Des nouveaux panallergènes bientôt disponibles ?

mardi 16 septembre 2008 par Dr Hervé Couteaux1145 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Pollens > Des nouveaux panallergènes bientôt disponibles ?

Des nouveaux panallergènes bientôt disponibles ?

Des nouveaux panallergènes bientôt disponibles ?

mardi 16 septembre 2008, par Dr Hervé Couteaux

Le diagnostic allergologique ne se conçoit plus qu’au niveau moléculaire. Les allergènes sont des molécules de protéines caractéristiques d’un produit ou non, comme les profilines et les polcalcines, qualifiées de pan-allergènes, et présentes dans de nombreux pollens.

Caractérisation immunologique et moléculaire de nouveaux panallergènes de pollens d’herbacées. : N. Wopfner 1 , P. Gruber 1 , M. Wallner 1 , P. Briza 1 , C. Ebner 2 , A. Mari 3 , K. Richter 4 , L. Vogel 5 , F. Ferreira 1

1 Department of Molecular Biology, Christian Doppler Laboratory for Allergy Diagnosis and Therapy, University of Salzburg, Salzburg, Austria ; 2 Allergieambulatorium, Vienna, Austria ; 3 Center for Clinical and Experimental Allergology, IDI-IRCCS, Rome, Italy ; 4 Department of Cell Biology, University of Salzburg, Salzburg, Austria ; 5 Department of Allergology, Paul-Ehrlich-Institut, Langen, Germany

dans Allergy
Volume 63 Issue 7, Pages 872 - 881

- Contexte :

  • On a suggéré que des panallergènes comme les profilines, les protéines se liant au calcium (CBP), et les protéines de transfert de lipides non spécifiques (LTP) pouvaient être des marqueurs spécifiques pour des sensibilisations multiples aux pollens, et pourraient être utilisées pour prédire sensibilisation croisée/polysensibilisation à plusieurs allergènes polliniques.
  • Par conséquent, la purification et la caractérisation d’allergènes croisants du pollen est une tâche extrêmement importante dans l’optique d’un diagnostic allergique correct.

- Méthodes :

  • Des nouveaux panallergènes ont été identifiés par screening d’une banque d’ADNc de l’ambroisie avec les sérums des patients allergiques au pollen d’armoise.
  • Les protéines obtenues ont été clonées, exprimées, purifiées et caractérisées.

- Résultats :

  • Nous rapportons des séquences complètes d’ADN de deux isoformes de profiline (Amb a 8.01 et Amb a 8.02), deux isoformes d’une 2EF-CBP (Amb a 9.01 et Amb a 9.02), d’une nouvelle 3EF-CBP (Amb a 10) du pollen d’ambroisie et d’une 2EF-CBP de pollen d’armoise (Art v 5).
  • Toutes ces protéines ont été exprimées dans Escherichia coli, purifiées jusqu’à homogénéité et caractérisées par des méthodes biochimiques et immunologiques.

- Conclusions :

  • Les protéines identifiées sont des nouveaux panallergènes et peuvent être utilisés comme marqueurs diagnostiques de polysensibilisation et en diagnostic moléculaire.

Caractérisation et production d’allergènes naturels de pollen d’ambroisie et d’armoise, appartenant aux profilines et aux polcalcines.

Ces isoformes sont des outils utilisables en diagnostic allergologique moléculaire.

Des profilines et des polcalcines de fléole et de bouleau sont déjà disponibles en test biologique de routine aussi peut-on se poser la question de l’utilité de la mise à dispositions de tels allergènes purifiés.

Certes nous n’avons pas d’information complète sur les réactions croisées de ces molécules avec leurs homologues d’armoise et d’ambroisie, toutefois il semble que Amb a 9, la polcalcine d’ambroisie montrerait une faible réactivité croisée avec d’autres polcalcines, ce qui serait en faveur de l’utilité de tels allergènes purifiés.

Les profilines et les polcalcines d’armoise et d’ambroisie possèdent de nombreux isoformes et nous ne savons pas comment ont été choisis les isoformes retenus dans l’étude : or on peut penser que les activités immunologiques de ces différents isoformes ne sont pas toutes semblables…

Enfin il s’agit d’allergènes naturels purifiés pour lesquels une réactivité CCD pourrait être évoquée : elle n’est pas mentionnée dans l’étude…

En bref quelques informations complémentaires seraient sans doute bien utiles aux praticiens allergologues avant de les considérer comme des marqueurs fiables de polysensibilisation pollinique.