Un antifongique efficace dans la rhino-sinusite chronique.

mercredi 11 décembre 2002 par Dr Alain Thillay26324 visites

Accueil du site > Maladies > Rhinites > Un antifongique efficace dans la rhino-sinusite chronique.

Un antifongique efficace dans la rhino-sinusite chronique.

Un antifongique efficace dans la rhino-sinusite chronique.

mercredi 11 décembre 2002, par Dr Alain Thillay

La rhino-sinusite chronique est une maladie volontiers réfractaire au traitement. Cet essai pilote montre qu’un traitement nasal à l’aide d’un antifongique est efficace. Il restera à démontrer le pourquoi de cette efficacité qui, de plus, fait écho à une étude préliminaire du traitement de la polypose naso-sinusienne par ce même antifongique.

Traitement de la rhino-sinusite chronique chez 51 patients par traitement nasal antifongique. : Jens U. Ponikau, MDa
David A. Sherris, MDa Hirohito Kita, MDb Eugene B. Kern, MDa
Rochester, Minn dans JACI December 2002, part 1 • Volume 110 • Number 6

- INTRODUCTION : La rhino-sinusite chronique (RSC) est la maladie chronique la plus communément réfractaire au traitement.

- OBJECTIF : Nous avons cherché à établir la sécurité et démontrer l’efficacité clinique d’un traitement nasal par un antifongique chez des patients atteints de RSC dans un essai pilote.

- METHODES :
* Une étude prospective ouverte a consisté à traiter 51 patients sélectionnés par randomisation souffrant de RSC par amphotéricine B.
* Cet agent antifongique était appliqué par pulvérisation nasale de 20 ML d’une solution dosée à 100 µg/ML 2 fois par jour.
* Le résultat était évalué chez tous les patients à l’aide des symptômes et d’un score endoscopique.
* De plus, un scanner des sinus de la face était pratiqué avant et après la phase thérapeutique chez 13 patients.

- RESULTATS :
* Sous amphotéricine B, l’amélioration des symptômes de sinusite était observée chez 38 (75%) des 51 patients.
* Sur le plan endoscopique, 18 (35%) des 51 patients étaient guéris, et 20 autres (39%) montraient une amélioration significative.
* Pas d’efficacité chez 13 (25%) des 51 patients.
* Les scanners disponibles avant et après traitement montraient une réduction significative de l’épaisseur de l’inflammation des muqueuses des sinus maxillaires.

- CONCLUSION : Cette étude pilote en ouvert démontre que l’administration directe nasale d’un antifongique apparaît être sûre et efficace dans le traitement de patients atteints RSC. Toutefois, il est nécessaire de pratiquer des essais contrôlés et en aveugle pour clarifier cette nouvelle indication d’un antifongique dans le traitement de la RSC.


Le Pr Jean-Sylvain Lacroix (Genève) propose lui aussi l’amphotéricine B en applications locales dans la polypose naso-sinusienne, il l’associe à un corticostéroïde et estime ainsi pouvoir opérer 2 fois moins de patients.

Dans 90 % des cas (sur un total de 115 patients) les analyses mycologiques ou histologiques ne retrouvent pas de présence d’éléments fongiques ce qui va à l’encontre de la « théorie fongique ».

Ces deux études sont donc en faveur d’un effet anti-inflammatoire spécifique de l’amphotéricine B.