En images
En avez-vous chez vous ?

En avez-vous chez vous ?


L’exposition à Alternaria alternata dans les maisons américaines est associée à des symptômes d’asthme. : Päivi M. Salo, PhDa, Samuel J. Arbes Jr., DDS, MPH, PhDa, Michelle Sever, BSa, Renee Jaramillo, MStatb, Richard D. Cohn, PhDb, Stephanie J. London, (...)

lire la suite

Rubrique moisissures

Substances aériennes souvent associées à l’insalubrité, les moisissures sont des allergènes aériens responsables de bien des maladies : rhinite, conjonctivite, asthme, mais aussi des maladie professionnelles comme celle des éleveurs de volaille ou d’oiseaux, le poumon de fermier, la maladie des fabricants de fromage, des cancers également par certaines mycotoxines relarguées. Il est évident que l’on doit s’en protéger, ainsi que de la condensation dans les habitats. La préservation de votre santé passe par des dessicants de l’air ambiant, qui diminueront l’humidité ( absorbeurs d’humidité avec leurs sachets déshydratants ou par extraction mécanique) passagèrement mais surtout par une remise en cause de la circulation de l’air dans votre habitat, la recherche d’infiltration ou de ponts thermiques.

Derniers articles moisissures

0 | 6 | 12 | 18 | 24
article du 19 06 2005 par Dr Hervé Couteaux

Tiens, un recombinant qui sent le moisi...

98% des patients sensibilisés à Alternaria alternata ont des IgE spécifiques vis-à-vis de Alt a 1 que l’on peut donc considérer comme un marqueur de la sensibilisation à Alternaria alternata. Sur les deux recombinants étudiés, l’un donnait les mêmes résultats que l’extrait d’Alternaria alternata pour les tests cutanés. Aucune différence en terme de sensibilité ou de spécificité n’a pu être mise en (...)
lire la suite 5866 lectures

article du 14 04 2005 par Dr Stéphane Guez

Le spore est-il bon pour la santé des allergiques ?

Dans ce travail, les auteurs font la synthèse des publications sur les risques de l’exposition aux moisissures dans l’air intérieur. Il existe des effets subjectifs mais aussi objectifs essentiellement respiratoires dont les mécanismes sont multiples et pas seulement de type allergique. L’exposition aux moisissures entraîne des effets néfastes sur le plan respiratoire et au niveau des muqueuses. La (...)
lire la suite 4614 lectures

article du 27 12 2004 par Dr Stéphane Guez

Rhinosinusite chronique : mais arrêtez donc de sniffer des moisissures !!

Dans ce travail les auteurs avancent une hypothèse pour expliquer la physiopathologie de la rhino sinusite chronique. Elle serait due à une exagération des réponses immunes et inflammatoires à la pénétration chronique de moisissures habituellement aéroportées, dans les voies aériennes. Cet article est intéressant car il démontre encore une fois la facilité avec laquelle les américains envisagent toutes (...)
lire la suite 9593 lectures

article du 27 06 2004 par Dr Claire Traube

Alternaria, une moisissure ras des pâquerettes !

Il faut savoir pondérer les résultats de taux de spores dans l’air donnés par les services officiels, car la végétation environnante est un facteur prépondérant dans le développement des spores d’Alt. En pratique, pour l’enquête allergologique, l’imputabilité d’Alt est d’autant plus ardue à mettre en évidence que les extraits commerciaux pour les tests cutanés sont mal standardisés et que l’évaluation du taux (...)
lire la suite 25899 lectures

article du 28 04 2004 par Dr Isabelle Bossé

En Grèce il n’y a pas que le sirtaki, il y a aussi des allergies.

Au terme de cette étude, on constate donc la majorité écrasante du Cladosporium sur les 15 moisissures allergisantes, suivi de près par l ‘alternaria. Les autres étant retrouvées en très faible quantité, on peut espérer qu’elles n’aient pas une grande influence clinique. Les conditions climatiques : plus il fait beau et chaud, plus il y a de moisissures, ce qui est le contraire de ce qui est admis par (...)
lire la suite 3100 lectures

article du 19 03 2004 par Dr Christian Debavelaere

Nouveau marqueur de l’exposition à la moisissure, convoquez- moi vite les momies du Louvres...

Cet article démontre qu’il est possible d’évoquer une exposition de sujets à des moisissures dans le cadre d’un immeuble sinistré par dégât des eaux en mesurant leur taux d’Ig G, M ou A contre 7 moisissures courantes et 2 endotoxines, le nom de ces moisissures serait bien venu. En parallèle, on peut mesurer le taux de ces moisissures dans l’air, mais nous savons en pratique la difficulté et la (...)
lire la suite 4378 lectures

0 | 6 | 12 | 18 | 24