En images
En avez-vous chez vous ?

En avez-vous chez vous ?


L’exposition à Alternaria alternata dans les maisons américaines est associée à des symptômes d’asthme. : Päivi M. Salo, PhDa, Samuel J. Arbes Jr., DDS, MPH, PhDa, Michelle Sever, BSa, Renee Jaramillo, MStatb, Richard D. Cohn, PhDb, Stephanie J. London, (...)

lire la suite

Rubrique moisissures

Substances aériennes souvent associées à l’insalubrité, les moisissures sont des allergènes aériens responsables de bien des maladies : rhinite, conjonctivite, asthme, mais aussi des maladie professionnelles comme celle des éleveurs de volaille ou d’oiseaux, le poumon de fermier, la maladie des fabricants de fromage, des cancers également par certaines mycotoxines relarguées. Il est évident que l’on doit s’en protéger, ainsi que de la condensation dans les habitats. La préservation de votre santé passe par des dessicants de l’air ambiant, qui diminueront l’humidité ( absorbeurs d’humidité avec leurs sachets déshydratants ou par extraction mécanique) passagèrement mais surtout par une remise en cause de la circulation de l’air dans votre habitat, la recherche d’infiltration ou de ponts thermiques.

Derniers articles moisissures

0 | 6 | 12 | 18 | 24
article du 18 01 2004 par Dr Sylvie HUET

On savait que la moutarde montait au nez, mais quid des moisissures ?

Les auteurs ont conclu à une inflammation non spécifique de la muqueuse nasale par un mécanisme irritatif des moisissures dans la rhinite chronique survenant chez les personnes habitants des maisons humides. Ce mécanisme pourrait être lié à l’action irritative directe des spores de moisissures sur la muqueuse nasale (comme le ferait tout corps étranger intra-nasal) ou à l’action des mycotoxines (...)
lire la suite 3424 lectures

article du 21 10 2003 par Dr Alain Thillay

Même en Finlande, on peut être allergique au « moisi ».

Les résultats de cette étude sont claires, en Finlande, la sensibilisation aux moisissures communes est rare même dans une population de patients fortement suspects de terrain allergique. Un fait apparaît important, on retrouve des tests cutanés positifs aux moisissures surtout chez les polysensibilisés. Les conséquences cliniques étant minimes, ont peu se demander si les tests cutanés aux (...)
lire la suite 2622 lectures

article du 25 05 2003 par Dr Alain Thillay

Premier cas démontré d’allergie alimentaire au Quorn ?

Le Quorn est produit à partir du Fusarium venenatum appartenant à la famille des truffes et des morilles. Le Fusarium venenatum produit une mycoprotéine qui mélangée à du blanc d’œuf aromatisé ressemble à de la viande. Le Quorn possède des qualités organoleptiques supérieures à des produits à base de soja et présenterait moins de risque d’allergie chez le consommateur. Pas de chance, cette publication fait (...)
lire la suite 6874 lectures

article du 22 05 2003 par Dr Philippe Carré

Ca sent le moisi !

Cette étude semble confirmer l’existence d’une relation positive entre le taux de moisissures de l’habitat et la fréquence des infections des VAI. L’hypothèse étant que l’exposition aux moisissures agit par un effet irritatif favorisant les infections. Il est par ailleurs connu que les moisissures induisent des sensibilisations allergéniques ; cette hypothèse, qui n’est pas soulevée par les auteurs, (...)
lire la suite 4065 lectures

article du 30 03 2003 par Dr Stéphane Guez

Asthme et allergie aux moisissures : le diagnostic est spore-tif !!

Dans cette étude les auteurs démontrent que la sensibilité aux moisissures est fortement corrélée à la présence d’un asthme et ceci de façon indépendante par rapport à des sensibilisations à d’autres aéro-allergènes perannuels. Si on estime qu’il y a des spores durant 75% de l’année à new York, les moisissures semblent être un facteur important d’allergie dans l’asthme. Cette étude est intéressante et (...)
lire la suite 8995 lectures

article du 28 09 2002 par Dr Isabelle Bossé

Quelle vie de chien !!!

On connaissait les chiens renifleurs de drogue, sauveurs de vies humaines sous les décombres, voire d’alpinistes perdus et frigorifiés, la science leur a trouvé un nouveau job : détecter les moisissures, les pourritures, les bactéries qui prolifèrent dans nos immeubles et qui peuvent nous rendre malades. Le chien sera donc l’avenir de l’homme … allergique, puisqu ’après avoir montré qu’il protègerait (...)
lire la suite 3740 lectures

0 | 6 | 12 | 18 | 24