Il y a du bouleau pour les IgG4 !

lundi 7 octobre 2013 par Dr Bertrand Lovato488 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Pollens > Il y a du bouleau pour les IgG4 !

Il y a du bouleau pour les IgG4 !

Il y a du bouleau pour les IgG4 !

lundi 7 octobre 2013, par Dr Bertrand Lovato

Cinétique, réactivité croisée et spécificité des IgG4 spécifiques de Bet v1 induits par une immunothérapie au pollen de bouleau : B. Subbarayal1, D. Schiller2, C. Möbs3, N. W. de Jong4, C. Ebner5, N. Reider6, D. Bartel2, J. Lidholm7, W. Pfützner3, R. Gerth van Wijk4, S. Vieths2, B. Bohle1,*

dans Vol. 68 Issue 9
Allergy

- Objectifs

  • Etude de la cinétique de production et de la réactivité croisée sur Bet v1, Cor a1 et Mal d1 des IgG4 produits au cours d’une immunothérapie au pollen de bouleau, avec comparaison épitopique entre ces Ig4 et les IgE spécifiques de Bet v1

- Méthodes

  • Les auteurs ont étudié 42 sérums de patients allergiques au pollen de bouleau, avant et pendant une immunothérapie spécifique, en utilisant différentes techniques :
  • mesure des taux sériques d’IgE et des IgG4 spécifiques de Bet v1, Mal d1 et Cor a1
  • tests d’activation et d’inhibition cellulaires, notamment vis à vis des allergènes alimentaires Bet v1 like
  • étude et comparaison des épitopes reconnus respectivement par les IgE et les IgG4 spécifiques de Bet v1

- Résultats

  • L’immunothérapie augmente significativement le taux d’IgG4 spécifiques de Bet v1 et des allergènes alimentaires croisant avec Bet v1
  • parallèlement, les IgE spécifiques vis à vis de tous les allergènes diminuent
  • les IgG4 dirigés contre Bet v1, Cor a1 et Mal d1 inhibent la liaison des IgE, inhibent l’activation des basophiles et inhibent la prolifération des cellules T effectrices
  • les épitopes reconnus par les IgE et les IgG4 pour tous les allergènes étudiés présentent une forte homologie structurale.

- Conclusion

  • Les résultats de cette étude montrent que l’immunothérapie au pollen de bouleau induit la synthèse d’IgG4 spécifiques de Bet v1, reconnaissant aussi des allergènes alimentaires croisant avec Bet v1, IgG4 qui inhibent par compétition épitopique la liaison des IgE spécifiques aux cellules effectrices.

Cette étude liste et analyse les modifications immunologiques induites par l’immunothérapie, dont découle logiquement l’efficacité clinique ….

Il est par contre plus inédit d’étudier également l’impact, au moins in vitro, de la désensibilisation vis à vis d’un pollen sur les allergies alimentaires croisées.

L’indication de l’immunothérapie chez nos patients polliniques porteurs de syndromes oraux ou d’allergies alimentaires est une question redondante qui n’a pour l’instant pas de réponse consensuelle.

Les preuves biologiques énoncées dans ce travail permettent d’apporter à cette réflexion, des arguments scientifiques pour la désensibilisation.