Une histoire à dormir debout !

vendredi 31 mai 2002 par Dr Alain Thillay7395 visites

Accueil du site > Sciences > Environnement > Une histoire à dormir debout !

Une histoire à dormir debout !

Une histoire à dormir debout !

vendredi 31 mai 2002, par Dr Alain Thillay

Cette étude faite par des chercheurs américains et norvégiens remet en cause une idée préconçue, les matelas en mousse seraient plus efficaces dans la lutte contre les acariens.

Faible relation entre les acariens domestiques et les matelas. M. A. Schei1, J. O. Hessen2, E. Lund dans ALLERGY Volume 57 Issue 6 Page 538 - June 2002

Malgré des efforts considérables pour développer des stratégies anti-acariens, de façon surprenante, peu d’études ont permis d’évaluer le contenu allergénique des différents types de matelas d’usage courant. Cette étude enquête sur la présence des fèces d’acariens (un indicateur des allergènes de l’acarien) dans les matelas à ressorts et en mousse.
- METHODES. Le domicile de 152 enfants d’âge scolaire du nord de la Norvège ont été explorés. Les échantillons de poussière étaient collectés de façon standardisée à partir de 24 matelas en mousse sans housse, 68 matelas en mousse avec housse, et 24 matelas à ressorts. La présence de fèces était détectée dans ces échantillons à l’aide de l’Acarex test (test colorimétrique de mesure de la guanine).
- RESULTATS. Nous avons trouvé des fèces d’acariens dans 15 (40,5%) des échantillons de poussière provenant des matelas en mousse sans housse et 18 (26,3%) des matelas en mousse avec housse. Seulement trois (12,5%) des matelas à ressorts contenaient des quantités détectables de fèces. La présence de fèces était associé aux signes d’humidité du matelas, son âge, sa propreté, la fréquence de l’aspiration de la chambre, la ventilation mécanique, la température et l’humidité relative de la chambre. Après ajustement des corrélations pertinentes, le risque de trouver des fèces d’acariens était 4 fois plus élevé dans les matelas en mousse comparativement au matelas à ressorts et 8 fois plus élevé dans les matelas en mousse sans housse.
- CONCLUSION. Le simple remplacement des matelas en mousse par des matelas à ressorts permet de réduire l’exposition aux allergènes des acariens domestiques.


L’air de rien, cette étude est une véritable révolution. Les Allergologues conseillent depuis des décennies l’acquisition de matelas en mousse. Erreur, les matelas à ressorts contiennent moins d’allergènes d’acariens. En fait, en réfléchissant un peu, c’est logique, le matelas à ressorts du fait de sa structure est plus aéré et donc évite l’humidification du matelassage.
Révisons maintenant les critères de la stratégie anti-acariens :
- une maison neuve
- une ventilation mécanique automatisée pour lutter contre l’humidité ambiante
- pas de moquette
- un matelas à ressorts que l’on aspirera régulièrement
- une housse anti-acariens sur matelas, oreiller et couette.