Hypothèse hygièniste

lundi 22 avril 2002 par la rédaction

Accueil du site > Sciences > Hypothèse hygièniste

Hypothèse hygièniste

Hypothèse hygièniste

lundi 22 avril 2002

L’augmentation de prévalence de l’allergie dans les pays développés est expliqué par bien des théories : pollution, diversification alimentaire précoce, modifications fondamentales de notre environnement etc...

L’une des hypothèses que nous avons déjà abordé au travers de brèves ou d’articles est l’hypothèse hygièniste : les populations vaccinés, antibiothérapés et avec un bon niveau d’hygiène meurent certes moins d’infections mais sont plus à risque d’allergie.

Cette théorie a fait le lit d’une propagande désastreuse de certains gourous partisans de la non vaccination.

L’excellente revue Science remet les choses au clair dans cet article "Allergy, Parasites, and the Hygiene Hypothesis - Maria Yazdanbakhsh, Peter G. Kremsner, and Ronald van Ree
Science Apr 19 2002 : 490-494
".

En résumé et pour les impatients : la plupart des infections de la petite enfance induisent un réseau anti-inflammatoire (IL10, TGF beta) permettant une stimulation de la réponse non allergique de type Th1(switch Th1/Th2) et réduisant la probabilité d’une réponse de type Th2 (allergique).

Il ne serait donc pas forcément mauvais d’avoir quelques rhumes non traités dans la petite enfance...


Voir en ligne : Science (accès payant)

Portfolio