Après ça tout le monde sera pro-probiotiques.

jeudi 9 avril 2015 par Dr Bertrand Lovato936 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > Après ça tout le monde sera pro-probiotiques.

Après ça tout le monde sera pro-probiotiques.

Après ça tout le monde sera pro-probiotiques.

jeudi 9 avril 2015, par Dr Bertrand Lovato

Les enfants atteints de dermatite atopique montrent une amélioration clinique après exposition au Lactobacillus. : I.-J. Wang and J.-Y. Wang,

dans Clinical & Experimental Allergy, 2015 (45) 779–787.

- Prérequis :

  • Le rôle des probiotiques dans le traitement de la dermatite atopique (DA) n’est pas clairement établi. D’autres essais cliniques avec de nouvelles formulations probiotiques sont garantis.

- Objectifs :

  • Evaluer les effets de Lactobacillus paracasei (LP) et Lactobacillus fermentum (LF) et leur mélange sur le sévérité de la maladie, la qualité de vie et les biomarqueurs immunitaires des enfants atteints de DA.

- Méthodes :

  • Une étude prospective, randomisée en double aveugle contre placébo a été conduite sur 220 enfants âgés de 1 à 18 ans porteurs d’une DA modérée à sévère.
  • Les enfants ont été randomisés pour recevoir LP, LF, un mélange de LP+lF ou un placébo pendant 3 mois.
  • Les changements dans le score de sévérité de la DA (SCORAD), le « Family Dermatology Life Quality Index » (FDLQI) et le « Children’s Dermatology Life Quality Index » (CDLQI) dans les différents groupes et à différentes visites étaient évalués.
  • Les prick tests, taux d’IgE, d’IFN-γ, IL-4, TGF-β, TNF-α et biomarqueurs urinaires étaient également évalués.

- Résultats :

  • Les enfants qui ont reçu LP, LF et le mélange LP+LF ont montré un SCORAD inférieur à ceux du groupe placébo (p<0.001) et cette différence est restée identique même 4 mois après l’arrêt des probiotiques.
  • Les scores FDLQI et CDLQI étaient inférieurs dans le groupe LP, LF et le mélange LP+LF que dans le groupe placébo (p=0.02 et 0.03).
  • Les taux d’IgE, TNF-α, protéine éosinophilique X urinaire et de 8-OHdG ont diminué, alors que l’IFN-γ et TGF-β ont augmenté dans les groupes probiotiques mais de manière non significative sauf pour l’IL-4 (p=0.04).
  • Dans les analyses de sous-groupes, les scores de SCORAD ont considérablement diminué après le traitement probiotique surtout chez les enfants de moins de 12 ans, les enfants allaités plus de 6 mois ou avec une sensibilisation aux acariens (p<0.001).

- Conclusion :

  • La supplémentation d’un mélange de probiotiques de LP et LF est associée à une amélioration clinique chez les enfants atteints de DA.

Cette étude taiwanaise est partie du principe que le rôle des probiotiques dans la DA n’était pas clairement établi.

Les auteurs ont étudié le rôle d’une supplémentation en probiotiques (Lactobacillus paracasei et fermentum) sur un pool de 220 enfants atteints de DA de sévérité modérée à grave en se basant sur des scores cliniques, des dosages de biomarqueurs (double aveugle randomisée contre placébo) et des prick tests.

Les résultats montrent une forte diminution des scores cliniques de DA pour les patients sous traitement probiotique comparé au groupe placébo.

On observe également une régression des taux d’IgE, de TNF-α (et de marqueurs urinaires) et une augmentation de l’IFN-γ, du TGF-β et de l’IL4 pour le groupé traité mais de manière significative seulement pour l’IL-4. Donc pas suffisamment puissant pour envisager un switch TH-2 -> TH-1. Par contre il n’est pas précisé si les IgE dont il est question sont des IgE totales ou des IgE spécifiques mais le plus probable est qu’il s’agisse des IgE totales. La diminution des IgE totales peut aussi être en rapport avec la diminution du prurit avec l’amélioration de la pathologie.

En analysant les sous-groupes, il est observé une réduction très significative du score SCORAD plus spécialement chez les patients avant 12 ans, allaités durant plus de 6 mois ou avec une sensibilisation aux acariens. Il conviendrait donc de traiter les plus précocement les enfants atteints et d’autant plus s’ils ont une sensibilisation aux acariens connue.

Des études complémentaires seraient nécessaire pour connaître l’impact des probiotiques sur la modification de la « marche allergique » avec un traitement prolongé.