La Lettre de l’AFPRAL n°11

vendredi 28 mars 2003 par Afpral, Philippe Auriol4401 visites

Accueil du site > Pratique > Malades > La Lettre de l’AFPRAL n°11

La Lettre de l’AFPRAL   n°11

La Lettre de l’AFPRAL n°11

vendredi 28 mars 2003, par Afpral, Philippe Auriol

Voici la onzième lettre d’information de notre association partenaire : l’afpral. Comme d’habitude elle est de très bonne teneur et témoigne du dynamisme de cette association présente de longue date aux côtés des allergiques.

INFO-ALERTE

Vigilance : usage de la farine de cacahuète en boulangerie - pâtisserie

Le CICBAA a communiqué, le 9 février 2003 :

Des pains spéciaux à base de farine contenant 20 % de farine d’arachide sont déjà disponibles dans certaines boulangeries.
L’industrie commercialisant cette farine (société IREKS) met à disposition des boulangers des bagues en papier portant le nom de ces pains Tonic Plus et des tracts d’information détaillant l’intérêt nutritionnel de l’arachide.
Le texte proposé aux consommateurs ne contient pas une seule ligne sur l’allergie à l’arachide.

L’étiquetage n’est pas obligatoire.

On ne peut voir qu’avec beaucoup de souci ce nouvel aliment, en raison des nouveaux risques de contamination masquée que cette fabrication va engendrer : au niveau des sacs de farine entreposés côte à côte, au niveau des ateliers de fabrication, et bien entendu au niveau des présentoirs....

CICBAA - Cercle d’Investigations Cliniques et Biologiques en Allergologie Alimentaire. http://www.cicbaa.com

Rappels de l’AFPRAL

PAINS SPÉCAUX ET PAIN ORDINAIRE

Les pains spéciaux doivent toujours faire l’objet d’une vigilance particulière de la part des personnes ayant des allergies alimentaires. En effet, tout ingrédient alimentaire, sans restriction, peut être utilisé dans les PAINS SPÉCIAUX .

A notre connaissance, seuls les pains comportant de la farine de lupin doivent être obligatoirement désignés comme tels et avoir pour dénomination pain au lupin.

Par contre, la composition du PAIN ORDINAIRE est réglementée ; l’arachide n’y est pas autorisée.

ÉTIQUETAGE DES INGRÉDIENTS

L’étiquetage des ingrédients n’est pas obligatoire pour les denrées vendues en vrac, ce qui est généralement le cas du pain acheté chez le boulanger.
Par contre, l’étiquetage des ingrédients est obligatoire pour les denrées préemballées - c’est à dire qui sont emballées en dehors de la présence du consommateur : le pain acheté au supermarché comporte généralement une liste des ingrédients.

RISQUES DE CONTAMINATION

Si le boulanger utilise de la farine d’arachide, il devrait prendre des mesures spécifiques pour prévenir les contaminations croisées.

Ces mesures peuvent comporter notamment, et sans établir de priorité :
- l’organisation de l’espace (fournil et magasin) pour ne pas provoquer de mélanges de produits
- un planning de fabrication (fabrication sans arachide avant les fabrications en comportant)
- un planning de nettoyage et de vérification de l’équipement entre les fabrications
- un étiquetage informatif des produits concernés (information des consommateurs)

Pour des informations précises sur les pains, vous pouvez vous reporter à l’article de Jean-Patrick Guichard : Du pain aux pains : ça se complique pour l’allergique ! - Oasis Allergies n° 47 - juillet 2001 - pp. 11-13.

Zoltan Zalay

L’ACTUALITE DE L’AFPRAL

1- Samedi 29 mars 2003 : Assemblée Générale de l’AFPRAL
Heure : de 14 h à 17 h
Lieu : Hopital Européen Georges Pompidou
20, rue Leblanc - PARIS 15° - Métro : Balard dans la Salle d’enseignement n° 3 (dans le couloir à droite de l’auditorium, 3ème porte à gauche)

Déroulement :
- Comptes,
- Rapport d’activités,
- Elections,
- Budget,
- Montant de la cotisations,
- Projets - divers.

2- Parution prochaine de Oasis n°54

Au sommaire :
- Dossier : La désensibilisation
- L’allergie au lait
- le calcium : le vrai, le faux, faisons le point
- le point sur la recherche

Et à ne pas rater dans le supplément France :

- Dossier consacré à l’accueil des enfants allergiques en milieu scolaire :

  • Résultats de l’enquête menée sur notre site à l’automne dernier, sur l’accueil des enfants allergiques en restauration scolaire
  • Les projets d’accueil individualisé pour allergie alimentaire : situation actuelle et recommandations
  • Analyse juridique du problème de la responsabilité de l’accueil des enfants allergiques
  • Développer le dialogue avec les responsables : face aux rumeurs... demandez des précisions !

