L’allergie à l’oeil...

vendredi 21 février 2003 par Dr Alain Thillay7235 visites

Accueil du site > Maladies > Conjonctivites > L’allergie à l’oeil...

L’allergie à l’oeil...

L’allergie à l’oeil...

vendredi 21 février 2003, par Dr Alain Thillay

La vaccination allergénique a montré son efficacité dans les allergies respiratoires : asthme et rhinite. Par contre, les éléments paraissent moins clairs pour ce qui concerne la conjonctivite allergique. Cette publication américaine sous forme de revue fait le point sur cette indication particulière de la désensibilisation.

Opinion courante concernant l’immunothérapie de l’allergie oculaire. : Bielory L, Mongia A. Division of Allergy, Immunology, and Rheumatology, UMDNJ—New Jersey Medical School, Newark, USA. bielory@umdnj.edu dans Curr Opin Allergy Clin Immunol 2002 Oct ;2(5):447-52

- PROPOS DE LA REVUE.
* La conjonctivite allergique est fréquente et peut représenter la symptomatologie principale ou la caractéristique unique de l’expression de l’allergie.
* L’immunothérapie a été utilisée comme traitement des allergies depuis 1900.
* Habituellement, le recours à l’immunothérapie de la rhino-conjonctivite est bien établi et a démontré une diminution du risque de développement de l’hyperréactivité bronchique et de l’asthme.
* Cependant, le rôle de l’immunothérapie dans le traitement primaire de la conjonctivite allergique n’est pas claire.
* Nous avons pratiqué la revue d’études pour lesquelles l’immunothérapie a été utilisée avec une attention particulière pour l’efficacité sur les allergies oculaires.

- DONNÉES RÉCENTES.
* Il existe plusieurs protocoles et méthodes de délivrance de l’immunothérapie.
* Des études récentes ont été pratiquées afin d’évaluer les symptômes oculaires en tant que paramètres du contrôle de l’efficacité des traitements.
* L’efficacité de l’immunothérapie est suivie à l’aide de tests de provocation conjonctivale, des symptômes oculaire et du recours aux collyres.
* La littérature suggère que le recours aux différentes modalités de l’immunothérapie selon divers protocoles permet d’améliorer souvent les symptômes oculaires quand l’immunothérapie suit un protocole accéléré.

- RÉSUME.
* Il a été démontré que l’immunothérapie de la rhino-conjonctivite oriente la réponse immunitaire dans le sens TH1 et empêche l’évolution vers d’autres manifestations de l’atopie.
* La littérature indique que l’immunothérapie spécifique a été validée pour de nombreux allergènes sous différentes formes et procure une amélioration significative, rapide et sûre de la plupart des patients atteints de symptômes oculaires.
* De plus, le recours précoce à cette immunothérapie dans le traitement de la conjonctivite allergique évite l’apparition d’autres symptomatologies de l’atopie qui nécessitent plus d’investigations.


Cette publication sous forme de revue de la littérature récente concernant le traitement de la conjonctivite allergique par l’immunothérapie spécifique est très importante.

Elle rappelle d’abord son grand succès dans l’indication respiratoire et ensuite le fait qu’elle s’oppose à l’évolution vers l’asthme et aux sensibilisations ultérieures à d’autres allergènes.

L’indication oculaire a moins bonne réputation dans la communauté allergologique. Elle serait moins efficace.

Pourtant, cette revue qui rassemble les données de nombreuses publications sur la désensibilisation dans l’indication oculaire suggère bien une grande efficacité au même rang que dans le respiratoire.

Mon avis personnel forgé au cours de nombreuses années d’exercice de l’Allergologie est qu’il faut utiliser des fortes doses et surtout veiller à bien stabiliser les symptômes oculaires par le traitement médicamenteux approprié avant de commencer l’immunothérapie.

Enfin, encore une étude de plus à mettre au crédit de l’efficacité de l’immunothérapie spécifique.