En images
Un extrait d’œuf hydrolysé sans danger et efficace : le plus difficile est d’hydrolyser la poule !!

Un extrait d’œuf hydrolysé sans danger et efficace : le plus difficile est d’hydrolyser la poule !!


Immunothérapie orale avec extraits d’œuf hydrolysé à faible allergénicité chez des enfants allergiques à l’œuf. : Stavroula Giavi1,†, Yvonne M. Vissers2,†, Antonella Muraro3, Roger Lauener4,5, Anastasios P. Konstantinopoulos1, Annick Mercenier2, Antoine (...)

lire la suite

Rubrique allergènes

Les protéines issues de différentes sources sont les causes des allergies et sont appelées allergènes. Certaines sont d’origine alimentaire (présentes dans les aliments), aériennes, ou de contact ( responsables d’eczéma et il s’agit alors d’haptène : l’allergène étant formé de l’haptène couplé à une protéine). Il y a aussi des origines possibles parmi les venins d’insectes, les médicaments. Bien souvent ils sont confondus avec des substances toxiques.

Derniers articles allergènes

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 1056
article du 16 02 2016 par Dr Stéphane Guez

Etude sur l’allergie à l’œuf en Europe à ne pas confondre avec l’allergie aux « crânes d’œuf » européens.

Les auteurs ont analysé les données d’une étude de suivi, prospective à travers l’Europe, concernant l’incidence de l’allergie à l’œuf. Les résultats montrent une incidence faible de 1.23% avec cependant selon les pays des variations multipliées ou divisées par 2. La moitié des enfants perdent cette allergie à 1 an après le diagnostic. Ce travail épidémiologique confirme les données cliniques habituelles (...)
lire la suite 1407 lectures

article du 11 02 2016 par Dr Alain Thillay

Anaphylaxie alimentaire liée à l’effort au pays du Soleil-Levant.

L’anaphylaxie alimentaire induite par l’exercice physique est restée longtemps méconnue. Une des premières études épidémiologiques consistante remonte à 1994, est japonaise évaluant la prévalence à 0,21% dans une population de 3753 adolescents. La plupart de ces études sont de faibles valeurs car établies sur des questionnaires rétrospectivement. Ce type d’anaphylaxie alimentaire est particulière, (...)
lire la suite 1354 lectures

article du 9 02 2016 par Dr Philippe Carré

Avoir des IgE ou pas protège-t-il de l’allergie (ou de l’hypersensibilité ) alimentaire ?

Dans cette étude anglaise de cohorte de naissance de 1140 enfants, les auteurs ont trouvé que l’incidence cumulative des tests de provocation alimentaires (TPA) positifs confirmait l’existence d’une hypersensibilité alimentaire (HA) chez 5% des enfants à l’âge de 2 ans (2.6% de réactions médiées par les IgE, et 2.4% de réactions non IgE). Cette incidence est un plus élevée que dans d’autres études, ce (...)
lire la suite 1235 lectures

article du 1 02 2016 par Dr Alain Thillay

Tout n’est pas bon dans le cochon : attention au rognon !

En 2008, un vent révolutionnaire est venu abattre une idée reçue. Alors que l’on considérait depuis les années 80 l’IgE réactivité à l’encontre des CCD (épitopes glucidiques croisants) comme non symptomatique mais responsable, dans certains cas, de réactivités croisées, plusieurs publications dont la première date de 2008 sont venues remettre en cause ce dictat. En effet, exception qui confirme la règle, il (...)
lire la suite 1706 lectures

article du 28 01 2016 par Dr Stéphane Guez

Avec un seul S le poisson devient du poison : une nouvelle entité allergologique !!

Les auteurs ont étudié de façon prospective les caractéristiques cliniques et le devenir de 16 enfants ayant une FPIES au poisson. Le diagnostic est fait en général après 4 accidents aigus, avec un diagnostic qui repose sur la clinique et éventuellement sur un test de provocation oral. Ce travail est très intéressant car il s’agit d’une affection encore mal connue et qui mérite donc des investigations. (...)
lire la suite 563 lectures

article du 25 01 2016 par Dr Philippe Carré

Dans l’allergie à la noisette, faut-il mieux avoir le Cor à 9 ou à 14 ?

Cette étude rétrospective, qui a évalué 155 enfants suspects d’allergie à la noisette ou à l’arachide dont l’allergie a été prouvée par un test de provocation (TP), montre que la 2S albumine Cor a 14 avait une plus grande valeur pour identifier cliniquement l’allergie à la noisette, par comparaison aux PT, au dosage des IgEs et aux autres composants moléculaires de la noisette, indépendamment d’une (...)
lire la suite 908 lectures

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 1056