En images
Scandale autour de l’allergie à l’œuf : le biologiste ferait mieux que l’allergologue !!

Scandale autour de l’allergie à l’œuf : le biologiste ferait mieux que l’allergologue !!


Les tests IgE aux protéines du blanc d’œuf natives et dénaturées permettent de distinguer les enfants allergiques à l’œuf de ceux qui sont tolérants. : Benhamou Senouf AH, Borres MP, Eigenmann PA. Native and denatured egg white protein IgE tests (...)

lire la suite

Rubrique diagnostic

Diagnostiquer une allergie, c’est d’abord diagnostiquer une maladie : rhinite, asthme, eczéma, conjonctivite, oedème, choc, anaphylaxie, urticaire, gastro-entérite à éosinophiles…
Puis il faut en explorer les causes dont l’allergie par des tests cutanés, des patch-tests (tests épicutanés), des explorations fonctionnelles respiratoires (pléthysmographie), des dosages d’IgE spécifiques, des tests de provocation, des examens radiologiques (scanner) etc.

Derniers articles diagnostic

0 | ... | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | 54 | 60 | ... | 252
article du 12 06 2013 par Dr Alain Thillay

Comparaison tests cutanés et IgE ou comment remettre au goût du jour une vieille interrogation obsolète !

Cette étude américaine (New York) traite d’un sujet vieux comme l’allergologie pour lequel toutes les réponses souhaitées existent déjà ! Il s’agissait d’évaluer la concordance entre les résultats des tests cutanés et des IgE sériques spécifiques, tout cela concernant les aéroallergènes classiques. L’objectif bienveillant de cet équipe de médecins était de mieux évaluer le terrain allergique d’enfants âgés de (...)
lire la suite 1096 lectures

article du 5 06 2013 par Dr Céline Palussière

Quel est l’intérêt des taux d’IgE spécifiques ?

Le diagnostic d’allergie repose avant tout sur l’interrogatoire du patient et la clinique, puis sur les tests cutanés. Les tests sanguins de dosage des IgE spécifiques viennent parfois étayer ou préciser le diagnostic. Cette étude a cherché à évaluer l’intérêt de la quantification des IgE dans l’allergie à la lentille, notamment en ce qui concerne le pronostic de l’allergie. L’étude a été menée en Turquie, (...)
lire la suite 1383 lectures

article du 20 05 2013 par Dr Stéphane Guez

Recherche fondamentale : l’étude de la réactivité croisée c’est du bouleau !!

Les auteurs ont mis au point une méthode en cytométrie de flux qui permet d’individualiser les sous-populations cellulaires T qui ont une réactivité croisée vis-à-vis des PR10. Il y a une forte réactivité croisée entre Bet v 1 et Cor a 1, liée à une sous-population de cellules Th2 spécifiques. Ce travail fondamental vient confirmer en fait des données déjà connues avec une approche intéressante par (...)
lire la suite 535 lectures

article du 6 05 2013 par Dr Stéphane Guez

TPO positif aux fruits à coque chez les petits atopiques : la faute des mamans, comme d’hab !!

Dans ce travail rétrospectif, les auteurs ont recherché les facteurs prédictifs d’un TPO positif aux fruits à coque, arachide et/ou noisette, chez des enfants sensibilisés mais n’ayant jamais consommé ces aliments. Des antécédents maternels d’atopie et des IgEs > 5 kU/l multiplient d’un facteur 5 le risque d’un TPO positif. Ce travail très intéressant porte cependant sur un petit groupe de patients et (...)
lire la suite 622 lectures

article du 18 04 2012 par Dr Céline Palussière

Les sucres font une nouvelle fois parler d’eux.

De nombreuses études ont évalué le rôle des résidus glucidiques dans la réaction allergique, et en ce qui concerne les pneumallergènes, ont prouvé leur absence d’IgE réactivité. Les carbohydrates pourraient toutefois avoir un rôle majeur dans la réaction allergique, comme tend à le montrer cette étude originale, portant sur les premières étapes des réactions immunitaires. Les auteurs ont ainsi mis en (...)
lire la suite 791 lectures

article du 14 03 2012 par Dr Geneviève DEMONET

Plus d’Ara h 2, moins de TPO !

Sensibilisation alimentaire ne rime pas toujours avec allergie. Le dosage des IgE spécifiques de l’arachide totale ne permettant pas à lui seul de séparer le bon grain de l’ivraie, la pratique d’un test de provocation oral (TPO) est bien souvent nécessaire à l’obtention d’un diagnostic. Une étude australienne confirme l’utilité du diagnostic moléculaire, et particulièrement du dosage des IgE (...)
lire la suite 892 lectures

0 | ... | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | 54 | 60 | ... | 252