Les soixante-huitards avaient raison, vivons dans la nature.

jeudi 3 octobre 2002 par Dr Alain Thillay2179 visites

Accueil du site > Sciences > Hygiène > Les soixante-huitards avaient raison, vivons dans la nature.

Les soixante-huitards avaient raison, vivons dans la nature.

Les soixante-huitards avaient raison, vivons dans la nature.

jeudi 3 octobre 2002, par Dr Alain Thillay

Des enfants vivant en zone rurale, soit dans des fermes, soit dans des habitats classiques, ont été évalués quant aux manifestations allergiques qui ont été mises en relation avec le taux d’endotoxines de leur matelas. Les endotoxines semblent avoir un rôle protecteur de la survenue de manifestations allergiques.

Exposition environnementale aux endotoxines et sa relation à l’asthme chez des enfants d’âge scolaire. : Braun-Fahrlander C, Riedler J, Herz U, Eder W, Waser M, Grize L, Maisch S, Carr D, Gerlach F, Bufe A, Lauener RP, Schierl R, Renz H, Nowak D, von Mutius E ; Allergy and Endotoxin Study Team. Institute of Social and Preventive Medicine, Basel, Switzerland. c.braun@unibas.ch dans N Engl J Med 2002 Sep 19 ;347(12):869-77

- CONTEXTE. Dans le début de la vie, le système immunitaire peut reconnaître à la fois les parties viables et non viables des micro-organismes. L’activation immunitaire peut orienter la réponse immune en conférant ainsi une tolérance à des allergènes tels que les épithélias des animaux, les pollens de graminées ou d’arbres.

- METHODES.
*Dans des régions rurales d’Allemagne, d’Autriche et de Suisse où coexistent fermes et habitats non dédiés aux activités agricoles ou d’élevage, les parents ayant des enfants âgés de 6 à 13 ans remplissaient un questionnaire standardisé concernant l’asthme et le rhume des foins.
*Il a été pratiqué prélèvements sanguins et tests cutanés chez chaque enfant, des tests ont été effectués sur les leucocytes récoltés à partir de ces prélèvements sanguins.
*Les taux d’endotoxines de la literie des enfants étaient confrontés aux constatations cliniques et aux profils de production cytokinique par les leucocytes du sang périphérique stimulés par un lipopolysaccharide et l’enterotoxine B staphylococcique.
*Les données complètes étaient valides pour 812 enfants.

- RESULTATS.
*Les taux d’endotoxines des échantillons de poussière provenant des matelas des enfants étaient inversement proportionnels à l’occurrence de rhume des foins, d’asthme allergique et de sensibilisations classiques de l’atopie.
*L’existence de sifflements thoraciques chez des non atopiques n’étaient pas associés significativement avec le taux d’endotoxines.
*La production cytokinique par les leucocytes (tumor necrosis factor alpha, interferon-gamma, interleukine 10 et interleukine 12) était inversement en relation avec le taux d’endotoxines de la literie, indiquant l’existence d’une régulation orientée vers une diminution de la réponse immune chez les enfants exposés.

- CONCLUSIONS. L’exposition environnementale du sujet aux endotoxines peut avoir un rôle crucial dans le développement de la tolérance aux allergènes retrouvés dans l’environnement naturel.


Une publication de plus qui vient renforcer la théorie hygiéniste de la genèse de la maladie allergique.

Nous sommes en interaction avec notre environnement. Nous dépendons de lui pour mûrir et cela à tous les niveaux. Dès la naissance, le système immunitaire a besoin de stimulations variées qui lui permettent de tolérer les allergènes. Il faut que nous vivions plus en adéquation avec dame nature.

Et si l’augmentation des maladies allergiques dans les pays développés ce n’était que cela, le fait de ne plus être en harmonie avec la planète.