Rappel :
Pour s’abonner à Oasis (trimestriel) : http://www.afpral.asso.fr/adhesion.html

3- L’AFPRAL a été admise à la fédération européenne EFA

Le 3 février 2003, le Bureau de l’EFA - Fédération Européenne des Associations d’Allergiques et de Malades Respiratoires - a admis l’AFPRAL comme membre de la Fédération. Celle-ci compte donc 41 associations membres dans 22 pays d’Europe.

L’AFPRAL a déjà participé activement aux activités de la Fédération Européenne. Dès 2001 nous l’avions invitée à investir son attention et son action sur la réforme européenne de la législation alimentaire (étiquetage des allergènes). Et nous avons participé aux rencontres suivantes :

- 10 octobre 2001 (Copenhague, Danemark) : session du programme de recherches EFA Allergy Living and Learning, Vivre avec son allergie et apprendre à la connaître : l’étude conduite dans plusieurs pays d’Europe avait pour objet la perception du patient lui-même : ce que la personne allergique pense, ressent, espère lorsqu’il vit son allergie. Christelle Loigerot représentait l’AFPRAL à ce séminaire financé par ALK Abelló Denmark.

- 9-12 mai 2002 (Visegrad, Hongrie) : VII° Conférence de la Fédération Européenne des Associations d’Allergiques et de Malades Respiratoires EFA : Allergies Alimentaires - Le souci européen. Zoltan Zalay avait présenté un exposé sur l’étiquetage et proposé des thèses et un atelier sur les actions de lobbying au niveau Européen.

L’actualité de l’allergie


- Parution d’un guide : Allergies et intolérances alimentaires : comment lire les étiquettes pour mieux choisir ?

Début avril 2003, l’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires) va publier un dépliant sur l’étiquetage des aliments, pour les personnes souffrant d’allergies ou d’intolérances alimentaires. Il s’agit d’un Guide pour leur permettre de mieux déchiffrer les listes d’ingrédients : Allergies et intolérances alimentaires : Comment lire les étiquettes pour mieux choisir ?

D’un format compact, le guide pourra servir au moment de faire les courses.
Il explique les règles actuelles de l’étiquetage et les difficultés rencontrées par les personnes allergiques.

Le document de quatre pages est accompagné d’une fiche (Que signifie cet ingrédient ?) indiquant la nature d’une cinquantaine d’ingrédients de base souvent difficiles à connaître, même pour les personnes concernées.

Dans ce cadre, il n’a pas semblé possible de donner des informations sur les ingrédients composés courants, parce que la composition de ceux-ci n’est pas obligatoirement constante. Dans l’exemple de la sauce béchamel, il n’aurati pas été juste d’alerter tous les consommateurs sur une possible présence d’oeuf : parce que la recette traditionnelle ne comporte pas d’oeuf, et qu’il est rare qu’un fabricant y utilise de l’oeuf . Mais il n’est pas possible, non plus, d’assurer que cette sauce ne comporte jamais d’oeuf.

Le document sera remis à jour à l’entrée en vigueur de la prochaine Directive Européenne sur l’étiquetage des allergènes dans les aliments, probablement en 2005.

Le guide a été réalisé avec le concours de diététiciens spécialisés (notamment Patricia Sergeant, du CICBAA de Nancy) et en collaboration étroite avec les associations de personnes allergiques ou intolérantes alimentaires :
AFPADA - Association française des persones atteintes de dermatite atopique
AFDIAG - Association française des intolérants au gluten
Association française des polyallergiques
AFPRAL - Association française pour la prévention des allergies

La préparation du document a nécessité pas moins de neuf séances entre mars 2002 et mars 2003. Ceci a permis à nos associations de tenir entre nous et avec les industries des discussions serrées : d’une part sur les problèmes que nous avons avec les denrées alimentaires, d’autre part sur ce que nous attendons des modifications de la réglementation.

Le Guide sera distribué par les associations et par l’ANIA.
Au niveau de l’AFPRAL, vous pourrez nous commander le dépliant contre une enveloppe (169 *
229) à votre adresse et accompagnée, pour frais de gestion et d’envoi, de
deux timbres :
à 0,53 Euros pour 1 à 4 exemplaires
à 0,64 Euros pour 5 à 10 exemplaires

2- L’étiquetage des denrées alimentaires

La réforme annoncée au niveau européen est toujours à l’ordre du jour, le Conseil Européen du 14.11.2002 a adopté une position commune qui devrait être soumise au Parlement Européen lors de la prochaine sesssion ; c’est à dire probablement en juin / juillet 2003.

Si le Parlement Européen approuve la proposition telle quelle, chaque pays aura un an pour en transcrire les dispositions en droit national, puis il y aura encore un an pour que ses dispositions soient obligatoires.

Si le Parlement Européen vote des amendements, le texte de la Directive devra être présenté en commission de conciliation.

Il est prévu que nous discutions prochainement avec les industries et les partenaires associatifs en Europe, de la liste des substances devant être étiquetées obligatoirement.


Des questions concernant cette Lettre ?
http://www.afpral.asso.fr/, Le site de l’afpral