Que se passe-t-il quand un chien croise un chat ou un cheval ?

mercredi 16 mai 2012 par Dr Céline Palussière1337 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Animaux > Que se passe-t-il quand un chien croise un chat ou un cheval (...)

Que se passe-t-il quand un chien croise un chat ou un cheval ?

Que se passe-t-il quand un chien croise un chat ou un cheval ?

mercredi 16 mai 2012, par Dr Céline Palussière

Caractérisation de la lipocaline du chien Can f 6 : rôle dans la réactivité croisée avec le chat et le cheval. : Nilsson OB, Binnmyr J, Zoltowska A, Saarne T, van Hage M, Grönlund H.

Characterization of the dog lipocalin allergen Can f 6 : the role in cross-reactivity with cat and horse.

dans Allergy 2012 ; 67 : 751–757.

- Contexte :

  • L’allergie au chien domestique (Canis familiaris) affecte 5 à 10% de la population dans les pays développés.
  • Trois patients sur quatre sont allergiques à plus d’un animal domestique, ce qui peut en partie seulement s’expliquer par une réactivité croisée reposant entre les albumines sériques.
  • La famille de protéines des lipocalines regroupe des allergènes d’espèces de mammifères.

- Méthodes :

  • Nous avons sélectionné pour le cloner et le caractériser un nouvel allergène de chien, et recherché son rôle potentiel dans la réactivité croisée entre le chien, le chat et le cheval.
  • Le gène codant pour Can f 6 a été amplifié à partir de peau de chien, et confronté à des banques d’ADNc.
  • Les allergènes correspondant étaient produits et purifiés par technique de recombinaison, et évalués en SDS-PAGE, chromatographie d’exclusion de taille, spectre de dichroïsme circulaire, ELISA et test d’activation des basophiles.

- Résultats :

  • Les anticorps IgE vis à vis de Can f 6 ont été retrouvés dans le sérum de 38% des sujets sensibilisés au chien.
  • Les homologies de séquences entre les allergènes lipocalines Can f 6, Fel d 4 (chat), et Equ c 1 (cheval) suggèrent la probabilité de réactions croisées, ce qui a été démontré par ELISA compétitive.
  • La pertinence clinique de Can f 6 était confirmée par test d’activation des basophiles chez les patients allergiques au chien.

- Conclusion :

  • Can f 6 est un nouvel allergène appartenant à la famille des lipocalines, croisant avec les lipocalines du chat et du cheval.
  • Can f 6 et ses allergènes homologues pourraient contribuer aux multisensibilisations et aux symptômes chez les individus allergiques aux mammifères.

Les patients allergiques aux phanères réagissent fréquemment à plusieurs animaux. De nombreuses études ont cherché à déterminer s’il s’agit de co-sensibilisation ou de réactivité croisée.

Les albumines peuvent induire des réactions croisées, notamment entre le chien et le chat.

Les lipocalines sont des protéines décrites chez de nombreux mammifères, mais aussi les insectes, les rongeurs, certaines plantes, ayant des fonctions variées non encore toutes définies précisément.

Leur structure, proche des lipocalines humaines, semble en faire des molécules peu immunogènes en termes d’allergie à médiation humorale. Du fait de leur faible homologie de séquence, il était admis que la réactivité croisée entre lipocalines était rare et peu pertinente.

Cette étude tend à montrer le contraire.

Les auteurs ont isolé, cloné et caractérisé une lipocaline de chien, Can f 6, qui n’avait jusqu’à présent pas été analysée. Deux autres lipocalines de chien sont déjà mieux connues, Can f 1 et Can f 2, et disponibles en ImmunoCAP.

L’actualité concernant ces lipocalines est dense, et d’autre etudes (Hilger C, Swiontek K, Arumugam K, Lehners C, Hentges F. Identification of a new major dog allergen highly cross-reactive with Fel d 4 in a population of cat- and dog-sensitized patients. J Allergy Clin Immunol. 2012 Apr ;129(4):1149-1151) se sont très récemment penchées sur les réactions croisées entre Can f 6 et Fel d 4.

Pour les auteurs du présent travail, Can f 6 est un allergène mineur, mais dont la pertinence clinique semble confirmée par la positivité de tests d’activation des basophiles (on espère une confirmation par des tests cutanés ou des tests de provocation).

Les tests d’inhibition confirment une certaine réactivité croisée entre la lipocaline de chien (Can f 6) et celle du chat (Fel d 4) et du cheval (Equ c 1).

Il est donc possible que l’isolation et la caractérisation de cette nouvelle lipocaline du chien puisse mieux expliquer la réactivité croisée entre chat et chien que ne l’avaient fait les études portant sur Can f 1 et Can f 2.

Ainsi, même si la pertinence clinique de ce nouvel allergène reste à confirmer, cette étude est intéressante car elle tend à montrer une réactivité croisée entre des lipocalines, ce qui n’était pas décrit jusqu’à présent. Le fait que plusieurs équipes trouvent simultanément des résultats similaires ne fait que renforcer ces données.