Les méfaits de la tomate et de sa profiline

mardi 27 avril 2004 par Dr Fabienne Rancé38631 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Les méfaits de la tomate et de sa profiline

Les méfaits de la tomate et de sa profiline

Les méfaits de la tomate et de sa profiline

mardi 27 avril 2004, par Dr Fabienne Rancé

Les allergies croisées expliquent certaines réactions développées par le patient vis à vis d’allergènes parfois très différents sur un plan taxonomique. La tomate, largement utilisée dans notre alimentation méridionale, est décryptée ici.

Profiline Lyc e 1de la tomate : réactivité croisée et allergénicité : S. Westphal, W. Kempf, K. Foetisch, M. Retzek, S. Vieths, S. Scheurer

Department of Allergology, Paul-Ehrlich-Institut, Langen, Germany

dans Allergy 59 (5), 526-532

Les études relatives à l’allergénicité de la tomate sont rares. Le rôle des profilines dans les réactions croisées est suggéré chez les patients allergiques à la tomate.

- Méthodes :

  • Le cDNA de la profiline de la tomate est amplifié par transcription reverse de la polymerase (RT-PCR) à partir du RNA extrait total du fruit de la tomate mûre.
  • Le gène est cloné par expression du plasmide dans pET101D et la protéine produite dans Escherichia coli BL21.
  • La purification est obtenue par chromatographie d’une poly-l-proline (PLP).
  • L’analyse de la réactivité IgE de la profiline tomate recombinante est effectuée par immunoblot et méthode enzymatique.
  • Les études d’inhibition des IgE permettent d’analyser les réactions croisées avec les autres profilines.
  • Le test de libération de l’histamine sur les sérums des patients allergiques à la tomate est utilisé pour déterminer l’allergénicité de la protéine recombinante.

- Résultats :

  • La profiline est identifiée comme un nouvel allergène mineur de la tomate.
  • La profiline recombinante de la tomate comporte 131 acides aminés et ses séquences sont concordantes avec les autres allergènes et profilines alimentaires.
  • Elle est en cause chez 11 des 50 patients allergiques vrais à la tomate (soit une prévalence de 22%).
  • De plus, les patients allergiques à la tomate et aux multiples sensibilisations alimentaires et aux pollens de bouleau présentent des IgE dirigées contre la profiline de la tomate avec une forte réactivité croisée avec les profilines issues d’autres plantes et du pollen de bouleau.
  • La profiline de la tomate est capable d’induire une libération de médiateurs à partir des basophiles humains.

- Conclusion :

  • La profiline de la tomate est un allergène mineur de la tomate.
  • Ses activités biologiques, confirmées par le test de libération de l’histamine sur des basophiles humains, démontrent son potentiel allergénique pour induire des symptômes cliniques chez les allergiques à la tomate.

La tomate est un fruit connu pour ses propriétés anti-cancérigènes dans les contrées méridionales. Ses propriétés allergéniques l’étaient moins.

La démonstration par des techniques immunologiques irréprochables prouve que la tomate peut être à l’origine, d’une part de vraie réaction allergique et d’autre part, d’authentique réaction croisée avec les pollens (pollens de bouleau en particulier).

Une excellente étude.

Vos commentaires

  • Le 16 octobre 2015 à 18:36, par Frédéric BEVERNAGE En réponse à : Les méfaits de la tomate et de sa profiline

    Bonjour,

    Intéressant article pour quelqu’un allergique à la tomate.

    Seule la tomate crue me pose problème : œdème facial...

    La tomate cuite ne me gène pas et je raffole de pizzas et autres spaghettis bolognaise. Seules les tomates provençales me rendent méfiant..

    A noter que l’odeur de tomate crue m’indispose.

    Cordialement..

  • Le 15 septembre 2016 à 12:11, par Lavanchy christiane En réponse à : Les méfaits de la tomate et de sa profiline

    bonjour,
    je suis également très sensible à la tomate crue... pas de manifestation cutanée ou gastrique, mais l’ingestion de tomate CRUE et uniquement crue, déclenche chez moi de très fortes douleurs au niveau du rein. (es-ce allergique ou métabolique ??). En pleine saison, je peux me permettre de manger 1-2 tranches de tomate BIO par jour (pour le plaisir et la gourmandise !!) mais rien de plus. Par contre manger une seule tomate industrielle suffit à produire (24-36 heures plus tard) des douleurs terribles au niveau du rein, qui mettront plus de 2 jours à passer et ne cèdent que difficilement aux antalgiques et antiinflammatoires (seul le Tramal soulage).
    ....Incroyable mais expérimenté dans la douleur à de nombreuses reprises (...jusqu’à ce que je fasse le lien avec la tomate crue et le confirme...!!!)