Sang dans les urines : origine allergique ?

mardi 19 novembre 2002 par Dr Alain Thillay17946 visites

Accueil du site > Maladies > Urgences > Sang dans les urines : origine allergique ?

Sang dans les urines : origine allergique ?

Sang dans les urines : origine allergique ?

mardi 19 novembre 2002, par Dr Alain Thillay

La relation allergie et maladies rénales a déjà été suggérée. Les auteurs tentent, au travers d’une revue de la littérature disponible et d’un cas d’hématurie macroscopique épisodique chez un enfant allergique, de montrer que cette relation existe.

Hématurie macroscopique épisodique associée aux symptômes allergiques chez l’enfant. : Graham DM, McMorris MS, Flynn JT. Department of Internal Medicine, University of Southern California Medical Center, Women’s and Children’s Hospital, Los Angeles County, USA. dans Clin Nephrol 2002 Nov ;58(5):389-92

- CONTEXTE. Une relation entre allergie et développement de diverses maladies rénales a été postulée mais jamais démontrée.

- MATERIELS et METHODES. Nous présentons le cas d’un enfant atteint d’hématurie macroscopique épisodique idiopathique. L’enfant avait aussi un contexte allergique significatif, et ses épisodes hématuriques coïncidaient avec les poussées de ses symptômes allergiques. La littérature disponible concernant l’hématurie et l’allergie a été revue afin d’explorer le rôle potentiel que l’allergie pourrait jouer dans la pathogénie de maladies du tractus génito-urinaire.

- CONCLUSIONS. Ce cas, comme d’autres rapportés dans la littérature, suggère que l’allergie puisse être considérée en tant que diagnostic possible chez des enfants atteints d’hématurie inexpliquée.


Pourquoi le filtre rénal ne serait-il pas le siège d’une réaction allergique ?

A mon sens, dans l’allergie IgE médiée, il existe une unité dans le dysfonctionnement immunitaire (répondre via les IgE et tout ce que cela comprend et entraîne) et une expression protéiforme de la maladie allergique au niveau de tous les tissus en interface avec le milieu environnant (muqueuses respiratoires, oculaires, digestives, peau). Il restera donc à montrer comment la réaction allergique s’effectue au niveau du rein.

Je me souviens d’une publication de mon maître, Alfred SABBAH, qui montrait, chez un patient atteint de néphrose lipoïdique, la corrélation entre allergie à la pomme de terre et cette pathologie. L’éviction de la pomme de terre avait permis de faire disparaître l’albuminurie et de voir remonter l’albuminémie. Alors à suivre…