Les boulangers ne doivent plus mettre la main à la pâte !

mercredi 2 avril 2003 par Dr Alain Thillay9080 visites

Accueil du site > Pratique > Travail > Les boulangers ne doivent plus mettre la main à la pâte !

Les boulangers ne doivent plus mettre la main à la pâte !

Les boulangers ne doivent plus mettre la main à la pâte !

mercredi 2 avril 2003, par Dr Alain Thillay

L’eczéma des mains est une pathologie fréquente chez le boulanger, de fait, les conséquences médico-sociales sont préoccupantes. Ici, le praticien doit penser aussi bien aux allergènes de contact qu’aux allergènes à réactivité IgE médiée. Cette étude suédoise milite en faveur d’une enquête allergologique large.

Eczéma des mains chez les boulangers - une étude clinique. : Meding B, Wrangsjo K, Brisman J, Jarvholm B. Occupational Dermatology, National Institute for Working Life, Stockholm, Occupational and Environmental Dermatology, Department of Medicine, Karolinska Institutet and Stockholm County Council, Stockholm, Section of Occupational Medicine, Goteborg University, Goteborg, Occupational Medicine, Department of Public Health and Clinical Medicine, Umea, Sweden dans Contact Dermatitis 2003 Jan ;48(1):7-11

La peau des boulangers est très fortement exposée à la pâte, aux épices, à l’eau et aux détergents. Cette étude de suivi pratiquée à partir d’une précédente enquête de questionnaire suédois montre que les boulangers ont 3 fois plus de risque d’eczéma des mains.

Les objectifs étaient de poser le diagnostic et d’étudier les conséquences de l’eczéma des mains.

A partir d’une cohorte de 2226 boulangers, un échantillon a été randomisé parmi les boulangers rapportant des antécédents d’eczéma des mains.

Ainsi, 60 boulangers rapportant des antécédents d’eczéma des mains ont été sélectionnés ; 52 ont subi interrogatoire standardisé, examen clinique cutané, tests épicutanés et prick tests à l’aide de la batterie standard et de la batterie spécifique de la boulangerie et analyses sériques.

Parmi eux, 45 boulangers confirmaient des antécédents d’eczéma des mains, pour 11 (24%) ont été empêchés de travailler, avec une durée moyenne de congés maladie de 14 semaines.

13 (29%) ont du changer de profession du fait de l’atteinte cutanée, 19 avaient des tests épicutanés positifs aux allergènes de la batterie standard et 5 aux allergènes de contact de la batterie boulangerie.

16 boulangers présentaient des prick tests positifs aux allergènes classiques, 10 aux allergènes de la boulangerie dont 9 réagissaient aux farines.

Du fait des conséquences considérables médico-sociales de l’eczéma des mains, un diagnostic minutieux doit être établi en explorant à la fois l’allergie de contact et l’allergie immédiate afin de mettre en œuvre toutes les mesures préventives.


Cette étude est très intéressante et focalise notre attention sur l’eczéma des mains du boulanger.

Plus de 50% de ces boulangers atteints d’eczéma des mains avaient des tests épicutanés positifs que cela soit avec la batterie standard ou avec la batterie spécifique de la boulangerie.

Plus de la moitié d’entre eux avait des tests cutanés de l’allergie immédiate positifs à des allergènes courants dont 10 aux allergènes de la boulangerie, parmi ces derniers 9 étaient positifs aux farines de céréales.

Nous constatons que cet eczéma professionnel voit s’intriquer des mécanismes allergiques différents.

Il est vrai que chez les allergiques purs aux farines de céréales, les lésions cutanés ont au départ un aspect urticarien qui s’eczématise.

A la lecture de cette étude, nous voyons qu’il ne faut pas négliger une dermite de contact intriquée.

Vos commentaires

  • Le 25 septembre 2015 à 00:25, par Marguerite En réponse à : Les boulangers ne doivent plus mettre la main à la pâte !

    Bonjour, je prepare un cap en boulangerie depuis 2 semaines et depuis ce temps j’ai des plaques rouge qui me gratte constament sur les mains, les doigts et les avant bras... Devrais-je aller voir un dermato ? Un traitement existe t’il ou dois-je arrêter ma formation ? Merci de votre reponse