En images
Corticoïdes inhalés et croissance : faut pas pousser !

Corticoïdes inhalés et croissance : faut pas pousser !


L’influence des corticoïdes inhalés sur la croissance pubertaire et la taille finale chez les enfants asthmatiques. : Chiara De Leonibus1,*, Marina Attanasi1, Zane Roze2, Benedetta Martin1, Maria Loredana Marcovecchio1,3, Sabrina Di Pillo1, (...)

lire la suite

categorie asthme

L’ ;asthme est une maladie inflammatoire chronique des petites bronches qui s’accompagne ou non d’exacerbations (crises d’asthme). L’asthme est une maladie de la muqueuse bronchique se caractérisant par une obstruction des voies aériennes distales, une inflammation de ces mêmes voies et une augmentation de la réactivité des bronches à différents stimuli.

L’asthme est un état inflammatoire chronique des bronches dans lequel de nombreuses cellules jouent un rôle, en particulier mastocytes, éosinophiles et lymphocytes T (Rapport NHLB/OMS Rev.fr.Allergol., 1996, 36, 6). Notre rubrique dédiée à l’asthme.

Derniers articles asthme

0 | ... | 30 | 36 | 42 | 48 | 54 | 60 | 66 | 72 | 78 | ... | 906
article du 26 11 2014 par Dr Cécilia Nocent

Et si les petites voies aériennes n’étaient que du vent ???

Il s’agit d’une étude néerlandaise parue dans Allergy qui s’intéresse à la relation entre dysfonction mesurée objectivement des petites voies aériennes et symptômes cliniques d’asthme. Cette étude a été réalisée sur 58 patients asthmatiques. Ils bénéficiaient de tests objectifs de fonction respiratoire et de réactivité bronchique et les symptômes étaient évalués par des questionnaires validés. Cette étude (...)
lire la suite 1398 lectures

article du 20 11 2014 par

De l’importance des facteurs de risque dans l’asthme.

Ce travail suédois a étudié l’importance des facteurs de risque pour l’asthme chez les enfants de 7-8 ans et les a comparé à 10 ans d’intervalle de 1996 à 2006. Les facteurs de risque environnementaux (habitat humide, infections respiratoires et tabagisme maternel) et non–environnementaux (asthme parental, sensibilisation allergénique et sexe masculin) ont été étudiés. Il en ressort que les facteurs (...)
lire la suite 713 lectures

article du 5 11 2014 par Dr Cécilia Nocent

Les jeunes obèses ne sont peut-être pas asthmatiques par hasard…

Cette étude espagnole, publiée en 2014 dans « Pediatric Allergy and Immunology » s’intéresse à l’association entre asthme et obésité chez des enfants de 4 à 15 ans. L’obésité est le fléau des pays développés au XXI° siècle. Cette pathologie concerne les enfants, les adolescents et les adultes. Des études épidémiologiques ont montré que la prévalence de l’asthme chez les obèses était plus importante que dans (...)
lire la suite 235 lectures

article du 30 10 2014 par Dr Philippe Carré

Nez et bronches : toujours le même même combat.

Les auteurs ont étudié, à partir d’une cohorte de naissance de 906 enfants, quels étaient à l’âge de 8 ans les facteurs de risque de rhinite, les différences de ces facteurs entre ceux ayant une rhinite allergique et ceux ayant une rhinite non allergique, et chez ceux ayant un asthme associé le rapport entre la rhinite et la sévérité de l’asthme. Les résultats montrent que parmi les enfants asthmatiques (...)
lire la suite 283 lectures

article du 27 10 2014 par Dr Bertrand Lovato

Un peu de vitamine D pour vos asthmatiques sévères ?

Cette étude d’une équipe turque voulait démontrer l’existence d’une relation entre le statut en vitamine D chez les enfants et leur statut asthmatique. Il en ressort premièrement aucune relation mais en formant des groupes de patients selon leur taux en vitamine D et des caractéristiques tels que la sévérité de l’asthme, le nombre d’exacerbations, le recours à une corticothérapie générale ils mettent en (...)
lire la suite 561 lectures

article du 21 10 2014 par

Comment prédire que votre désensibilisation sera efficace.

Cette nouvelle étude chinoise a cherché à mettre en évidence des facteurs prédictifs d’efficacité d’une immunothérapie allergique chez des enfants souffrant d’asthme et/ou de rhinite allergique aux acariens. Sur les 185 patients inclus, 69.7% avaient une bonne réponse clinique à la désensibilisation. Ce pourcentage correspond à ce qui est connu et à ce que nous observons habituellement dans notre pratique (...)
lire la suite 264 lectures

0 | ... | 30 | 36 | 42 | 48 | 54 | 60 | 66 | 72 | 78 | ... | 906