Derrière l’ acarien cherchez l’escargot !!

mercredi 17 avril 2002 par Dr Isabelle Bossé7507 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Acariens > Derrière l’ acarien cherchez l’escargot !!

Derrière l’ acarien cherchez l’escargot !!

Derrière l’ acarien cherchez l’escargot !!

mercredi 17 avril 2002, par Dr Isabelle Bossé

Les allergies croisées acariens-escargots existent mais sont heureusement rares, car cela impliquerait de ne pas désensibiliser aux acariens en raison du risque d’aggravation de l’allergie alimentaire.

Effet nocif de l’immunothérapie chez les enfants allergiques aux escargots et aux acariens.
Giovanni Battista Pajno dans JACI April 2002 • Volume 109 • Number 4

La possibilité de réaction croisée entre les escargots et les acariens est bien reconnue, un rapport anecdotique suggère que l’immunothérapie aux acariens peut aggraver les réactions pré-existantes aux escargots.

Les auteurs décrivent les effets de l’immunothérapie chez 4 enfants allergiques aux acariens et aux escargots.

- Méthode : Quatre enfants ( 1 garçon et 3 filles, âgés de 9 à 13 ans ) avec une histoire clinique évidente ( symptômes respiratoires immédiats après ingestion) et des tests cutanés positifs pour l’escargot. Ils avaient également un asthme aux acariens, et avaient également suivi une immunothérapie spécifique aux acariens.

- Résultats : plusieurs mois (8-25) après le début de l’ITS , tous les enfants ont eu des réactions mettant en jeu leur vie, par anaphylaxie, et défaillance respiratoire après consommation par inadvertance d’escargots. La réactivité aux tests cutanés avec l’escargot natif a augmenté chez tous les patients.

- Conclusions : ces observations confirment que chez les patients avec allergie croisée acariens -escargots , l’ITS devrait être évitée.


Si l’on se base sur cette étude, il apparaît important de rechercher l’allergie à l’escargot chez des patients avec asthme aux acariens , l’aggravation des réactions à l’ingestion de l’allergène par inadvertance ayant mis en jeu à chaque fois le pronostic vital et donc de ne plus désensibiliser ces patients à risque.