En images
Scandale autour de l’allergie à l’œuf : le biologiste ferait mieux que l’allergologue !!

Scandale autour de l’allergie à l’œuf : le biologiste ferait mieux que l’allergologue !!


Les tests IgE aux protéines du blanc d’œuf natives et dénaturées permettent de distinguer les enfants allergiques à l’œuf de ceux qui sont tolérants. : Benhamou Senouf AH, Borres MP, Eigenmann PA. Native and denatured egg white protein IgE tests (...)

lire la suite

Rubrique diagnostic

Diagnostiquer une allergie, c’est d’abord diagnostiquer une maladie : rhinite, asthme, eczéma, conjonctivite, oedème, choc, anaphylaxie, urticaire, gastro-entérite à éosinophiles…
Puis il faut en explorer les causes dont l’allergie par des tests cutanés, des patch-tests (tests épicutanés), des explorations fonctionnelles respiratoires (pléthysmographie), des dosages d’IgE spécifiques, des tests de provocation, des examens radiologiques (scanner) etc.

Derniers articles diagnostic

0 | ... | 30 | 36 | 42 | 48 | 54 | 60 | 66 | 72 | 78 | ... | 252
article du 21 09 2010 par Dr Hervé Couteaux

En béton, cette étude ! Très en béton, même !...

Rappelons le titre de cette étude : « Allergie à DP et TP dans la rhinite allergique : réactivité croisée et non bi-sensibilisation » Ah bon !… La conclusion de cette étude Taiwanaise portant sur 82 adultes allergiques aux acariens (D.Ptero. et/ou T.Putr.) est que la bi-réactivité que l’on observe pour certains d’entre eux « pourrait » être due à une réactivité croisée. C’est déjà moins affirmatif… (...)
lire la suite 836 lectures

article du 16 09 2010 par Dr Stéphane Guez

Bis repetita : point de diagnostix fiable sans étude moléculaire, par Toutatis !!

Cette étude portant sur 200 enfants confirme l’intérêt de l’étude moléculaire dans l’exploration d‘une sensibilisation à l’arachide. Le profil phénotypique de sensibilisation permet de distinguer les enfants à risque de ceux qui ne risquent rien, la positivité étant liée seulement à des allergènes croisant d’origine végétale. Ce travail ne fait que confirmer des études déjà largement diffusées démontant une (...)
lire la suite 434 lectures

article du 10 09 2010 par Dr Stéphane Guez

La logique n’est plus ce qu’elle était : ce n’est pas parce qu’on ne voit plus d’œsophagite à éosinophiles qu’il n’y en a plus !!

Les auteurs ont cherché s’il y a une augmentation réelle de l’EE ou s’il s’agit d’un artefact lié à une meilleure reconnaissance de la maladie. Leur étude portant sur des enfants explorés avant 1999 (date de reconnaissance de l’EE) pour reflux montre que l’incidence de l’EE dans la population ne s’est pas modifiée au cours du temps. Par ailleurs les auteurs démontrent que si plus de 15 éosinophiles signe (...)
lire la suite 477 lectures

article du 6 07 2010 par Dr Philippe Carré

La chambre serait-elle le meilleur endroit pour contrôler l’exposition allergénique ?

Cette étude visait à étudier et comparer la sensibilité, la spécificité et la reproductibilité du résultat de mesures cliniques et biologiques chez 60 patients ayant une RAS et 60 sujets témoins, exposés de façon naturelle aux pollens, ou par le biais d’une chambre d’exposition environnementale où la concentration précise des grains de pollens, la température et l’humidité étaient surveillées. Les scores (...)
lire la suite 772 lectures

article du 29 06 2010 par Dr Céline Palussière

Alors, ces IgG4, il faut les doser ou pas ?

Dans cette étude rétrospective, les auteurs ont étudié les profils de réactivité vis à vis d’un panel d’allergènes du lait de vache, pour des IgE, IgG4 et IgA. Parmi les 23 enfants dont les sérums ont été étudiés, 11 avaient guéri de leur allergie autour de l’âge de 3 ans, et 12 étaient toujours allergiques à 8-9ans. Des panels d’allergènes (plutôt que « épitope ») ont été étudiés sur biopuce multiplexe, à la (...)
lire la suite 736 lectures

article du 24 06 2010 par Dr Alain Thillay

Allergie au pollen de bouleau : un grand merci aux capteurs vivants !

Voici une étude qui m’a réjoui et vous verrez pourquoi un peu plus loin. A Munich, sur une période de 3 ans, de trois printemps pour être plus précis, d’une part, les auteurs ont pratiqué des comptes polliniques de façon classique avec un capteur de Burkard, et, d’autre part, ont mesuré la quantité de Bet v 1 dans l’air ambiant échantillonné grâce à un impacteur de particules en cascade en trois (...)
lire la suite 534 lectures

0 | ... | 30 | 36 | 42 | 48 | 54 | 60 | 66 | 72 | 78 | ... | 252