Faut-il se parfumer les dessous de bras ?

jeudi 20 février 2003 par Dr Alain Thillay6610 visites

Accueil du site > Allergènes > Contact > Faut-il se parfumer les dessous de bras ?

Faut-il se parfumer les dessous de bras ?

Faut-il se parfumer les dessous de bras ?

jeudi 20 février 2003, par Dr Alain Thillay

Dans le domaine des cosmétiques, les déodorants sont responsables d’environ 5 % des eczémas de contact. Les parfums synthétiques peuvent être impliqués. Les auteurs de cette étude cherchent à vérifier l’implication des déodorants contenant de l’aldéhyde cinnamique dans les eczémas axillaires.

Déodorants : étude de provocation expérimentale avec l’aldéhyde cinnamique. : Bruze M, Johansen JD, Andersen KE, Frosch P, Lepoittevin JP, Rastogi S, Wakelin S, White I, Menne T. Department of Occupational and Environmental Dermatology, University Hospital, Malmo, Sweden. magnus.bruze@derm.mas.lu.se dans J Am Acad Dermatol 2003 Feb ;48(2):194-200

- INTRODUCTION. Les dermatites axillaires sont courantes et particulièrement fréquentes chez les individus ayant une allergie de contact aux parfums. Nombre de personnes suspectent leur déodorant d’être le produit responsable.

- OBJECTIF. Le but était de vérifier la responsabilité de l’aldéhyde cinnamique contenu dans les déodorants dans le développement de dermatites axillaires lorsque ceux-ci sont utilisés par des individus ayant ou n’ayant pas d’allergie de contact à l’aldéhyde cinnamique.

- METHODES.
* Les tests ont été pratiqués chez 37 patients atteints de dermatite axillaire, 17 avec une allergie de contact à l’aldéhyde cinnamique et 20 sans cette allergie.
* Il s’agissait de tests épicutanés confectionnés à l’aide des déodorants, des solutions alcooliques d’aldéhyde cinnamique, d’applications répétées en ouvert avec des déodorants à bille avec ou sans aldéhyde cinnamique à des concentrations différentes.

- RESULTATS. Les tests en ouvert étaient positifs uniquement chez les patients présentant une hypersensibilité à l’aldéhyde cinnamique et seulement au niveau de la zone axillaire où les déodorants formulés avec cet aldéhyde ont été appliqués.

- CONCLUSION. Les déodorants comportant de l’aldéhyde cinnamique à la concentration qui se situe entre 0,01% et 0,32%, utilisés deux fois par jour sur de la peau saine, peuvent provoquer une dermatite axillaire en quelques semaines.


Cette étude confirme que le parfum synthétique, l’aldéhyde cinnamique, est fortement sensibilisant et que tous les patients qui y sont allergiques feront un eczéma axillaire à tout déodorant formulé avec cet aldéhyde.

Autre point technique très intéressant, les auteurs précisent la fourchette de concentrations de la réactivité des tests épicutanés à l’aldéhyde cinnamique.

Une raison de plus pour éviter le contact de la peau avec les cosmétiques parfumés et de parfumer les vêtements plutôt que la peau.