Housses de matelas anti-acariens : effet protecteur modéré.

jeudi 23 mai 2002 par Dr Alain Thillay6994 visites

Accueil du site > Sciences > Environnement > Housses de matelas anti-acariens : effet protecteur modéré.

Housses de matelas anti-acariens : effet protecteur modéré.

Housses de matelas anti-acariens : effet protecteur modéré.

jeudi 23 mai 2002, par Dr Alain Thillay

Récemment, j’ai traduit le résumé d’une étude portugaise à propos de l’âge et du type de matelas. Les auteurs déduisaient que le type de matelas ne jouait pas un grand rôle ce qui comptait c’était l’âge de l’habitat et son degré d’humidité. Ces auteurs concluaient que, outre la lutte contre l’humidité, le moyen le plus sûr était la housse anti-acariens. Ici, les auteurs néerlandais tentent de répondre à la question de l’efficacité de ces dispositifs.

Effet des housses de matelas anti-allergiques sur les phases précoces et retardées de la réaction immédiate induites par les acariens domestiques chez des patients asthmatiques. Rijssenbeek-Nouwens LH, Oosting AJ, De Monchy JG, Bregman I, Postma DS, De Bruin-Weller MS dans Clin Exp Allergy 2002 Jan ;32(1):117-25

Les housses de matelas anti-allergiques doivent procurer un bénéfice clinique aux patients asthmatiques. Cependant, l’effet de ces housses sur les paramètres des réactions allergéniques spécifiques, comme le test de réactivité bronchique aux acariens, n’est pas clair.
- OBJECTIF. Rechercher l’effet des housses de matelas anti-allergiques sur la sensibilité allergénique des patients présentant un asthme modéré à sévère.
- METHODES. Vingt-sept patients atteints d’asthme allergique aux acariens ont fait l’objet d’une étude contrôlée contre placebo en double-aveugle. La concentration en Der p 1 a été mesurée dans la poussière des matelas avant et après un an de traitement ; le test de provocation bronchique à l’histamine, le test de provocation bronchique aux acariens et les tests cutanés aux acariens ont été pratiqués. L’éosinophilie a été mesurée.
- RESULTATS. Dans le groupe traité, mais pas dans le groupe placebo, il existe une réduction significative de la concentration en Der p1 dans la poussière de matelas collectée après un an de traitement comparativement au début de l’étude. Il y a une différence significative entre les 2 groupes quant à la réaction précoce respiratoire provoquée par les acariens et l’éosinophilie, ce qui reflète plus une augmentation de la réaction précoce et de l’éosinophilie dans le groupe placebo plutôt qu’une modification du groupe traité. Pas d’amélioration significative dans le test de provocation bronchique à l’histamine, la réaction tardive et les tests cutanés dans les deux groupes.
- CONCLUSIONS. Nos données suggèrent que les housses anti-allergiques ont un effet protecteur à l’encontre de l’augmentation de la sensibilisation allergénique chez des patients asthmatiques, aussi peuvent-elles être recommandées.


Dans cette étude les sujets traités ont une stabilisation de leur sensibilisation alors que les sujets placebo voient inexorablement augmenter la leur.
Alors faisons les comptes, en reprenant les données de l’étude portugaise et de cette étude, pour pratiquer une éviction efficace des acariens, il faut :
- 1) vivre dans une maison neuve
- 2) peu humide
- 3) et utiliser une housse de matelas anti-acariens sur un matelas dont l’âge et ses composants importent peu.
Bien, bien, tout cela me paraît intéressant, nous modifions peu à peu nos pratiques d’éviction des acariens. C’est ça la Science, nous progressons, nous progressons !!!