antonicelli L.a · Marchetti P.g · Accordini S.g · Bono R.b · Carosso A.c · Casali L.d · Cazzoletti L.g · Corsico A.j · Ferrari M.h · Fois A.e · Nicolini G.f · Olivieri M.i · Pirina P.e · Verlato G.g · Villani S.k · de Marco R.g
aAllergy Unit, Department of Internal Medicine, Azienda Ospedaliero-Universitaria Ospedali Riuniti, Ancona, bDepartment of Public Health and Microbiology, University of Turin, and cUnit of Pneumology, National Local Health - ASL TO2, Turin, dUniversity of Perugia, Perugia, eInstitute of Respiratory Diseases, University of Sassari, Sassari, fGlobal Clinical Development, Chiesi Farmaceutici, Parma, gDepartment of Public Health and Community Medicine, Unit of Epidemiology and Medical Statistics, and hUnit of Internal Medicine, University of Verona, and iUnit of Occupational Medicine, University Hospital of Verona, Verona, and Departments of jMolecular Medicine and kPublic Health, Experimental and Forensic Medicine, Unit of Biostatistics and Clinical Epidemiology, University of Pavia, Pavia, Italy

dans Int Arch Allergy Immunol 2015 ;168:205-212
(DOI:10.1159/000442872)

- Introduction :

  • Il a été suggéré l‘existence d’un chevauchement clinique entre la rhinite allergique (RA), la sinusite et la polypose, mais cela n’a pas été pleinement documenté.

- Objectifs de l’étude :

  • Ils ont été :
    • d’évaluer la prévalence de la coexistence de ces différentes affections
    • et leur impact sur l’asthme bronchique dans une population générale en Italie.

- Matériel et Méthode :

  • A l’intérieur d’une étude multicentrique sur les relations entre génétique et environnement dans les maladies respiratoires (GEIRD : Gene Environment Interactions in Respiratory Diseases), un questionnaire postal a été envoyé concernant :
    • la symptomatologie auto rapportée d’asthme,
    • de RA,
    • RA avec sinusite : sans polype ou avec polypes.
  • Une population randomisée âgée de 20 à 44 ans (n = 5162) a répondu au questionnaire postal dans 4 centres italiens (Pavie, Sassari, Turin, Vérone).
  • Chez les patients avec RA, l’association d’un asthme bronchique parmi les patients avec RA seule, RA sans polypes, RA avec polypes a été estimée par le calcul du ratio du risque relatif (RRR) selon un modèle de régression logistique.

- Résultats :

  • La prévalence de l’AR dans la population étudiée est de 25 .4% (IC95% : 24.2 – 26.6).
  • Les prévalences de la RA sans ou avec polypes sont respectivement :
    • RA sans polypes : 5.7% (IC95% : 5 – 6.3) et
    • RA avec polypes : 1.2% (IC95% : 0.9 – 1.5).
  • Un asthme actuel est rapporté par 17.5% de la population des patients avec RA.
  • Dans une analyse multivariée ajustée, le risque :
    • d’avoir un asthme associé actuel est de 2.31%, IC95% : 1.29 – 4.15),
    • et d’avoir au moins une fois une crise d’asthme dans l’année est de 2.3% (IC95% : 1.19 – 4.46)
  • plus élevé chez les patients avec RA et polypes que chez les patients sans polypes.

- Conclusions :

  • Le diagnostic de RA dans une population générale associe une grande hétérogénéité de formes cliniques affectant les voies aériennes supérieures, avec des conséquences dans l’association avec un asthme.

Dans ce travail épidémiologique, les auteurs ont pu préciser, au sein d’une population italienne, le risque pour une rhinite allergique d’être associée à un asthme : les sinusites avec ou sans polypes représentent des cofacteurs majeurs dans l’association d’un asthme à la rhinite.

Ce travail donne des chiffres qui sont souvent rapportés dans d’autres études en ce qui concerne la fréquence de la rhinite allergique : presque ¼ de la population. C’est donc un problème de santé publique.

L’asthme est souvent associé : 17,5% des patients, justifiant une recherche systématique d’une symptomatologie d’asthme chez tous les patients ayant une rhinite allergique, avec au moins 1 fois réalisation d’une EFR.

Cette étude donne également une précieuse indication en ce qui concerne l’association de la rhinite ave une sinusite : la présence de polypes multiplie par 2 non seulement le risque d’avoir un asthme, mais également le risque d’avoir une crise d’asthme dans l’année.

Il est donc essentiel de considérer les voies aériennes supérieures comme un tout et d’étudier non seulement le nez mais également les sinus et les bronches.