Une étude boule de cristal pour savoir prédire une allergie alimentaire chez l’enfant à 6 ans : satisfait ou remboursé !

vendredi 12 mars 2010 par Dr Stéphane Guez677 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Une étude boule de cristal pour savoir prédire une allergie alimentaire chez (...)

Une étude boule de cristal pour savoir prédire une allergie alimentaire chez l’enfant à 6 ans : satisfait ou remboursé !

Une étude boule de cristal pour savoir prédire une allergie alimentaire chez l’enfant à 6 ans : satisfait ou remboursé !

vendredi 12 mars 2010, par Dr Stéphane Guez

Quel allergologue ne rêve pas de pouvoir répondre de façon précise à des parents allergiques inquiets du développement futur d’une allergie alimentaire chez leur nourrisson : non il ne sera pas allergique ! oui il sera allergique ! et à tel ou tel aliment ! Utopie ? Réalité ?

Etude prospective de l’association entre sensibilisation aux aliments et l’allergie alimentaire : résultats de l’étude de cohorte LISA suivie depuis la naissance. : E. Schnabel 1 , S. Sausenthaler 1 , B. Schaaf 2 , T. Schäfer 1 , I. Lehmann 3 , H. Behrendt 4 , O. Herbarth 5,6 , M. Borte 7,8 , U. Krämer 9 , A. von Berg 10 , H.-E. Wichmann 1,11 , J. Heinrich 1 , and for the LISA Study Group

1 Helmholtz Zentrum München, German Research Center for Environmental Health, Institute of Epidemiology, Neuherberg, Germany , 2 Medical Practice for Pediatrics, Bad Honnef, Germany , 3 UFZ, Helmholtz Center for Environmental Research, Department of Environmental Immunology, Leipzig, Germany , 4 Division of Environmental Dermatology and Allergy, Helmholtz Zentrum München/Technical University Munich, Munich, Germany , 5 UFZ, Helmholtz Center for Environmental Research, Department of Human Exposure Research and Epidemiology, Leipzig, Germany , 6 Department Environmental Medicine and Hygiene, University of Leipzig, Leipzig, Germany , 7 Department of Pediatrics, University of Leipzig, Leipzig, Germany , 8 Municipal Hospital ’St. Georg’ Leipzig, Children’s Hospital, Leipzig, Germany , 9 IUF, Department of Epidemiology, Environmental Health Research Institute, Duesseldorf, Germany , 10 Marien-Hospital Wesel, Department of Pediatrics, Wesel, Germany and 11 Institute of Medical Data Management, Biometrics and Epidemiology, Ludwig Maximilians University, Munich, Germany

dans Clinical & Experimental Allergy
Volume 40 Issue 3, Pages 450 - 457

- Introduction :

  • L’allergie alimentaire est fréquente surtout chez les enfants avec 6 à 8% d’enfants atteints.
  • L’identification de marqueurs précoces et pertinents de développement futur d’une allergie alimentaire serait donc très intéressant.

- Objectif de l’étude :

  • Les auteurs ont étudié l’intérêt d’études répétées de la sensibilisation alimentaire chez les jeunes enfants dans l’objectif de prédire une allergie alimentaire médicalement reconnue à l’âge de 6 ans.

- Matériel et méthode :

  • L’analyse repose sur les données d’une étude prospective d’une cohorte d’enfants suivie depuis la naissance.
  • Les informations ont été recueillies par :
    • un questionnaire parental,
    • et des prélèvements sanguins,
  • qui ont été effectués à l‘âge de 2 ans et 6 ans.
  • Les enfants qui ont eu des recherches répétées de sensibilisation alimentaire à l’âge de 2 et 6 ans ont été classés selon les phénotypes de sensibilisation suivants : aucune, début précoce, début tardif, sensibilisation persistante.
  • L’association entre les différents phénotypes de sensibilisation et l’allergie alimentaire a été étudiée de façon prospective en utilisant des méthodes statistiques d’analyse de régression logistique multiple.

- Résultats :

  • Sur 3097 enfants recrutés à la naissance, un suivi complet des mesures d’IgE et des questionnaires à l’âge de 1.5, 2 et 6 ans a été fait pour 1082 enfants.
  • Une sensibilisation alimentaire précoce (FX5) est :
    • un facteur de risque fort de développement d’une allergie alimentaire à l’âge de 6 ans (OR : 4.7, IC95% : 1.5-11.2)
    • ainsi que pour l’apparition d’une nouvelle allergie alimentaire à l’âge de 6 ans (OR : 4.1, IC95% : 1.5-11.3).
  • De plus, la persistance d’une sensibilisation alimentaire augmente le risque de développer une allergie alimentaire à l’âge de 6 ans (OR : 6.1, IC95% : 2.7-13.7).
  • Une sensibilisation précoce avec des antécédents familiaux d’atopie est un marqueur très élevé de risque d ‘allergie alimentaire à l’âge de 6 ans.

- Conclusion :

  • La sensibilisation alimentaire durant les 2 premières années de vie, surtout s’il existe des antécédents familiaux d’atopie, doit être considérée comme un sous groupe d’enfants à risque qui nécessitent une attention particulière concernant le développement ultérieur de manifestations cliniques d’allergie alimentaire.

Les auteurs ont cherché à définir chez des enfants les facteurs prédictifs d’un risque de faire une allergie alimentaire à l’âge de 6 ans en étudiant l’évolution de leur sensibilisation alimentaire depuis la naissance.

L’apparition précoce d’une sensibilisation et sa persistance sont des facteurs prédictifs majeurs.

Il s’agit essentiellement d’un travail statistique qui pose une question intéressante et essaie de la résoudre à l’aide de données issues d’une part d’un questionnaire et d’autre part de mesures répétés d’IgE spécifiques.

Une sensibilisation précoce, et qui s’avère persistante, surtout associée à des antécédents familiaux d’atopie est un facteur prédictif fort d’une allergie alimentaire à l’âge de 6 ans.

Cependant il y a des biais dans ce travail qui doivent rendre prudent sur l’interprétation des résultats : il n’y a pas eu de vérification de la réalité d’une allergie alimentaire ou non par un test de provocation oral.

Le diagnostic d’allergie alimentaire a été porté, certes par un médecin, mais sans précision sur le mécanisme ni sur l’aliment en cause.

D’autre part il y eu perte de très nombreuses données, puisque seulement 35% des enfants suivis avaient toutes les données nécessaires à ce travail. Les enfants inclus sur-représentent les garçons et les milieux socio-économiques favorisés.

Il est donc difficile de trouver dans ce travail une conclusion pratique pour guider réellement l’allergologue dans ses conseils aux parents : tout au plus, cela incitera à une surveillance accrue lors de l’introduction alimentaire à partir de l’âge de 6 mois.